20190711 interieurlyfestyle
20190624 CIHS
20190528 bricoday
20190517 spoga
20180410 bricoscopie logo 20180410 jardiscopie logo 20180410 negocescopie logo

Piqûre de rappel et... Bonne année ! : Un animal n’est ni un objet, ni un cadeau...

Écrit par Deborah Koslowski Le 31 janvier 2019. Rubrique Fournisseurs

20190131 ANIMAL CADEAU

Le temps des fêtes passé, nombreux sont les animaux “coup de cœur” qui finissent à la rue. Un fléau contre lequel, les grandes surfaces spécialisées, peuvent lutter, notamment, grâce à la formation de leurs vendeurs. Dit ainsi, cela peut, au choix, aller de soi, ou sembler n’avoir aucun rapport. Et pourtant !

Jardineries, animaleries et compagnie, ont le devoir de faire de la pédagogie auprès des consommateurs finaux, puisqu’elles sont leurs interlocutrices principales (après les cabinets vétérinaires), avant, pendant, et après l’acquisition d’un compagnon : un animal n’est ni un objet, ni un cadeau à offrir… mais un être vivant et sensible (article 515-14 du Code Civil, datant de janvier 2015), aux besoins qu’il ne faut pas négliger. « La négligence par méconnaissance des besoins fondamentaux des animaux est le premier stade de la maltraitance », a rappelé le docteur vétérinaire, Anne-Claire Gagnon, à l’occasion du colloque : « Homme et Animal : un seul bien-être ? ». Chien, chat, lapin, cochon d’Inde, poisson, moineau du Japon, etc., peu importe ce qu’ils sont, tous ont besoin d’une famille responsable, à même de leur apporter temps, amour, et soins adaptés. Une famille à qui les forces de vente - garantes du bien-être animal - se doivent donc, de communiquer un maximum d’informations avant que le coup de cœur ne génère un acte d’achat et… parfois, malheureusement, un regret aux conséquences terribles. D’une espèce à l’autre, d’une race à l’autre, les besoins biologiques diffèrent. Aussi, il est important que les particularités relatives à nos compagnons soient connues du client sous peine de quoi, dès que l’occasion se présentera ou que reviendront les beaux jours, celui-ci risquera, à son tour, de faire gonfler les rangs du nombre d’animaux abandonnés, chaque année (+ 20 % pour les chats et + 6,5 % pour les chiens, entre 2015 et 2017 selon les derniers chiffres de la SPA).

Alors, distributeurs amoureux des animaux, merci de votre implication depuis toutes ces années. Pour 2019, gageons que le bien-être animal sera toujours votre cheval de bataille : par l’expertise de vos conseillers, vous avez le pouvoir de contribuer à l’amélioration de bien des vies !