20170726 b2b habitat

20170927 paysalia
20170921 womansgarden

VM : Expérience, innovation et services

Écrit par Pierre Antoine Le 13 juin 2017. Rubrique Distributeurs bricolage

201706 EQUIPE VMVM compte bien jouer dans la cour des grands. En lançant sur le marché sa Ergon’home, elle désire casser les carcans. Dorénavant, les salles de bain dotées d’un volet mobilité s’avèrent bien plus esthétiques qu’elles ne l’étaient. VM en a fait son leitmotiv. Ces nouvelles solutions de confort illustrent le mouvement dans lequel s’inscrit le groupe : se recentrer sur ses valeurs.

Créée au début du siècle dernier, en 1907, l’entreprise familiale a su tirer parti des aléas économiques et des différentes conjonctures qu’elle a pu affronter au cours de son histoire. Elle en tire d’ailleurs plusieurs atouts majeurs. D’abord l’expérience et le recul nécessaire pour prévoir l’avenir. En se positionnant différemment sur le marché de la salle de bain, VM, la filiale du groupe, spécialisée dans le négoce illustre parfaitement cet avantage. Elle répond ainsi en permanence aux besoins d’un marché en constante évolution. Elle en a fait son fer de lance, sa marque de fabrique. Une illustration à la hauteur de ses ambitions, et de sa philosophie. Le groupe Hérige se compose de trois filiales. Atlantem, il s’agit de sa filiale spécialisée dans la conception de menuiserie industrielle. Elle a recours à trois types de composants pour concevoir ses produits le bois, le PVC, et l’aluminium. Edycem quant à elle gère la partie béton du groupe. Enfin VM s’occupe de toute la partie distribution avec une marque en propre : VM. « En 1907, à sa création, l’entreprise familiale était spécialisée dans le négoce de produits agricoles. Mais après la Seconde Guerre mondiale, le marché avait changé, s’était transformé, explique Frédéric Marmouzet le Directeur général du groupe. L’entreprise a donc pris un tournant et s’est développée sur le négoce matériaux. Aujourd’hui nous nous sommes développés dans la partie ouest du pays. Nous sommes ainsi présents sur une zone allant du Havre à Bordeaux, jusqu’à Châteauroux. Au total nous comptons près de 86 points de vente sur l’ensemble du réseau ».
 
Travailler sur les valeurs du groupe

« Devant les quelques changements liés au marché, nous avons éprouvé le besoin de nous recentrer sur nos valeurs, de nous mettre davantage en conformité avec ces dernières », explique Frédéric Marmouzet, le Directeur général de l’enseigne de négoce. Afin de déterminer clairement les valeurs du groupe, les représentants de l’enseigne et des salariés, ont été invités, il y a deux ans, à livrer, selon leur propre vision de l’entreprise, les points clés qui définissaient VM. Chacun d’eux devait donc exprimer ce qu’il ressentait en s’appuyant sur des mots clés. A l’issu de ce travail de réflexion, l’ensemble des mots ont été collectés et une analyse a été conduite pour définir quels étaient ceux qui revenaient régulièrement dans l’esprit des employés. Les notions communément admises sont donc les suivantes : dimension humaine, l’engagement, l’authenticité, l’écoute, l’agilité. « En dé­terminant ainsi les quelques notions qui définissaient le groupe, nous avons été en mesure de mieux iden­tifier les contours de nos valeurs », précise le Directeur général de l’enseigne. Ainsi une fois le périmètre défini, il était donc plus facile de dessiner la ligne directrice à suivre.
 
« Déterminer nos missions ! »

« Avec la proximité de nos enseignes, et une meilleure compréhension des marchés locaux, nous devrions être encore plus efficaces sur nos zones de chalandise, explique Frédéric Marmouzet. Notre ambition est de faciliter la vie de nos clients au quotidien ». Pour ce faire l’enseigne de négoce s’est très largement penchée sur les irritants clients qu’il a fallu traquer. Ainsi en augmentant le niveau de services, et en mettant l’offre produit en conformité avec les attentes du marché en pleine mutation, VM s’assure un maintien dans la course à la surenchère d’exigences clients. « En parallèle, nous travaillons également au bien-être dans l’habitat. Les clients sont de plus en plus en quête d’un certain niveau de confort. Certains sont même prêts, quand ils le peuvent, à mettre le prix. Nous avons pu le voir sur notre show-room. C’est aussi la raison pour laquelle nous avons aussi adapté notre offre sur la salle de bain, avec ces Ergon’home. Ils répondent à l’évolution de la société et aux attentes d’un certain type de marché. Nous nous refusons de stigmatiser les personnes à mobilité réduite. Les salles de bain très marquées par leur capacité d’accessibilité. Nous souhaitons sortir de ce carcan, pour à la fois élargir l’offre, mais sans perdre de vue que nous vieillissons, ou que nous pouvons être momentanément ou définitivement touchés par la réduction de mobilité. Est-ce pour autant que nous devons être privés de confort et d’esthétisme ? VM a tranché en la matière. La réponse est négative ». Cette démarche de réaménagement de la gamme sur la salle de bain fait notamment partie de cette ambition générale : coller davantage aux valeurs définies par l’ensemble des salariés.

Les promesses du groupe

La politique de l’offre a été entièrement revue également. L’idée de départ repose sur deux grands principes que sont l’expertise, et le partenariat. Au total l’enseigne de négoce compte quatre-vingt-six points de vente. Tous disposent d’une spécialité. « Nous souhaitons offrir à nos clients un vrai savoir-faire sur des domaines de compétences précis », explique le Directeur de VM Frédéric Marmouzet.  Ainsi le réseau de distribution a développé plusieurs concepts de surface de vente. D’abord l’expert matériaux & construction. Ce dernier est essentiellement orienté, comme son intitulé l’indique, vers le gros œuvre, le second œu­­vre, et le neuf. L’expert bois & rénovation propose une offre centrée sur les produits de bardages, la décoration, le second œuvre, la rénovation, la menuiserie. La troisième marque de l’enseigne porte le nom d’expert TP & environnement. Elle concerne tout ce qui a trait aux travaux publics. Enfin, l’expert carrelage & ambiance dispose de treize points de vente dédiés à cet univers. « Nous avons investi l’an dernier dans un magasin automatisé, composé d’un transstockeur d’une surface de 14 000 mètres carrés. L’offre est axée sur les grandes tendances du moment », explique Frédéric Marmouzet. Grâce à cet outil, l’enseigne a gagné en productivité et en efficacité, tout en facilitant les tâches des salariés. Mais les exigences que s’est assignées le groupe ne sauraient exister sans un accompagnement des salariés, et une formation.

Une école, un savoir-faire

« L’expertise requiert toute notre attention, précise Frédéric Marmouzet, le Directeur de l’enseigne. Si nous souhaitons apporter un savoir-faire, reconnu par nos clients, nous devons nous en donner les moyens. Voilà pourquoi tous nos salariés peuvent bénéficier de formations de sorte qu’ils puissent informer aux mieux les visiteurs dans les points de vente et le show-room ». Elle a pour ambition d’apporter tout un ensemble de données aux aspirants conseillers vendeurs. VM a fait du service à la clientèle une exigence. En instaurant des formations, l’enseigne se donne les moyens de mettre en conformité ses valeurs et la concrétisation de ces dernières dans les points de vente. l
«Nous voulons mettre fin aux carcans, et aux salles de bain très spécialisées pour les personnes à mobilité restreinte », explique Frédéric Ghirardi, le Responsable du point de vente de Guérande. Après des mois de réflexion, l’objectif est atteint. Car en proposant un concept très adapté aux PMR (Personne à Mobilité Réduite, dotée de barres, de portes pour les baignoires, et autres astuces dans la cabine de douche, les équipes de décoratrices et de la direction du point de vente ont souhaité renforcer l’esthétique de la salle de bain. En somme, allier le confort et la facilité d’accès à l’aspect esthétique. « N’oublions pas que nous devons prévoir ce que nous serons demain. Aussi lorsque nous aurons atteint un certain âge, ou hélas si nous sommes impactés par un accident de la vie, nous aurons sans doute besoin d’une structure plus adaptée, explique le responsable du show-room. Or il est préférable de l’anticiper. La durée de vie d’une salle de bain varie de 15 à 20 ans. Mais doit-on se priver d’une salle de bain avec une décoration moderne, sous prétexte que nous anticipons une mobilité diminuée ? La réponse est clairement non. Nous dessinons l’habitat de demain ».

Trois boxes pensés pour la modernité, la mobilité

Trois idées ont été réfléchies, et muries pour prendre en compte les différentes étapes ou situations de la vie d’un individu ou d’un foyer. Un box pour des personnes à mobilité réduite, mais évolutif, un autre pour personne vieillissante, et enfin un pour une situation de handicap. « Lorsque nous avons inauguré ces espaces, certains clients étaient présents. Et des personnes valides ont décidé de commander ces salles de bain, car la décoration et l’esthétisme leur plaisaient, explique Frédéric Ghirardi, le Directeur du show-room. Pour nous, si des clients valides s’intéressent à la façon dont elles sont aménagées, nous avons en partie gagné notre pari ». Car le principe de Ergon’home repose sur l’envie de rendre la mobilité à tous. Le slogan l’annonce d’ailleurs clairement.

Accessibilité et design

Le premier box s’adresse donc aux personnes qui ont une perte d’autonomie, et dont la mobilité s’avère restreinte. Dès lors que l’utilisateur est confronté à un accident de la vie, qui le prive d’une plus grande facilité d’action et de déplacement, il faut pouvoir répondre à ses nécessités. « Nous avons souhaité redonner de l’autonomie aux personnes qui pâtissent d’une accessibilité réduite dans un décor plutôt moderne et sympathique », explique Elodie Rueff, Décoratrice d’intérieur et membre actif du projet. Plusieurs adaptations ont d’ailleurs été pensées. La baignoire dispose d’une porte d’entrée. Le pommeau de douche, quant à lui, peut être déclenché grâce à la pression sur un simple bouton. « Les barres de maintien jalonnent le parcours de la cabine de douche, de sorte qu’une personne à mobilité réduite puisse s’y appuyer en cas de nécessité ». Le robinet quant à lui est équipé d’un système infra-rouge à pile d’une durée de sept ans. Il peut être utilisé 150 fois dans la journée. Les toilettes sont dotées d’une barre d’appui relevant et coudée à 135. « Afin de faciliter ces installations, les architectes de Guérande sont tenus de venir s’informer chez VM pour indiquer les normes à fixer. Ils constituent une aide précieuse », note Elodie Rueff, la décoratrice.
La deuxième présentation de salle de bain s’adresse davantage à des couples ou une personne seule qui éprouve des difficultés à se rendre dans tel ou tel poste de la salle de bain. La salle de bain doit donc se montrer évolutive. A chaque âge, cette pièce doit pouvoir correspondre à l’évolution de l’usager. A titre d’exemple, la vasque est adaptable en hauteur. Pour accroitre le choix des produits, la robinetterie se présente par exemple sous deux formes : standard, et doté d’une poignée rallongée pour faciliter l’ouverture.

Un espace sain pour un corps sain...

Dans la cabine de douche par exemple, le sol est antidérapant. « Afin de lutter contre les infections, nous avons équipé nos salles de bain de colonnes de douches à choc thermique. Cela tue les bactéries et limite les risques d’infection. Dans la même veine, nous avons aussi équipé les salles de bain avec des parois de douches anti-bactérie de sorte qu’elles ne soient pas porteuses de tartre et de bactéries », précise la décoratrice. Les douchettes disposent aussi de petits boutons et de clics pour permettre d’activer l’eau ou de la fermer. Tout a été fait pour que l’utilisateur dispose de tous les accessoires pour se laver, ou d’entretien, installé à porter de main. Enfin VM a réfléchi à une troisième ambiance cette fois-ci dédiée aux personnes vieillissantes. Ce modèle de salle de bain est équipé d’un WC rehaussé avec des barres relevables. L’idée est de conserver la personne âgée à domicile, sans que la famille ne soit obligée de la placer en maison de retraite ni même en Ehpad. « Nous avons souhaité que les personnes qui utilisent ce modèle de salle de bain puissent, grâce à de petites adaptations, accroitre leur mobilité. Le principe est simple, en renforçant l’accessibilité nous pouvons augmenter les capacités de mouvement d’une personne qui rencontre des difficultés pour se déplacer, précise la décoratrice. Mais nous avons aussi poussé la réflexion. Ainsi les installations ont également été pensées pour accompagner les personnes du corps médical, paramédical, ou les aides à domiciles. Car ces personnels doivent aussi pouvoir disposer d’appareils facilitants pour s’occuper de leurs patients sans fournir un effort conséquent. Ces modèles sont donc pensés pour les personnes à mobilité réduite, comme pour les personnels qui viennent prodiguer un soin ». La douchette est donc équipée d’un bouton poussoir. Il permet notamment à une personne atteinte d’arthrose ou rencontrant des difficultés à bouger le bras d’utiliser le pommeau de manière fixe. Grâce à ce bouton, il n’est plus nécessaire de tourner le robinet, une simple pression suffit à activer ou désactiver le flux. Avec ce concept, l’objectif est de repenser l’espace de vie tout en le faisant évoluer et sans perdre de confort. « Nous avons réfléchi à ce concept tout en conservant un maximum de sécurité, de bien-être et de fonctionnalité pour les personnes qui l’utiliseraient », précise Frédéric Ghirardi, le responsable du show-room de Guérande.
Tous les modèles Ergon’home exposés dans le show-room de Guérande ont été conçus en collaboration avec des artisans locaux afin que le cahier des charges normatives soit intégralement respecté. « Si nous avons voulu mettre en avant ces trois boxes, c’est aussi pour valoriser le travail collaboratif des décoratrices, et des artisans, explique Frédéric Ghirardi, le responsable du show-room de Guérande. Il s’agit d’une première approche. Dès le mois de juin, nous développerons aussi un autre show-room, à Royan. Il présentera d’autres boxes de salle de bain Ergon’home, mais vraisemblablement différents de ceux présentés ici ». En développant cette nouvelle approche de la salle de bain, VM espère bien élargir son champ d’action. L’idée consiste donc à proposer des solutions clés en main. Si originellement les équipements en PMR (Personnes à Mobilité Réduite) représentaient une niche, le groupe de négoce souhaite casser les codes, et proposer ses modèles à tout type de clientèle. En amont certains fabricants comme Pellet avaient déjà initié le mouvement.

L’accessibilité est tendance

Elle faisait d’ailleurs partie des principales innovations présentées lors du salon ISH de Francfort. Les industriels commencent à exploiter de plus en plus le filon. D’ailleurs il se murmure chez VM Matériaux que dans les années à venir, l’enseigne de négoce pourrait bien figurer parmi les exposants dans les salons dédiés à la mobilité, mais aussi à l’univers de la salle de bain. L’objectif est clair : viser encore et toujours les prescripteurs pour pouvoir être présent sur les marchés publics, et les marchés privés. Frédéric Ghirardi, le Responsable du show-room de Guérande ne le cache pas : « Mon ambition c’est d’être partout où nous pourrons être présents avec notre marque Ergon’home ». Plus que des vendeurs de matériaux, les négoces se muent de plus en plus en apporteur de solutions. VM souhaite s’inscrire pleinement dans cette stratégie avec son nouveau concept.