20180521 CIHS Shanghai
20180410 bricoscopie logo 20180410 jardiscopie logo 20180410 negocescopie logo

Entreprise Pommier située dans le Jura : COFAQ remplit son rôle, j’en suis pleinement satisfait !

Écrit par Renaud Parquet Le 9 février 2018. Rubrique Distributeurs bricolage

20180209 Cofaq 1

Sylvain Pommier n’est pas du genre à tergiverser. Ce chef d’entreprise dynamique jurassien, âgé de 34 ans, a ouvert son troisième point de vente en juillet dernier, après avoir repris les deux points de vente créés par ses parents. Membre actif du Conseil d’administration de COFAQ, le Jurassien revient sur ses ambitions et aspirations au sein du groupement poitevin.

«Changer de groupement, pour aller où ? », s’étouffe le chef d’entreprise dans un sourire à peine contenu. « Nous avons des conditions d’achats chez COFAQ, sur des produits de bricolage très compétitifs. COFAQ remplit parfaitement son rôle, j’en suis très satisfait ». Le ton est posé. Mieux, le chef d’entreprise confie aussi ses ambitions pour COFAQ : « Je ferai tout pour aider activement au développement de COFAQ. J’avais l’envie de rejoindre le Conseil d’administration en tant que membre actif, c’est dorénavant chose faite », précise Sylvain Pommier. Voilà près de onze années que l’entreprise Pommier a rejoint le groupement. A l’époque, son père, Bernard, fait ce choix. « Je me rappelle que mon père et moi souhaitions rester indépendants. Et nous voulions aussi développer notre deuxième point de vente, et l’orienter vers le bricolage. Originellement, il était davantage tourné vers le négoce matériaux ». Après plusieurs rencontres et des collaborations plus ou moins fructueuses avec des enseignes concurrentes à COFAQ, l’entreprise Pommier adhère, le 1er juin 2006.

Une synergie orientée vers les adhérents et clients

« COFAQ propose des services efficients pour nos entreprises », explique Sylvain Pommier, avant d’égrainer les avantages qu’il tire du groupement. Le programme de communication, particulièrement actif, multiplie les campagnes de promotions auprès du grand public. La visibilité de l’enseigne Brico Pro connait ainsi un regain d’intensité et une politique particulièrement offensive, sur les marchés locaux et nationaux. Outre les spots publicitaires et promotionnels, lancés sur BFMTV, des dépliants sont distribués plusieurs fois par mois, dans les boites aux lettres. « Nous faisons venir du flux dans nos surfaces de ventes. Lorsque les clients viennent parce qu’ils ont vu tel ou tel produit sur ces dépliants, ils consomment souvent plus par l’achat de produits complémentaires. ». Les ventes sont ainsi dopées, et les chiffres aussi. Cette méthode s’avère efficace car elle est relayée et accentuée par la carte de fidélité proposée à l’ensemble des clients. Le groupement a toujours entretenu une relation de proximité, tant avec ses clients qu’avec ses adhérents. C’est son crédo. Avec une progression de chiffres d’affaires chaque année, le groupement croit toujours plus. Mais jamais il ne se coupera de sa base, fer de lance de son succès. Thierry Anselin, le directeur général, n’a de cesse de le marteler à chaque salon COFAQ, en octobre et février : « Les adhérents sont au cœur du réacteur ». « Nous sentons que nous appartenons à un groupement de plus en plus puissant, mais je note avec une grande satisfaction que la philosophie ne change pas. Nous sommes toujours très bien suivis, très bien reçus, et écoutés. COFAQ a toujours été à l’écoute et s’est toujours montré transparent dans ses choix, c’est aussi pour cette raison que nous restons très fidèles », précise le chef d’entreprise jurassien. Il existe un lien fort entre la centrale, les instances dirigeantes et les adhérents, qui servent de courroie de transmission, et font remonter les informations terrain. « Nos rencontres en régions avec nos collègues sont particulièrement bénéfiques car nous partageons nos expériences, nos bonnes pratiques commerciales, managériales, de gestion… », note Sylvain Pommier. Également, la montée en puissance des MDD et des plans de ventes proposés aux adhérents du groupement sert de levier de croissance à ces derniers. « Avec ces services ou ces produits, explique Sylvain Pommier, COFAQ fournit une aide cruciale pour les futurs adhérents, y compris pour celles et ceux qui démarrent dans le métier. En somme, le groupement nous donne les moyens de réussir ». D’ailleurs le chef d’entreprise en a largement bénéficié en 2014, lorsqu’il a entrepris de modéliser son point de vente historique, situé à Saint-Julien-sur-Suran. « Nous sommes passés Brico Pro Relais, car la surface de ventes ne s’étend que sur 300 mètres carrés, il s’agit d’un magasin de centre-ville et COFAQ nous a accompagné pour moderniser notre point de vente ». Être aidé tout en restant autonome. C’est justement ce qu’apprécie le chef d’entreprise jurassien. « Je suis 90 % des recommandations qui me sont faites, mais je me laisse une marge de manœuvre, c’est ce que j’aime au sein de ce groupement. Il nous propose et nous disposons ».

Des services financiers adéquats

Tous les services mis à disposition des adhérents par COFAQ sont faits pour faciliter la vie des entrepreneurs indépendants adhérents. « Nous avons toujours souhaité accompagner nos adhérents pour qu’ils ne se concentrent que sur leur activité de commerce », rappelle Patrick Jacobs, le directeur de la filière grand public du groupement. Voilà aussi pourquoi le groupement a mis en place une centralisation des paiements. « Il s’agit d’un service vraiment efficace, relève Sylvain Pommier. Le fournisseur envoie ses factures à la centrale, qui me communique mensuellement l’ensemble de la somme en une seule ligne comptable. Cela nous facilite grandement la vie, en tant que chef d’entreprise, et nous permet de bénéficier d’une souplesse dans la gestion de notre trésorerie au quotidien et/ou pour faire face à des tensions économiques liées au marché. Toujours dans cette optique d’optimisation, le groupement négocie les tarifs d’achats auprès des fournisseurs, qui sont ensuite mis à disposition sur l’extranet, permettant ainsi aux adhérents de changer leur référencement ou leur tarif, en très peu de temps. Je me sers également des accords négociés par COFAQ, notamment le crédit coopératif, qui nous aide à financer des plans de ventes voire des travaux à des taux d’emprunts très compétitifs, bien plus attractifs que certains taux proposés par des banques ». À raison de plusieurs voyages sur Poitiers dans l’année, Sylvain Pommier ne montre aucune lassitude, bien au contraire. « Les déplacements font partie du métier, et cela fait plaisir de revoir les collègues ». Tout est dit. D’une motivation sans faille, le trentenaire affiche bien volontiers son épanouissement au sein des diverses réunions du groupement. l