20170726 b2b habitat

Unibal - La Nuit du Bricolage : A la croisée du bricolage et du numérique

Écrit par Sabine Alaguillaume Le 21 mars 2017. Rubrique Fournisseurs bricolage

20170320 nuit de bricolage unibal

Le 15 décembre dernier, Unibal organisait sa 2e nuit du bricolage, rassemblant tous les acteurs de la filière bricolage, industriels comme distributeurs. A Paris, à la Gaîté Lyrique, temple des cultures numériques.

C’est dans le cadre de ses missions d’accompagnement, d’échange et de collaboration active entre industriels, pouvoirs publics, distributeurs et organismes économiques, que Unibal, l’organisation professionnelle des industriels du Bricolage, du Jardinage et de l’Aménagement du Logement, a organisé le 15 décembre 2016 sa deuxième édition de la « Nuit du Bricolage ». Une soirée d’exception à la convergence du Bricolage et du Numérique, qui s’est déroulée dans le temple du numérique à Paris, la Gaîté Lyrique. Une façon de mettre en avant les profonds changements que vit le monde du bricolage. Plus de 400 personnes participaient à l’événement, mêlant fabricants, distributeurs et une cinquantaine de journalistes. Tous ont été accueillis par Jean-Eric Riche, le président, insistant sur l’importance de se rencontrer régulièrement, pour partager une passion certes commune, mais vécue différemment. Quel « choc des cultures » en effet entre le monde de la distribution, qui ne cesse de se massifier (deux groupes détenant 73 % du marché) et le monde des fabricants, constitué à 70 % de PME.

Bricole-moi un mouton !

Pour animer la soirée, Unibal avait invité Abdu Gnaba, anthropologue et écrivain, auteur de « Bricole-moi un mouton, le voyage d’un anthropologue au pays des bricoleurs ». Clin d’œil au Petit Prince de Saint-Exupéry, l’ouvrage est aussi un hommage à Ulysse car « comme lui, le bricoleur est un aventurier astucieux, patient et autonome. Improvisateur usant de ses mains et de son bon sens, il ne répète pas, il invente », expliquait Abdu Gnaba. A travers cette intervention de l’anthropologue, Unibal a souhaité rendre hommage aux fabricants qui mettent leur imagination et leur savoir-faire au service de ceux qui bricolent par passion ou par nécessité et promouvoir au sens large le bricolage et sa filière. En effet, l’analyse de Abdu Gnaba, à la fois sociologique et sociétale expose toute la noblesse du « faire soi-même ». L’auteur ausculte la mécanique et la dynamique des symboles qui animent nos rapports au bricolage et décrypte la valeur d’usage et la valeur symbolique de cette activité universelle. Pour Abdu Gnaba, « le bricoleur est un homme moderne, qui dans un monde super rapide, super actif, ose affronter l’imprévu. C’est un aventurier, qui, sur un chantier, dans son atelier ou à son établi, ne travaille pas, œuvre. À quoi ? À transposer ses rêves dans la réalité, à transformer le monde. En effet, astucieux et perpétuellement confronté à la contrainte, il cherche patiemment sur les sentiers de traverse la ruse qui le tirera d’affaire. Improvisateur dans l’âme, s’écartant des règles comme le jazzman d’une partition ou le cuisinier d’une recette, il invente en permanence des solutions. Animé par le désir d’atteindre son but avec habileté, il est le descendant d’Ulysse, l’homme aux mille tours ». « Bricole-moi un mouton » est donc un voyage au pays de ceux qui pensent avec leurs mains. Car bricoler est finalement un état d’esprit, une manière d’habiter l’espace et le temps, un véritable art de vivre », conclut Abdu Gnaba.

Les trophées Unibal : une première

Le deuxième temps fort de la soirée a été la remise de six Trophées Unibal décernés aux industriels les plus engagés et novateurs. Une première édition, alors même que Unibal a bientôt 40 ans. Le Trophée RSE a été attribué à la société Alkern, fabricant de béton, pour l’optimisation de l’utilisation de l’eau sur ses sites de production. Le Trophée Développement international est revenu à la société Centaure pour son implantation industrielle et commerciale réussie en Russie. Le Trophée de la communication a été attribué à la société Fischer, inventeur de la « cheville » il y a une soixantaine d’années, pour son projet d’activation de marketing collaboratif devenu une réalité d’entreprise. Le Trophée de l’Innovation a quant à lui été remis à deux sociétés : Caréa, pour le lancement du premier évier avec fonction intégrée pour sécher la vaisselle ; et Nespoli Group, pour RollMatic, un rouleau innovant qui simplifie la réalisation de ses travaux de peintures. Enfin, le Trophée « Coup de cœur du Jury » a été remis à la société Otio, pour la récompenser de son projet de communication original via la mise en place d’un contrat de sponsoring voile, qui a fédéré tout le personnel de l’entreprise.