20190918 batimat
20190624 CIHS
20190528 bricoday
20180410 bricoscopie logo 20180410 jardiscopie logo 20180410 negocescopie logo

Voyage à Taiwan : De l’électricité dans l’air

Écrit par Philippe Méchin Le 21 février 2019. Rubrique A la découverte de

 20180325 lampes 3

Malgré la présence potentiellement menaçante de son encombrant voisin, les habitants de l’île de Taiwan, tels d’ irréductibles Gaulois, ne s’en laissent pas compter loin de là. Fière de son histoire, de sa culture, de ses institutions démocratiques, la population tient farouchement à une indépendance acquise au prix de rudes moments. Il n’en demeure pas moins que la République de Chine, puisque c’est comme cela qu’il faut la nommer officiellement, compte désormais d’un poids non négligeable dans bien des domaines industriels, comme nous avons pu le vérifier lors de journées consacrées à la découverte d’un secteur d’activité ou nos amis taiwanais sont très performant, à savoir celui de l’éclairage sous toutes ses formes.

Il n’y a cependant pas vraiment matière à étonnement dans la mesure où ce domaine est en train de subir une véritable révolution, le terme n’est pas trop fort. Ce phénomène a toutefois une explication. Celle-ci tient en trois lettres : LED. Cette technologie encore récente a tout bouleversé en l’espace de quelques années et tout laisse à croire que nous n’avons encore rien vu. En effet, avec ce que l’on appelle l’internet des objets, le processus va encore s’accélérer de façon très spectaculaire. Cet IOT, acronyme d’Internet of Things, nous n’avons pas fini de le retrouver dans notre vie quotidienne que ce soit dans nos espaces de vie, dans les lieux publics, ou de travail, et le plus étonnant c’est que nous ne nous en rendrons guère compte. Il n’en reste cependant pas moins vrai que ces technologies pèsent pourtant d’un poids essentiel à propos de l’avenir de notre planète gravement menacée par le réchauffement climatique, conséquence d’une surexploitation et d’une surconsommation de nos ressources naturelles, et d’une hyperactivité. Dans ce désordre écologique, il est donc urgent d’agir et bien des secteurs industriels n’ont pas attendu ce mot d’ordre pour agir. Ainsi, l’éclairage dans tous ses domaines d’activité a pris les affaires en main, et a procédé à d’extraordinaires changements de cap, grâce aux technologies qui ont permis des progrès incroyables en matière de réduction de consommation et d’économie d’énergie, tout en garantissant à tous les produits issus de ces nouvelles générations, une longévité exceptionnelle, liée à une efficacité qui ne l’est pas moins. De plus, tout laisse à penser que nous n’en avons pas fini avec les avancées spectaculaires. En effet, les autorités de la quasi-totalité des états de la planète ont pris conscience de l’impact de l’éclairage de nos villes, de nos usines, de nos bâtiments publics et surtout de nos espaces de vie, et des conséquences en termes de consommation. Elles ont donc multiplié ces dernières années les réglementations les plus strictes, voire les plus contraignantes afin de continuer dans ce cercle vertueux d’économie d’énergie.

La bataille cruciale de la R&D

Tout ceci oblige donc les acteurs de la profession à investir massivement en termes de recherche et développement afin de suivre un mouvement qui n’est pas près de se calmer, tant s’en faut. Dans cette grande bagarre industrielle, le continent asiatique s’est montré particulièrement agressif et performant, que ce soit dans le domaine de ce que l’on appelle les sources, mais surtout dans les composants, absolument essentiels dans cette industrie. Ce sont eux qui font la différence, entre un éclairage performant et un autre qui l’est moins. Aussi les ingénieurs les plus pointus consacrent-ils leurs efforts à rendre ces produits efficaces, fiables, et surtout sécurisants. Ce dernier point est d’ailleurs devenu absolument essentiel. En effet le consommateur n’a pas manqué d’être effarouché par cette débauche technologique au point d’en être perturbé et de s’y perdre au moment d’effectuer ses achats. Plus ennuyeux encore, ces produits sont devenus plus chers et l’impact de la longévité spectaculairement accrue n’est pas un argument de vente encore suffisamment convaincant. Enfin, le problème de la sécurité, conséquence des ratés du passé, reste au cœur des préoccupations au moment de l’acte d’achat. Restent malgré tout les atouts de l’efficacité, du rendement et surtout de la connectivité pour redonner des couleurs à un tableau qui ne cesse d’en prendre, offrant ainsi ses lettres de noblesse à un secteur qui le mérite largement grâce à son dynamisme, la qualité de son industrie enfin reconnue aujourd’hui et les efforts importants à la contribution de la sauvegarde de la planète.

Jouer la carte de la montée en gamme, le pari gagnant taiwanais

Dans cet univers hautement concurrentiel, il est clair que les pays les plus performants sont ceux qui sont rompus aux avancées des technologies de pointe, notamment dans le domaine des composants. Dans ce contexte, les entreprises taiwanaises ne laissent pas leur part aux chiens, tant s’en faut. Rompues depuis des années à ces secteurs bien spécifiques, elles ne cessent de croître, de se multiplier depuis quelques années avec succès, malgré la concurrence du voisin chinois. Néanmoins face à un tel poids lourd, celles-ci ont décidé de jouer la carte du haut de gamme, du moins de la qualité, laissant à leur concurrent et voisin le soin de boxer dans une autre catégorie, celui des mass markets. Toutefois et malgré leurs relations tendues, ou supposées comme telles, la situation n’est pas aussi simpliste. En effet de nombreuses entreprises taiwanaises ont délocalisé leurs unités de production vers l’Empire du Milieu, tandis que les entreprises chinoises ne manquent souvent pas de faire appel à des ingénieurs taiwanais reconnus pour leur extrême compétence dans le domaine de l’ingénierie de l’éclairage. Tout ceci prouve que le pragmatisme est une vertu largement pratiquée en Asie.
Quoiqu’il en soit, c’est à Taiwan que nous avons été avec conviés à une visite de 3 jours fort instructive, quant au savoir-faire des acteurs du secteur. Un savoir-faire qui s’étend dans tous les domaines de l’éclairage. Nous avons toutefois noté un tropisme pour la recherche et le développement. Cet aspect des choses bien reconnu lorsque l’on parle du « made in Taiwan », passe d’abord et avant tout par une priorité accordée à la qualité, et celle-ci ne se décrète pas. Elle est la conséquence de travaux importante en amont. Nous avons sillonné diverses régions à la découverte de la potion magique qui fait de ce petit pays, une place forte dans bien des domaines industriels, l’éclairage et ses dérivés en constituent un de ses fleurons.

Premier jour

Rien ne laisse pourtant augurer d’un environnement favorable à la haute technologie, alors que nous quittons le centre-ville de Taipei, et nous dirigeons vers ce que nous imaginons être une Silicone Valley de l’univers que nous sommes censés découvrir. C’est la déception. On est loin du compte. Nous nous retrouvons dans une vaste zone d’activité, sans charme, entourée d’usines et bureaux en tout genre. Bref, le cliché tel que certaines mauvaises langues décrivent le pays. Il est vrai que l’impression n’est vraiment pas bonne. Difficile de se repérer dans cet environnement un peu déprimant. Heureusement, cette sensation est vite dissipée par les premiers hôtes à nous recevoir, en l’occurrence, le puissant groupe MEANWELL spécialisé notamment dans les semi-conducteurs avec notamment une véritable expertise dans les drivers LED. Le groupe possède 3 unités de production. Une à Taiwan et les deux autres en Chine à Suzhou et Guangzhou. La visite du bureau d’étude nous plonge immédiatement dans un monde de graphiques, de chiffres et de laboratoires bien représentatifs de l’idée que l’on peut se faire de cette industrie. Notre périple se poursuit chez TEAM YOUNG TECHNOLOGY dans une entreprise beaucoup plus modeste en termes de dimension dont les dirigeants nous présentent une innovation tout à fait dans l’ait du temps avec une télécommande multifonctionnelle capable de piloter à distance la maison et tous ses appareils. Son atout est de pouvoir fonctionner sans connexion Internet. Ceux-ci ne cachent pas leur volonté exportatrice de ce produit vers l’Europe. La journée se termine chez SUNYER TECHNOLOGY, spécialiste des projecteurs d’éclairage en tous genres, tant à destination des collectivités que du public, avec en filigrane de la présentation un discours très volontariste à destination du grand export. Il est temps de regagner Taipei, car une longue seconde journée nous attend.

Deuxième jour

C’est de bon matin que nous quittons la capitale à bord de ce superbe train à grande vitesse nommé HSR, acronyme de High Speed Rail qui ne mettra qu’une grosse heure à rejoindre notre premier point de rendez-vous. Nous sommes dans la cité de Chya-Yi, beaucoup plus au sud et cela se voit immédiatement. Le climat est clairement tropical avec une végétation luxuriante tout à fait typique. Nous sommes en hiver mais les fleurs multicolores sont partout. Les arbres sont essentiellement des palmiers. Nous sommes brusquement transportés dans un autre monde. Fini les usines à perte de vue, remplacées par ces paysages luxuriants qui semblent nous transporter dans un autre monde. Nous pénétrons dans cette petite ville, qui respire la Chine traditionnelle d’antan, sur laquelle les grandes enseignes internationales se sont greffées d’une manière un peu saugrenue. Pas le temps de philosopher, notre premier rendez-vous nous accueille dans un décor de carte postale. Cependant BEAUTIFUL LIGHT TECHNOL0GY CORP, appartient bien au nouveau monde, et le prouve avec une production totalement dédiée aux nouvelles technologies du secteur. L’entreprise est particulièrement au point sur l’Internet des objets et l’éclairage intelligent, avec de très grandes ambitions à destination des marchés mondiaux ou ils sont déjà présents, et une priorité, l‘Europe. Après une assez longue route, au cœur de paysages toujours aussi plaisants, nous arrivons à destination, chez CHUANG-HSIN GREENERGY qui nous reçoit au siège de la société, lequel fait également office de bureau de recherche et développement. Nous assistons de visu à de très étonnantes démonstrations de résistance de leurs produits, lesquels sont plongés dans le froid et la chaleur extrême sous nos yeux, essais auxquels nous avons même pu procéder nous-mêmes. Etonnantes expériences. Etonnants Taiwanais, toujours à la recherche de la performance. Après cette escapade dans le sud du Pays, nous reprenons le train à Taichung, ville moderne en plein essor économique, mais sans âme.

Troisième jour

Départ vers une partie nouvelle de Taiwan, aux alentours de ce que l’on appelle « New Taipei City » archétype d’une ville nouvelle construite en périphérie de la capitale, sans grand charme, il faut bin l’avouer. Toutefois nous ne sommes pas là pour faire du tourisme. Pour cela, il y a une multitude d’endroits superbes, notamment sur le littoral, ou encore à Taipei centre, cité animée proposant de très nombreuses activités culturelles et de délicieuses découvertes gastronomiques… Bref, passons, les plaisirs de la table attendront.. La journée commence par la visite d’un fabricant nommé SHINYU LIGHT lequel nous reçoit avec cérémonie et un discours plein de convictions à propos de sa production présente sur tous les secteurs de l’éclairage via une offre LED de très haute qualité. Notre périple se poursuit avec CITY GREEN TECH CORP, initialement impliquée dans la production de composants et semi-conducteurs LED. Considérant qu’il y avait trop de monde sur le marché, ses dirigeants se sont lancés avec succès dans la fabrication de sources et lampes de qualité avec beaucoup de succès. Et puisque tout a une fin, ce périple se termine chez HOME RESOURCE INDUSTRIAL, impliqué dans le secteur de la décoration, et surtout celui des lampes d’éclairage pour fleurs et plantes qui grâce à leur conception permettent non seulement leur mise en valeur, mais également une croissance rapide et une longévité accrue. Avec ce produit, l’entreprise connaît déjà un beau succès international, ce qui ne l’empêche pas de nourrir de grandes ambitions sur les quatre coins de la planète. C’est sur cette visite pleine d’enthousiasme de la part de ses dirigeants que s’achève notre tournée, fatigante certes, mais riche en enseignements.
Que dire de cette expérience inédite ? Bien des choses en réalité, mais ce qui nous a frappés, c’est l’extraordinaire dynamisme des acteurs de ce marché colossal certes, mais terriblement bataillé. Il est vrai que les industriels taiwanais ont fort à faire face à un voisin qui n’a pas l’intention de faire de cadeaux. C’est très probablement ce qui motive les entreprises à se surpasser et jouer la carte de la haute technologie et de la qualité. Pour le moment le pari est payant, à tel point que les échanges avec la Chine n’ont jamais cessé. Cette dernière reconnaît le savoir-faire de ce petit pays rebelle, à tel point que nombre d’unités de production se trouvent dans l’Empire du Milieu. Tout ceci au nom d’un pragmatisme et d’un réalisme toujours présent dans les esprits. Néanmoins, Taiwan possédant un marché intérieur limité de par sa population, joue à fond l’export avec comme carte de visite celle de la qualité associée à une politique de prix raisonnable qui ne cède cependant pas au dumping. Aussi et pour mieux se rendre compte de la réalité du marché de l’éclairage, nous ne saurions que trop conseiller aux acteurs de la profession de se rendre sur le salon TILS (Taiwan International Lighting Show) qui se tiendra du 8 au 10 mai. Il n’a certes pas la taille des grosses plateformes chinoises, tant s’en faut, mais les visiteurs y seront accueillis avec beaucoup d’attention et de chaleur dans un cadre à dimension humaine.•
Salon Tils (Taiwan International Lighting Show) 8/10 Mai Taipei