20190528 bricoday
20190517 spoga
20180410 bricoscopie logo 20180410 jardiscopie logo 20180410 negocescopie logo

Une nouvelle ère : Marques et nouveaux marchés

Le 9 janvier 2019. Rubrique Fournisseurs

20190109 rondy 2

A gauche : Yves Rondy, Président du Directoire. A droite , Xavier Bailo, Directeur général.


Aujourd’hui, nous sommes entrés dans le 21e siècle. La distribution change, les consommateurs aussi, les façons de faire du commerce n’ont plus rien à voir, bref, les méthodes qui ont fait recette au 20e siècle ont fait leur temps. Il faut réinventer les organisations pour mieux écrire une autre histoire. Pour cela, Yves Rondy s’est entouré d’une nouvelle équipe, animée par Xavier Bailo, Directeur général. Les produits d’entrée et milieu de gamme sont moins au cœur de la stratégie, cap sur les marques et la valeur ajoutée. C’est dans cet esprit que le Groupe a acquis les licences de Stanley, de Dewalt et de Manufrance. Mais preuve que l’esprit de conquête est toujours présent, le groupe se lance à l’assaut de nouveaux marchés : l’EPI.

Bricomag : Yves Rondy, vous êtes la troisième génération à la tête de l’entreprise. Quand en avez-vous pris les rênes ?
Yves Rondy : En 2013. Il a d’abord fallu que je fasse mes classes. Je suis rentré dans l’entreprise en 1990. J’avais donc 23 ans. C’était ma première expérience professionnelle. J’ai beaucoup appris aux côtés de mon père. Mais aujourd’hui, je reprends le flambeau car il convient de préparer l’entreprise aux défis du 21e siècle. Toutefois, André Rondy est toujours présent et associé à toutes les décisions.

Bricomag : Qu’avez-vous changé ?
Yves Rondy : J’ai tout d’abord recruté un DG en 2013, en l’occurrence Xaxier Bailo, qui a eu pour mission première de bâtir une équipe de cadres pour redynamiser tous les secteurs de l’entreprise. Ils sont les locomotives du nouveau Rondy. Outre Xavier Bailo, Directeur général, nous trouvons de nouveaux directeurs aux finances, à la logistique, à l’informatique, à la qualité, etc. Nous sommes proches de Saint-Etienne et pour gagner des victoires, il nous faut être unis et former, comme au football, une vraie équipe.
Xavier Bailo : Je suis le coach de l’équipe. Nous disposons désormais de vrais professionnels, voilà qui va nous être utile pour relever les nouveaux défis. C’est grâce aux 160 collaborateurs du Groupe Rondy que nous parviendrons à atteindre ces nouveaux objectifs. Tous ont un rôle important à jouer, au quotidien. Auparavant, j’ai passé 8 ans chez CFI Extel (interphonie), en tant que Président. Stanley, Dewalt et Manufrance, les trois piliers de la nouvelle stratégie

Bricomag : Quelle est votre feuille de route ?
Yves Rondy : Nous devons retrouver de la valeur ajoutée. Nous avons trop de produits positionnés en entrée de gamme et en MDD.
Xavier Bailo : Nous avons tout d’abord acquis les licences de Manufrance, Stanley et Dewalt pour les EPI.

Être un acteur significatif dans l’EPI en trois ans

Bricomag : Vous vous attaquez à de nouveaux marchés comme l’EPI.
Xavier Bailo : Oui, nous constatons que la croissance de l’outillage à main est plus faible que naguère. Nous cherchions donc des pistes de développement. Nous avons choisi l’EPI, marché amené à croître. C’est pour cela que nous exposions au dernier salon Expoprotection de Paris, en novembre... et nous exposerons au salon Batimat, en novembre 2019.

Bricomag : Mais jusqu’à présent, il y a beaucoup de spécialistes en EPI, le marché n’est-il pas un peu étroit ? D’autant que les concurrents sont nombreux.
Xavier Bailo : Nous allons l’élargir, notamment en GSB. D’ores et déjà Bricorama a référencé nos produits. Nous misons sur la qualité et ce n’est pas un vain mot. Par exemple, la majeure partie des coutures de nos pantalons sont cousues avec du fil Cordura, ce qui se fait de mieux sur le marché. Pour l’EPI, nous nous positionnons exclusivement sur les 3e et 4e quartiles et refusons le premier prix.

Bricomag : Vous allez positionner vos deux marques premium suivant les réseaux de distribution ?
Xavier Bailo : Oui, Dewalt sera réservé aux circuits du négoce matériaux et de la quincaillerie professionnelle. Cette marque sera très complémentaire de ce qu’ils vendent déjà en outillage électroportatif. Ils auront aussi accès à Stanley.

Bricomag : Vous avez structuré votre force de vente en fonction des réseaux de distribution ?
Xavier Bailo : Tout à fait. Nous avons désormais une équipe pour les GSB sous la responsabilité de Jérôme Choquet et une autre pour les négoces, dirigée par Christophe Assenat.

Bricomag : Votre groupe a aujourd’hui 63 ans, vous venez de vous de vous doter des moyens du succès pour les 63 prochaines années !
Yves Rondy : Oui et non. Car, désormais, le métier s’invente au quotidien. Mais n’oubliez pas que nos développements sont soutenus et servis par une logistique hors du commun qui a été mise en place par mon visionnaire de père, et qui a fait l’objet d’un investissement important sur 2018 afin d’améliorer la performance et la qualité du service.

Bricomag : Au final quelle est votre phrase clé ?
Yves Rondy : Entreprendre pour réussir et persévérer pour aboutir.

Groupe Rondy : Un nouveau souffle pour une PME familiale