JDC Jardin 2019 Banniere
20181030 interzun guangzhou
20180410 bricoscopie logo 20180410 jardiscopie logo 20180410 negocescopie logo

Unibal devient Inoha : Industriels du NOuvel HAbitat

Le 23 janvier 2019. Rubrique Fournisseurs

20190123 INOHA

De gauche à droite : Gilles Caille, ancien Président d’Unibal ; Valérie Dequen et Jean-Eric Riche, respectivement Déléguée générale et Président d’Inoha.


A l’occasion de son quarantième anniversaire, Unibal change d’identité pour devenir Inoha avec, comme ambition, de travailler sur un périmètre plus large et en constante évolution : le nouvel habitat. De quoi devenir un acteur 360° pour porter une vision large sur son marché afin d’accompagner les industriels de l’habitat. Découverte.

Depuis sa création, en 1978, Unibal a fait un long chemin. L’association a défendu les intérêts de ses membres industriels opérant dans le bricolage, le jardinage et l’aménagement du logement. Elle s’est adaptée aux évolutions du marché tout en nouant un dialogue de confiance constructif avec la distribution, tant au plan national qu’à l’export. Mais force est de constater que la consommation et la distribution sont aujourd’hui en pleine mutation. Les habitudes des consommateurs changent. Les frontières entre les circuits de distribution bougent. L’arrivée des sites marchands sur Internet modifie profondément la donne. La notion de l’omnicanal bouleverse l’organisation des marchés.

S’adapter aux évolutions

Les industriels se doivent de suivre ces mouvements pour répondre au mieux aux attentes des consommateurs. Et pour toujours être là. Pour survivre quoiqu’il arrive. Unibal se devait d’accompagner ces mutations. Pour ce faire, il fallait changer de paradigme. Comment ? En changeant de nom et en refondant son identité. Inoha, son nouveau nom, signifie I comme industriels, NO comme nouveautés et HA comme habitat. En clair, cela signifie les Industriels du Nouvel Habitat.
« Grâce à son nouveau nom, INOHA, elle n’est plus l’UNion des Industriels du Bricolage, du Jardinage et de l’Aménagement du Logement, mais l’association des industriels de l’aménagement, de l’entretien, de la rénovation, de l’équipement de l’habitat et de ses extérieurs, » commente Jean-Eric Riche, son président. Inoha est un nom qui rappelle l’univers de l’innovation. Il porte haut les couleurs d’une filière agile et audacieuse qui évolue en rythme avec son marché. Elle est toujours prête à proposer de nouvelles solutions et à relever de nouveaux défis ». Cette nouvelle entité est accompagnée d’une signature simple et directe.
Des clients mieux informés
« Cette signature, les Industriels du Nouvel Habitat, positionne notre fédération dans son environnement, poursuit Jean-Eric Riche. Elle valorise les hommes et les femmes que nous représentons. Nous avons voulu un nom ouvert aux évolutions de notre organisation qui a vu de nouveaux circuits de distribution émerger et d’autres s’ouvrir ». La montée en puissance d’Internet a secoué les habitudes. Les clients vont d’abord sur le Web pour sélectionner leurs achats avant soit d’acheter en direct soit d’aller dans un magasin. Les rapports ont fortement évolué. Les demandes ne sont plus les mêmes. Le consommateur est devenu multicanaux. Le thème de la journée annuelle de l’association n’a-t-il pas été « Être digital ou ne plus être » ? De quoi se préparer au développement attendu d’Amazon…
Cette montée en puissance de l’Internet marchand rend de plus en plus poreuses les frontières entre les marchés amateur et professionnel. Les croisements sont toujours plus nombreux, les basculements de l’un à l’autre, fréquents, dans un sens comme dans l’autre. « Nous assistons à un grand mélange des genres qui est en cours », reconnaît Jean-Eric Riche. D’autant que sur le terrain des ventes, tout bouge en ce moment avec la présence physique des magasins, la montée en puissance des pure players du Net et le développement des market places. Le problème des industriels est de maîtriser la vente de leurs produits sur ces nouveaux circuits. Une démarche qui reste difficile à mettre en œuvre. Et alors que les ventes des pure players ne représentent que 15 % de part de marché…

Appréhender les nouveaux circuits

Inoha a pour vocation, comme Unibal, de mieux connaître les arcanes de ces nouveaux circuits pour aider ses adhérents à y voir plus clair et à anticiper. Pour cela, l’association s’est fixé trois missions principales. La première est le dialogue avec la distribution. Il s’est matérialisé par la signature, dès 1993, d’un code de bonne conduite des pratiques commerciales avec la Fédération des magasins de bricolage. La deuxième est la connaissance du marché du bricolage et des évolutions avec, notamment, l’arrivée des pure players, la concentration des acteurs de la distribution et la montée en puissance des négoces. Elle permet d’accompagner les industriels dans la compréhension de ces évolutions par des rencontres avec la distribution, des études, des commissions de travail, des journées de réflexion stratégique. La troisième est l’accompagnement à l’export.
Sans oublier le rôle fondamental d’une organisation : offrir du lien et du liant entre les membres de cette grande filière au travers de contacts humains et de partages de bonnes pratiques. Inoha se veut un creuset de rencontres et d’échanges. « Cette philosophie repose toujours sur les mêmes piliers que depuis notre création, insiste Jean-Eric Riche. Aujourd’hui, nous nous ouvrons à de nouveaux horizons. Nous nous assumons comme un « ”think tank”. Un lieu où les expériences s’échangent, un incubateur d’idées, un espace où les industriels ont un temps d’avance pour aller plus loin, plus vite, pour imaginer un nouvel habitat ».

Garder la maîtrise des produits

Dans un environnement où le consommateur a repris du pouvoir, où il est mieux informé, les industriels doivent adapter la présentation de leurs produits et garder la maîtrise de leur promotion. C’est d’autant plus primordial qu’Internet est un marché de prix avant tout ! « Inoha doit pousser les innovations, car ce sont elles qui font progresser le marché », rappelle Jean-Eric Riche. Cela passe par l’accueil de nouveaux industriels et de nouveaux distributeurs. En d’autres termes, élargir la base pour répondre aux mouvements du marché. Et d’avoir la capacité à faire vivre les marques nationales. Le chemin est encore long.•

20181210 aod1