20190410 diy summit

20180410 bricoscopie logo 20180410 jardiscopie logo 20180410 negocescopie logo

Marché des colles professionnelles 2018 : Beau fixe ?

Écrit par Laurent Feneau Le 15 mars 2019. Rubrique Dossiers Bricolage

20190314 colle weber

Fort du maintien de ses ventes sur l’année, le marché des colles professionnelles affiche un beau potentiel pour 2019. Zoom sur un marché innovant qui sait rester à l’écoute des utilisateurs…

Si l’univers des colles d’assemblage dédiées au grand public est à la peine en 2018, le marché professionnel des colles s’en sort mieux sur la même période. Pas de quoi pavoiser certes, mais la tendance est indéniablement plus favorable. « Le marché est sur une tendance étale et se maintient ces derniers mois, tant en volume qu’en valeur », confirme Lionel Pellegrino, directeur Marketing Consumer & Construction Bostik. Une performance en soi si l’on place ces résultats en perspective de ceux du bâtiment. Rappelons en effet qu’à fin octobre, la construction neuve marque le pas avec un net ralentissement de la croissance par rapport au trimestre précédent (+ 4 % soit - 1,5 point*). Certes, la rénovation se maintient à la rentrée 2018, mais les travaux d’Amélioration de la Performance Énergétique des Logements affichent un essoufflement inquiétant, consécutif au rabotage du CITE**. Qu’à cela ne tienne, les industriels ne baissent pas les bras et continuent à innover ces derniers mois. D’où le maintien du marché des colles professionnelles en 2018 et le relatif dynamisme de certains segments comme celui des colles carrelages.

Beau fixe sur les colles carrelages

Pesant à elles seules pour plus de 50 % de PDM de l’univers des colles professionnelles, celles-ci progressent effectivement d’1 % à fin octobre***. Une vitalité plus particulièrement inhérente aux colles C2S qui, fortement encouragées par les règlementations françaises et européennes, continuent à creuser l’écart sur la période étudiée. Avec un grand bond en avant de leurs ventes de 10 %, cette famille de produits détient désormais 30 % de part de marché des colles carrelages. Les colles C2S répondent en effet à la principale tendance du marché concernant la généralisation de l’utilisation de grands formats de carrelage imposant de nouvelles contraintes techniques, ces carreaux étant plus fragiles car moins épais. Tiré par le marché des sols souples, le ragréage - préparation des sols - reste également une famille lourde de l’univers des colles professionnelles. D’autant que le segment bénéficie de nombreux investissements en R&D. Bostik vient ainsi de lancer une nouvelle gamme de ragréage bénéficiant d’une formulation révolutionnaire et autorisant une plus grande vitesse de travail. Baptisé Sprinter et destiné à une application en locaux à trafic intense de classe P4****, il se distingue par son caractère auto-lissant, ainsi que par sa prise et son séchage ultra rapides. Ainsi, le Sprinter autorise une ouverture à la marche dans les 45 mn, suivant la fin de son application. Les délais de recouvrement sont aussi serrés : les moquettes et carrelages peuvent ainsi être posés 90 mn après l’application.
Au final, fort du dynamisme des industriels en termes d’innovation, le segment du ragréage bénéficie de volumes de vente en légère progression. Bien positionné pour 2019, il pourrait d’autant plus confirmer son dynamisme que la plupart de ses acteurs vont de l’avant. Certains optent même pour un changement d’identité. C’est ainsi le cas de Desvres qui devient Cermix. Egalement présent sur les segments de l’étanchéité et des mortiers colles, l’industriel adosse en effet son offre à un nouveau logo, une nouvelle segmentation - plus lisible - et un nouveau concept libre-service, le tout afin de mieux répondre aux besoins des carreleurs.

Polymères nourricières

En attendant, avec une progression de 7 % sur la période étudiée, le segment de l’étanchéité sous carrelage tire lui aussi son épingle du jeu. Mais contrairement au ragréage, il apporte de la valeur au marché globale des colles professionnelles. Une performance pour un univers qui, entre autres soutenue par la rénovation salle de bains, parvenait déjà à maintenir le niveau de ses ventes en 2017… Même tendance sur le segment de l’étanchéité dédié à la plomberie qui reste lui aussi plutôt bien positionné en 2018. La réglementation qui impose le traitement des planchers intermédiaires et celui des siphons au sol - douches à l’italienne par exemple - avec les solutions d’étanchéité ad-hoc continue en effet à tirer cet univers.
Il faudra toutefois surveiller le prix moyen de cette catégorie de produit ces prochains mois. Celle-ci affiche en effet une tendance inflationniste particulièrement marquée sur la période étudiée. On observe ainsi une augmentation moyenne de 3 % du prix des mastics d’étanchéité ces derniers mois, due en partie à augmentation du prix du silicone qui - comme sur le marché grand public - tend à favoriser un report des achats sur les mastics MS polymère*****. Les industriels positionnés sur ce type de formulation se frottent les mains. C’est entre autres les cas d’Henkel qui avec le mastic FT101 à la marque Rubson propose une solution polymère qui outre une application très facile offre un maximum de polyvalence à tous les corps de métiers qu’il s’agisse de réaliser un joint d’étanchéité, un joint de dilatation, de combler une fissure ou tout simplement de coller ciment, acier, etc. « Le FT101 est réellement un mastic universel basé sur un polymère exclusif Henkel servant aussi bien aux peintres, qu’aux menuisiers et aux professionnels du sanitaire. C’est pourquoi nous avons relancé la formule en 2018 avec un nouveau packaging indiquant plus clairement tous les avantages du produit. Même s’il est encore un peu tôt pour juger du succès global de l’opération, le nouveau packaging a d’ores et déjà été très bien accueilli par la distribution », commente ainsi Augustin Hollier-Larousse, Category Customer Marketing Manager Henkel France.

Hybrides et durables

Bref, plus polyvalents et performants, les mastics polymères - également appelés mastics hybrides - creusent l’écart. Souples et flexibles, ils permettent de traiter toutes surfaces en bois, quelles que soient l’épaisseur ou l’essence, y compris les bois exotiques (teck, bambou, acajou, etc.). Enfin, grâce à leur capacité à s’adapter à une grande amplitude thermique, ils sont compatibles avec les sols chauffants et sont résistants à l’humidité. Avec la marque NEC+illbruck, Tremco illbruck propose, au négoce professionnel, une gamme complète de colles et mousses expansives hybrides pour toutes les utilisations - étanchéité, isolation, fixation - et à destination de tous les univers de la construction : menuiserie bien sûr, mais également bâtiment, façades, couvertures, etc. Performante au niveau fixation, cette nouvelle génération de produits se distingue par ailleurs par sa durabilité. L’industriel a en effet choisi d’aller au-delà des exigences réglementaires en termes de formulation, d’où des colles et mousses sans isocyanate ni solvant.
Si les références sans solvant sont désormais légion, les colles les plus récentes utilisent également de nouveaux matériaux en faveur de formulation respectant à la fois la santé de l’utilisateur et la qualité de son environnement. Weber propose ainsi un mortier colle déformable non irritant : le Weber.col Flex Eco. Sa formulation exclusive brevetée fait appel à de nouvelles matières premières permettant une mise en œuvre en toute sérénité - et sécurité - pour le professionnel. Même démarche en faveur de l’environnement chez Sika. L’industriel continue ainsi à développer de nouvelles références marquées A+ correspondant aux produits à très faibles émissions de COV et utilisés à ce titre sur nombre de chantiers, notamment ceux concernant les constructions HQE******. Bref, une nouvelle génération de produits qui trouve sans peine sa place en linéaires. « On observe une volonté générale d’aller vers des produits plus propres pour l’environnement et plus sains pour les applicateurs et les usagers, y compris du côté de la distribution où les référencements se font volontiers sur ces nouveaux produits plus écologiques », conclut ainsi Philippe de Beco, Président du directoire du groupe Socoda. Des raisons d’espérer des chantiers plus verts pour 2019 donc…•

* Chiffres Confédération de l’Artisanat et des Petites
Entreprises du Bâtiment (Capeb).
** Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique (Cité).
*** Chiffres fabricants et Syndicat National des
Mortiers Industriels (SNMI).
**** Se reporter au classement Upec des locaux.
De P1 à P4, P4 désignant les locaux accueillant le plus de public et nécessitant une exécution rapide des travaux.
***** Polymères Modifiés Silane.
****** Haute Qualité Environnementale.