20191128 CORRETTO
20180410 bricoscopie logo 20180410 jardiscopie logo 20180410 negocescopie logo

Les clôtures se portent plutôt bien

Le 15 novembre 2019. Rubrique Dossiers

Dans un contexte où le bâtiment va cahin-caha, le marché de la clôture se porte relativement bien. Il bénéficie d’une nécessité, pour les professionnels, d’assurer une protection efficace de leurs installations. Chez les particuliers, ce marché profite à plein de la diminution des terrains à bâtir. Au-delà de marquer son territoire, chacun veut profiter pleinement de cette cinquième pièce à vivre qu’est le jardin sans se trouver sous le regard des autres. C’était le rôle des haies. Mais elles prennent trop de place, remplacées par des clôtures et des claustras.

20191115 clotures

L’acier, sous toutes ses formes, occupe toujours une place prépondérante. Des traitements spécifiques le protègent de la corrosion pour 30 ans au moins ! Si le grillage reste une valeur sure, les panneaux montent en puissance. L’aluminium le concurrence de plus en plus, notamment pour les portails. Il profite de la découpe au laser qui crée des décors originaux. Le PVC est toujours là, même si son utilisation est à la baisse. Le bois est à la peine. Quant aux couleurs, le vert est dépassé par le gris, devenu la couleur dominante !
Les ventes passent par la distribution moderne et par les négoces. La pose est liée à la taille de la clôture. Elle se partage entre particuliers et professionnels : artisans, paysagistes ou jobeurs. Certaines marques ont leur propre réseau. D’autres s’appuient sur des acteurs en place. Pour les portails motorisés, c’est celui qui le met en marche pour la première fois qui est responsable des incidents à venir…
Ce marché global de 450 millions € se partage entre 25 fabricants dont quatre s’accaparent plus de la moitié du marché. Côté produits, les innovations sont rares. Mais la tendance est à l’intégration de la clôture et du portail dans l’environnement global de la maison. Pour beaucoup, c’est un investissement. L’immobilier reste un bon placement…

Patrick Glémas