20191128 CORRETTO
20180410 bricoscopie logo 20180410 jardiscopie logo 20180410 negocescopie logo

Motoculture, le thermique est en grande peine

Le 15 novembre 2019. Rubrique Dossiers

En cette saison 2019, le climat aura encore mis à mal le marché de la motoculture. Il avait pourtant démarré en fanfare, mais la sécheresse est venue lui couper l’herbe sous le pied dès la mi-avril. Les ventes de tondeuses ont marqué le pas, les autoportées étant le plus à la peine avec un recul à deux chiffres ! Certains fabricants se retirent de ce segment. Globalement, le marché a toussé pour la troisième année consécutive.

20191115 motoculture

Le thermique souffre. Mais le recul des ventes n’est pas aussi rapide que les augures l’avaient prévu ! Cependant, la pression des fabricants chinois sur les prix malmène les constructeurs traditionnels. Pourtant, en France, le moteur à essence a encore un bel avenir.
Force est cependant de constater que les ventes d’outils à batterie explosent encore cette année. Ils représentent plus de 30 % de part de marché. Et leurs ventes croissent de manière exponentielle… S’ils présentent de gros avantages, ils ne sont pas sans impacts sur l’environnement. Reste que tous les fabricants travaillent sur des batteries plus puissantes et plus endurantes pour augmenter l’autonomie des machines.
Autre segment qui explose : les robots ! La progression est de près de 80 % en volume en distribution moderne… Les acteurs sont toujours plus nombreux, notamment en provenance de Chine. Mais, malgré la concurrence, Husqvarna reste le leader avec presque 70 % de part de marché globale. Reste qu’une bataille des prix s’annonce. Ainsi qu’un bouleversement technologique avec l’arrivée du premier robot opérationnel sans câble périmétrique !
Côté distribution, l’avenir des spécialistes interroge car beaucoup sont à l’âge de la retraite. La distribution moderne se positionne et, pour faire face à la concurrence toujours plus vive d’Internet, s’organise. Le maillage du terrain avec les magasins reste un atout très fort pour les enseignes. Les fabricants s’adaptent aussi qui, pour certains, revoient leur stratégie.

Patrick Glémas