20190711 interieurlyfestyle
20190624 CIHS
20190528 bricoday
20190517 spoga
20180410 bricoscopie logo 20180410 jardiscopie logo 20180410 negocescopie logo

Négoce : Bientôt des données lisibles par tous ?

Écrit par Deborah Koslowski Le 8 août 2019. Rubrique Distributeurs

20190808 FNBM EDIFin mai, la Fédération du Négoce de Bois et de Matériaux de construction a convié ses adhérents au sein de la Maison de l’Amérique Latine (Paris) pour son rendez-vous annuel. L’occasion d’aborder, avec fabricants et distributeurs, le sujet de la mise en commun des informations produits, grâce à la digitalisation notamment.

«EDI, Format de données, Data : Quelles orientations pour la filière des matériaux de construction ? » Tel était le sujet de la table ronde organisée par la FNBM (1 183 entreprises membres réparties sur 5 500 points de vente, soit 78 175 salariés répartis entre le négoce matériaux de constructions (71 194) et le négoce de bois (6 981) ; la Fédération a réalisé un 19 milliards d’euros de CA en 2018), le 23 mai dernier, à l’occasion de la 8e édition de ses Rendez-Vous du Négoce. Animée par le journaliste Pascal Le Guern, celle-ci a donné la parole à des représentants de Saint-Gobain Distribution France, de GS1 France, d’Edoni, de l’Ignes et de la FDME (qui ont tous deux adhéré à la solution Fabdis), ainsi qu’à l’AIMCC (Association des Industries de Produits de Construction). Et pour cause : à l’heure actuelle, prendre le virage du numérique est un impératif. Ce canal améliorant considérablement, et de façon performante, les échanges et le partage d’informations entre les professionnels…
Cependant un souci perdure : celui de trouver “un langage commun” aux fabricants et distributeurs, qui ont chacun leur outil de référencement et leur manière de décrire les caractéristiques des produits, pour qu’ils puissent, simplement et efficacement, partager leurs données.

Doucement mais sûrement

Plusieurs standards existent. « Chaque distributeur et chaque fabricant possède sa propre plateforme et ses propres informations enregistrées sous certains formats », a confirmé Arnaud Lebert, Responsable Déploiement du référentiel Edoni, rappelant, au passage, l’importance de l’interopérabilité. Mais cette capacité des systèmes à travailler en symbiose ne se fera pas sans la création d’un référentiel. « Il est important d’avoir des prérequis. S’assurer que les données soient de qualité et structurées de la même manière avant d’être véhiculées est primordial », a expliqué Aihedan Dilimulati, Responsable de Catégorie Construction & DIY chez GS1 France. La diversité des formats pouvant, en effet, porter préjudice à l’ensemble du monde du négoce… les informations disponibles auprès des industriels pouvant être différentes de celles recueillies auprès des fournisseurs. Des données précieuses que tout professionnel veut (et se doit de) récupérer pour permettre, entre autres, de « développer des services et valoriser son expertise », a estimé Vincent Huin, Directeur Développement de l’Ignes, pour qui « l’expertise est la meilleure arme contre les pure players ».
Plus longue à être mise en place dans l’univers du négoce, du fait de la pluralité des acteurs et des craintes que ces derniers ont d’être comparés les uns aux autres, l’interopérabilité des données devrait, cependant, être rendue plus concrète dans les mois à venir. « Il ne faut plus perdre de temps », a, en effet, conclu Franck Bernigaud, Président de la FNBM. Aussi, c’est la raison pour laquelle la commission numérique de la Fédération doit se réunir, courant septembre 2019, afin de continuer d’étudier la question des formats les plus pertinents au service du négoce de matériaux de construction et de bois.•