20180216 Journees des Collections jardin

20170726 b2b habitat

20171218 interum guangzhou

Le confort thermique des Français : C’est chaud et c’est nouveau

Écrit par Jeffrey Bevilacqua Le 12 février 2018. Rubrique Repères bricolage

20180212 gifam toluna

Le Gifam (Groupement Interprofes­sionnel des Fabricants d’Appareils d’équipement Ménager) a présenté, dernièrement, toutes les innovations faites en matière d’appareils de chauffage et chauffe-eau électriques intelligents. Une maison de plus en plus connectée.

D’après l’étude Gifam-Toluna menée en septembre 2017, pas moins de 91 % des Français affirment que leur confort thermique s’est amélioré grâce à la nouvelle acquisition d’un appareil de chauffage électrique. D’autre part, 66 % des sondés s’estiment heureux de l’achat d’un nouvel appareil de production d’eau chaude sanitaire électrique ou thermodynamique. En plus du confort que ces appareils génèrent, ils sont gages d’économie. Dans le cadre des appareils de chauffage, 72 % estiment que la consommation d’énergie a baissé avec l’arrivée d’un nouvel appareil. 85 % d’entre eux estiment que la consommation est restée stable ou a diminué concernant les chauffe-eau. Pour le Gifam, le marché du chauffage et du chauffe-eau se porte bien. Sur un chiffre d’affaires total de 1,9 milliard d’euros, les appareils de chauffage pèsent 1,1 milliard d’euros de chiffre d’affaires et les chauffe-eau 800 millions d’euros. « Le but de cette étude est de mettre en lumière la qualité de produits de nos fabricants », déclare Damien Chicaud, Directeur des statistiques et des études chez Gifam. « Nous savons qu’ils sont les meilleurs, mais le grand public doit le savoir ». Le groupement interprofessionnel comprend trois gros axes : les gros électroménagers, les petits électroménagers et le thermique. Dans cette dernière catégorie de produit, Gifam regroupe 17 marques et une dizaine de groupes. Ces marques représentent plus de 20 % du chiffre d’affaires gé­néré par l’ensemble des produits que représente le syndicat et le marché se porte bien. En effet, pour ce qui est des appareils de chauffage électrique, plus de trois millions de produits sont vendus par an, ce qui est stable par rapport à l’année dernière. Le chauffage connecté est encore un petit marché, mais il tend à se dynamiser très rapidement. Selon une étude Toluna réalisée auprès de 1 000 propriétaires occupants, 58 % des personnes interrogées privilégieraient un système de chauffage connecté à un système de sécurité connecté. 1,5 million de chauffe-eau sont vendus, en moyenne, sur un exercice. Comme pour les radiateurs, le marché du connecté n’est pas encore très conséquent, mais commence peu à peu à faire son trou, puisque 91 % des interrogés sont familiers avec le concept de “maison connectée”.

De la chaleur intelligemment

Les appareils intelligents, en plus d’être source de confort pour l’utilisateur, sont source d’économies d’énergie, qui peuvent atteindre 30 %. Deux sortes de chauffages intelligents sont à distinguer. Les appareils dits “programmables” et les autres dits “connectés”. Pour les premiers cités, la programmation peut être embarquée ou centralisée. Elle offre la possibilité d’adapter le fonctionnement de ses appareils de chauffage selon les heures de présence des occupants et selon les pièces du logement. L’utilisation est optimisée et la consommation d’électricité est maitrisée. La programmation permet de donner des instructions au chauffage. Doit-il s’allumer ? Doit-il s’éteindre ? Il suivra à la lettre les consignes qui lui auront été laissées. Cette technologie vise surtout à éviter le gaspillage d’énergie, tout en améliorant le confort des utilisateurs. Il pourra, par exemple, commencer à chauffer la pièce 30 minutes avant un retour du travail. En 20 ans, un Français change en moyenne quatre fois de logement, six fois de décoration et huit fois de voiture. Pourtant, sur ces 20 années, il n’aura pas changé une seule fois ses appareils de chauffage.
Les radiateurs commercialisés après 2014 sont marqués d’une indication à base d’étoiles (de deux à “trois étoiles œil”, en fonction de la performance). Pour les appareils vendus entre 2000 et 2014, c’est un “C” qui est apposé à l’arrière ou sur le côté de l’appareil. Dans ces deux cas, les radiateurs sont encore largement utilisables. Les appareils n’étant pas marqués pas la certification “NF Electricité Performance” ou si celle-ci se voit attribuée les catégories “A” ou “B”, ils nécessitent d’être changés. D’après le Gifam, c’est le cas pour 15 millions d’appareils de chauffage électrique en France.

Les chauffe-eau en éruption

Dans 80 % des cas, un chauffe-eau n’est remplacé que lorsqu’il tombe en panne (sa durée de vie varie entre 12 et 20 ans). Et pourtant, de réelles innovations sont à signaler sur ce marché. Premièrement, le design. Fini les ballons d’eau chaude classiques, les chauffe-eau peuvent aujourd’hui s’inclure dans une décoration. Mais, soyons honnêtes, le plus intéressant concernant ces appareils est ce qu’il se passe à l’intérieur et non l’aspect visuel. Pour cela, deux solutions sont possibles : les chauffe-eau à accumulation et les chauffe-eau thermodynamiques. Le premier fonctionne grâce à une résistance qui chauffe l’eau. Il s’agit du plus répandu en France. Le second, en revanche, est le petit nouveau des appareils de production d’eau chaude sanitaire. Il fonctionne grâce à l’énergie contenue dans l’air et chauffe l’eau, via un circuit avec un condenseur et un compresseur notamment.
Comme pour les chauffages, il existe des chauffe-eau intelligents. Les chauffe-eau programmables suivent le même principe que les appareils de chauffage. L’utilisateur aura anticipé ses besoins en eau chaude et aura annoncé à son appareil le besoin d’en chauffer la quantité correspondante au moment opportun.
Les chauffe-eau peuvent aussi être connectés. Ils communiquent et interagissent avec leur environnement pour adapter leur comportement et ainsi permettre des économies d’énergie et donc d’alléger la facture d’électricité. Il enregistre les habitudes du foyer pour répondre aux besoins de l’utilisateur (par exemple, si les enfants font du sport tous les mercredis, le chauffe-eau produira, à terme, une grande dose d’eau chaude le mercredi au moment où les activités se terminent).
Outre le côté purement pratique de ces appareils de production d’eau chaude sanitaire intelligents, qui permettent également une eau à une température précise, le caractère écologique est à prendre en compte. Jusqu’à 70 % d’économies d’énergie sont permises par les appareils de nouvelle génération. Le système intelligent des chauffe-eau à accumulation permet d’économiser jusqu’à 15 % d’énergie. Ce chiffre monte jusqu’à 70 % avec un chauffe-eau thermodynamique ! Il réduit également les émissions de CO2. Que des choses qui font du bien à la planète… et au porte-monnaie.

Des données protégées

Un des vrais enjeux de la « maison connectée » est la préservation des données personnelles, alors que les appareils de chauffage et les chauffe-eau connectés enregistrent les habitudes  des habitants du foyer. Face à cet impératif, les fabricants développent des produits dont les caractéristiques techniques permettent de garantir le respect voire d’aller au-delà des réglementations françaises en vigueur en la matière. « Nous ne pouvons pas être légers à ce sujet », affirme Damien Chicaud.
« Les fabricants progressent de plus en plus en termes de performance et d’écologie », a déclaré Eric Baudry, Président de la Commission Thermique du Gifam. C’est dur de ne pas lui donner raison.•