20180605 taiwan
20180521 CIHS Shanghai
20180410 bricoscopie logo 20180410 jardiscopie logo 20180410 negocescopie logo

Quand le bâtiment va... : Sourire aux lèvres et yeux tournés vers l’avenir

Écrit par Jeffrey Bevilacqua Le 5 mars 2018. Rubrique Repères bricolage

20180305 ficime

Alain Rosaz, Président de la Ficime et Laurence Fauque, Déléguée générale de la Ficime.


Selon le baromètre annuel de la Ficime (Fédération des entreprises internationales de la Mécani­que et de l’Électronique), présenté le 24 janvier, à Paris, les secteurs de la construction, du bâtiment et des grands travaux publics ont connu une année 2017 vertueuse. Cependant, 2018 devrait être encore meilleure.

La Ficime représente 40 milliards euros de chiffres d’affaires, 120 000 emplois directs (280 000 indirects et induits) et plusieurs secteurs importants de l’économie française. Elle est donc aux premières loges de la conjoncture économique du pays, et le regain d’activité de cette dernière s’est reflété dans la fédération. 2017 a, en effet, été une année positive pour les 400 entreprises adhérentes de la Ficime (réparties dans 12 syndicats et deux unions), selon la 4e édition de son baromètre annuel, présenté le 24 janvier, à Paris. Celui-ci permet de rendre compte de la croissance qu’ont connue les secteurs du BTP et de la manutention, des machines d’emballages et de process, des moteurs thermiques, de l’outillage électroportatif et des espaces verts pour les professionnels et pour le Grand Public. L’activité de ces secteurs est liée à deux facteurs : l’investissement des entreprises françaises acheteuses de matériels vendus par les adhérents des syndicats de la Ficime (les professionnels) et la consommation des ménages qui acquièrent, dans le commerce, les matériels pour particuliers, importés via les adhérents de la Ficime (le Grand Public).

Un secteur à plus de 18 % de croissance

Au total, les activités liées à l’investissement ont connu une croissance de 6,8 %, en 2017. Ce chiffre est une réelle satisfaction pour la fédération, puisqu’il va au-delà des prévisions annoncées en début d’année. Cette hausse a surtout été portée par le secteur du matériel BTP et manutention, qui a connu une augmentation proche des 20 % (+18, 7 points) ! « C’est, par exemple, dans des activités comme la construction, le bâtiment, les grands travaux publics, que la croissance est marquée. Cela tire également l’électronique professionnelle, dont les matériels sont installés une fois les travaux engagés », commente Alain Rosaz, Président de la Ficime. L’outillage électroportatif et les espaces verts professionnels (+ 6,1 %), les machines d’emballage et de process (+ 4,6 %) et les moteurs thermiques (+ 2,2 %) ont également porté la croissance globale. La croissance des activités liées à la consommation des ménages a été bien plus sobre, ne s’élevant « qu’à » 0,3 %. Cependant, ce chiffre satisfait la Ficime, car la fédération s’attendait à un recul pour cette année 2017. La filière Outillage électroportatif et espaces verts grand public a maintenu la croissance à flot avec une hausse de 5,6 %.

2018, une année de croissance et d’enseignements

L’année 2018 devrait être le théâtre d’un nouvel exercice réussi. Les prévisions, pour le premier semestre de 2018, sont très élevées. Porté par le Grand Paris et les Jeux olympiques, le secteur du matériel BTP et manutention prévoit une croissance de plus de 7,1 %. Les entreprises d’outillages électroportatifs professionnels et espaces verts envisagent une hausse d’activité de + 4,8 % sur la période.
Ce semestre sera aussi l’occasion pour la Ficime de mener une étude afin de mieux comprendre la mécanique économique suivante : comment les importations peuvent-elles soutenir l’activité d’un pays ? L’étude, réalisée en partenariat avec Asteres, portera sur les flux économiques et la création de valeur ajoutée, en France. Les résultats, secteur par secteur, sont attendus pour la fin du premier semestre 2018.•