20170726 b2b habitat

Lighting Hong Kong - Session automne 2016 : Le plein, et même un peu plus…

Écrit par Philippe Méchin Le 1 mars 2017. Rubrique Asie

20170301Lighting HongKong 1

Une fois encore et selon ses bonnes habitudes, la session Automne du salon Lighting de Hong Kong a tenu toutes ses ambitieuses promesses avec des résultats record  dans tous les domaines. La conjoncture économique mondiale, plutôt tendue, n’a pas eu la moindre influence négative. Au contraire, et à mesure que la planète s’enfonce dans un océan d’incertitudes, les rendez-vous organisés par HKTDC font figure de valeur refuge. Le rendez-vous dédié à l’éclairage n’a pas échappé à cet incroyable phénomène, comme le démontrent les statistiques, toutes dans le vert.

Ce sont donc en effet pas moins de 77 000 visiteurs venus de quelque 148 pays, qui ont arpenté les allées de ce qu’il est convenu d’appeler les salons d’automne. En effet, ce vocable regroupe désormais un quatuor de plateformes lesquelles accueillent les expos Lighting Hong Kong, mais aussi un rendez-vous complémentaire nommé Outdoor et Tech Light expo. Les deux autres s’appellent Eco Expo Asia et Hong Kong Building and Hardware Fair. Toutefois, il est clair que ce sont surtout les deux premières qui regroupent la majorité des exposants et attirent prioritairement les visiteurs, avec un chiffre global ahurissant de 3 000 entreprises du secteur de l’éclairage, issues de 37 pays et régions venues présenter leurs nouveautés et innovations. Oui, vous avez bien lu ! Ce score propulse évidemment le duo de plateformes Lighting au premier rang mondial des salons du secteur en termes de nombre d’exposants. Le tout est complété par Eco Expo Asia, dédiée aux solutions écologiques et environnementales et par Hong Kong Building and Hardware Fair, qui propose une offre qui va du matériel et produits réservés à la construction et à l’outillage. Sans dénier leur intérêt, notamment celle réservée aux solutions environnementales, force est quand même de dire qu’elles s’inscrivent dans une forme de complémentarité, par rapport aux deux premières, de par leur taille et leur situation, puisqu’elles se tiennent sur le site Asia World Expo, situé en dehors de la ville, juste à côté de l’aéroport international. Toutefois, ces deux plateformes étaient accompagnées sur ce même site, de cette fameuse nouvelle exposition Lighting nommée Hong Kong International Outdoor and Tech Light expo. Tant et si bien que l’offre globale éclairage s’étendait sur deux sites. Certes les organisateurs ont tenté de les différencier en décalant les dates d’ouverture de chacune, mais tout laisse à penser que la petite nouvelle, qui fêtait son second anniversaire, accueillait les « recalés » de la première, faute de place sur le site historique et superbe du Hong Kong Convention & Exhibition Center, situé en plein centre. Quoi qu’il en soit et quelle que fût la stratégie des organisateurs, les acheteurs qui ont fait le déplacement lors de cette session d’automne du salon Lighting de Hong Kong, ont pu visiter les deux plateformes dans les conditions les plus optimales, grâce notamment à une organisation sans faille, via un très efficace service de navettes. De plus, ils ont eu le temps de le faire sans se trouver dans l’urgence, puisque la date du nouveau rendez-vous était décalée, avec une ouverture avancée d’une journée. Il n’en reste pas moins vrai que cette deuxième plateforme pose question, quant à son existence autonome comme s’efforcent les organisateurs à la faire exister.
Certes, celle-ci a un nom qui lui est propre, mais nous continuons à avoir le sentiment qu’elle n’est qu’une extension de sa grande sœur, qui faute de place ne pouvait accueillir tout le monde. Seul l’avenir dira si le bien-fondé de deux évènements sur le même thème, tenus aux mêmes dates, trouve sa justification, et l’adhésion du public. Attendons donc, et n’oublions jamais que HKTDC ne lâche jamais le morceau, et l’a largement prouvé. Qui eut cru en effet qu’une session de printemps dédiée à l’éclairage avait sa place, lorsque l’on connaît la puissance de celle d’automne. Quel intérêt à priori ? Pourtant les résultats prouvent que le succès n’a pas tardé à venir, tant et si bien qu’aujourd’hui, celle-ci a trouvé sa place, son public, et donc sa justification. Quoi qu’il en soit, il n’en reste pas moins vrai que la stratégie de faire des rendez-vous hongkongais, des plateformes dotées de l’offre la plus large possible fonctionne à merveille, quelle que soit la conjoncture et tout laisse à penser que les équipes aux commandes des salons ne sont pas près de changer leur fusil d’épaule.

Les yeux tournés vers la Chine

Cependant, il est clair que cette politique qui fait rêver bien des organisateurs, ne peut s’appliquer nulle part ailleurs et dans n’importe quel secteur. En effet, il ne faut surtout pas perdre de vue que Hong Kong est désormais une partie de la Chine, et malgré quelques difficultés dans les relations entre le minuscule territoire et le géant d’à côté, c’est le pragmatisme qui domine. Business is business, et chacune des deux entités y trouve son intérêt. C’est ainsi que les entreprises chinoises fournissent le gros du contingent d’exposants. Elles y voient la meilleure des plateformes d’expositions de leurs nouveautés et innovations, notamment grâce à son internationalité. Les acheteurs de toute la planète continuent de se rendre à Hong Kong, et cela vaut de l’or. Mieux encore, la province la plus dynamique de l’empire du Milieu, en l’occurrence celle du Guangdong, forte de ses quelque 120 millions d’habitants se trouve à quel­ques encablures. Sachant en plus que ladite province est particulièrement performante dans le domaine de l’éclairage et de ses dérivés, tout ceci est pain béni pour HKTDC. Enfin et pour mieux comprendre cette volonté de présenter aux acheteurs de l’univers de l’éclairage, une offre la plus exhaustive possible, il faut savoir que la politique de HKTDC consiste à ne pas laisser les exposants demandeurs sur des listes d’attente. Toujours est-il et quelles que soient les motivations des organisateurs, la session d’automne dédiée du salon Lighting reste un rendez-vous hors du commun, unique en son genre de par la taille et la profondeur de l’offre. Cette politique du nombre, en tout cas, fonctionne à ce jour, parfaitement comme le prouvent les chiffres de fréquentation qui plus est en hausse de 5, 6 % par rapport à la session de l’an passé. Ces records qui d’année en année ne cessent de tomber prouvent que les acheteurs y trouvent plus que largement leur compte. Il ne faut non plus jamais perdre de vue l’attrait de la ville de ses commodités, de ses structures hôtelières, de son aéroport international desservant toute la planète, de l’efficacité des services, de la pratique courante de la langue anglaise, des transports en commun pléthoriques, propres, efficaces, bref tout pour plaire. Cette attractivité pèse lourd dans le choix des acheteurs et des exposants venus de l’étranger. En tout cas cette impression est confirmée à travers une étude menée cette année par un bureau d’études de marché indépendant lequel a enquêté auprès d’un panel de 650 exposants, mais aussi visiteurs, d’où il ressort que plus de 60 % d’entre eux considèrent les marchés de l’Amérique du Nord et de l’Europe occidentale, comme présentant le plus fort potentiel de croissance, tandis que la Chine et les pays de la zone Asean comme les plus prometteurs, rien de surprenant dans ces résultats.

20170301Lighting HongKong 2

Bienvenue dans le monde de la haute technologie

Tout ceci est bien joli, mais que vient donc y chercher l’acheteur lorsqu’il arpente les allées des deux sites ? Quel type d’offre y a-t-i l découvert lors de cette édition 2016 ? Toujours selon la même enquête, la réponse se trouve essentiellement dans un acronyme bien connu des professionnels de l’éclairage, à savoir la désormais fameuse Led, qui continue de faire parler tant sa technologie possède des ressources et des possibilités infinies, mais tant elle reste également complexe pour le consommateur évidemment, mais également pour l’acheteur. C’est donc des explications que celui vient chercher, mais aussi des solutions. Si, l’offre globale avec ses 3 000 exposants reste la plus importante au monde, elle pose bien des questions. Que choisir, selon quels critères, quels avantages tirer de toute cette technologie de pointe ?
Ce sont ces réponses que le visiteur professionnel recherche face à une problématique devenue toujours plus complexe en raison notamment des réglementations internationales en termes de sécurité et de contingences environnementales, ces dernières ayant tendance à supplanter les premières. C’est donc une offre toujours plus « Eco Friendly » que proposent les exposants, toutes nations confondues. De plus, il faut savoir que les fabricants chinois, les plus nombreux sur le salon, ne sont pas les derniers dans le domaine. Les supposés plus grands pollueurs de la planète ont pris conscience des enjeux, et de leur dimension. Comme tout va très vite dans l’Empire du Milieu, les entreprises nationales se sont très largement positionnées sur ce créneau. Haute technologie et écologie ont donc constitué les thèmes centraux de cette édition 2016 du salon Lighting, que ce soit dans le domaine de l’éclairage public, que de l’offre à usage domestique. Tout ceci est devenu possible grâce à l’avènement de ce qu’il est convenu d’appeler l’éclairage dit intelligent, lequel offre des possibilités infinies, grâce à la connectivité. Celle-ci s’invite dans tous les domaines du secteur, en apportant de surcroit un avantage déterminant, à savoir les possibilités de réduction de la consommation électrique grâce aux performances énergétiques. Cette connectivité, liée aux améliorations du rendement énergétique, via notamment une domotique de plus en plus accessible offre un champ d’explorations infinies, comme les visiteurs ont pu le constater lors de leur visite sur le plus grand salon mondial dédié à l’éclairage. Est-ce à dire que le salon Lighting de Hong Kong ne fût qu’une vitrine du « High Tech » ? Heureusement non, et l’éclairage de décoration y a eu largement sa place. Il ne faut d’ailleurs pas oublier que les designers hongkongais sont particulièrement performants dans le domaine. Toujours est-il que l’offre décoration continue de monter en puissance soutenue évidemment par toutes les possibilités offertes par l’incontournable technologie Led. Ainsi, l’éclairage devient un élément de décoration à part entière. Le consommateur a pris conscience de son importance dans l’aménagement de son intérieur et tout porte à croire que sa vocation domestique est appelée à connaître de beaux jours, et pas seulement dans le monde occidental. En effet, les classes moyennes aisées chinoises, qui se sont ruées sur l’accès à la propriété, se tournent désormais vers l’équipement et la décoration de la maison, et comme tous les autres consommateurs de la planète découvrent les vertus de l’éclairage à haut rendement énergétique et ses étonnantes possibilités en matière de décoration. Voilà donc les thèmes majeurs qui ont prévalu à cette édition 2016, exceptionnelle une fois de plus. Pour compléter le tableau il ne faut pas oublier non plus, l’extraordinaire étendue de l’offre en matière de composants, sans lequel le salon ne serait pas ce rendez unique au monde, avec ce parfum de sourcing dans un écrin de luxe. Enfin, et pour les retardataires, il reste cette fameuse « Small order Zone » qui permet non seulement aux détaillants d’acheter en petites quantités, et aux retardataires de pouvoir faire leurs emplettes une fois les portes du salon refermées, via Internet. Cette formule toute simple est largement appliquée sur toutes les foires organisées par HKTDC, avec un succès qui ne se dément pas.
Quel que soit l’environnement économique, géopolitique, les salons de Hong Kong sont de véritables machines de guerre, à l’organisation implacable, au sein de laquelle rien n’est laissé au hasard. Dans un monde d’incertitudes, ils font plus que jamais office de valeur refuge. L’édition automne 2016 du salon Lighting accompagnée désormais de son petit frère Outdoor and Tech Light Expo en est la plus parfaite illustration.