20181210 aod1

20181030 interzun guangzhou
20180410 bricoscopie logo 20180410 jardiscopie logo 20180410 negocescopie logo

Taiwan International Lighting Show 2018 : De l’intelligence à revendre

Écrit par Philippe Méchin Le 12 juin 2018. Rubrique Asie

20180612 Taiwan lighting

S’il est une qualité qu’il faut reconnaître aux citoyens de la République de Chine, telle sa dénomination officielle, plus connue sous le nom de Taiwan, c’est de savoir s’adapter à toutes les circonstances en y mettant beaucoup de constance et d’intelligence. Nous en avons eu encore la preuve une fois de plus lors de notre visite sur l’édition 2018 du salon TILS acronyme de Taiwan international Lighting Show, dédié comme son nom l’indique à l’industrie de l’éclairage, un univers où la bataille fait rage, porté par l’avènement de la LED laquelle a bouleversé l’industrie mondiale.

On ne le répètera jamais assez, mais la bataille est féroce et les enjeux colossaux, tant il est vrai que le domaine de l’éclairage est en train de vivre une révolution identique, voire supérieure aux conséquences des découvertes d’un certain Thomas Edison, il y a environ 2 siècles. Désormais rien ne sera jamais plus comme avant. Nos sources de lumière se sont dotées de performances invraisemblables au fil de ces dernières années. Elles sont devenues si intelligentes, qu’elles sont capables de préserver nos ressources naturelles, et devenir ainsi des produits parmi les plus écologiques de la planète. Il faut dire qu’elles ont été fortement encouragées par des réglementations internationales toujours plus strictes en matière de réduction de consommation énergétique, et tout laisse à penser que le phénomène vertueux n’est pas près de s’arrêter, soutenu désormais par le grand public qui découvre les pouvoirs magiques de cette fameuse technologie LED qui laisse loin derrière elle toutes ses concurrentes sans aucune exception. Les consommateurs de la planète à peu près sans exception savent que nous sommes entrés dans une ère nouvelle. Ils étaient pourtant loin d’imaginer un tel scénario il y a encore seulement une décennie. Jamais ils n’auraient imaginé qu’un nouveau système d’éclairage allait changer leur vie. Seulement il y a un mais, et il est de taille. Si personne à ce jour ne conteste la nécessité de réduire nos émissions polluantes, mais aussi nos consommations énergétiques, beaucoup d’entre eux se posent des questions quant à la complexité de ces sources de lumière, tant et si bien qu’acquérir une simple ampoule tient désormais presque au casse-tête. De plus, tout laisse à penser que cette situation risque de perdurer tant les produits évoluent à une vitesse folle dans un domaine en pleine ébullition. Ce sont donc des solutions plus ou moins sophistiquées, plus ou moins durables, que se viennent proposer les acheteurs. Heureusement, sous l’effet conjugué de la concurrence et des efforts déployés par les fabricants dans le domaine de la recherche et développement, les prix commencent à baisser tandis que le marché tend à s’assainir. En effet, comme tout nouveau secteur de cette dimension, les appétits se sont aiguisés et des milliers d’acteurs ont vu le jour sur toute la planète. Après cette période d’euphorie, une sélection naturelle est en train de s’opérer comme le veut la loi de tout nouvel Eldorado, a fortiori dans un domaine aussi complexe et aussi vaste que celui de l’éclairage, soumis qui plus est à des problèmes liés à la sécurité. On ne touche impunément à l’électricité sans risque.

Sélection naturelle

Après ces années d’euphorie nous voilà donc propulsés au temps du grand nettoyage. Des milliers d'entreprises qui se sont aventurées dans le secteur sans un véritable savoir-faire dans un domaine si sensible techniquement sont condamnées à court ou moyen terme à la fermeture sans autre forme de procès, dans l’indifférence générale. Un pays est particulièrement concerné par cette situation, il s’agit de la Chine. Connaissant l’esprit d’entreprise qui règne dans l’Empire du Milieu une myriade d’acteurs du secteur ont vu le jour ces dernières années, contribuant il faut bien le reconnaître au dynamisme du marché. Cependant, un nombre beaucoup trop élevé n’avait ni les moyens ni les armes pour s’imposer dans un univers aussi concurrentiel et en même temps aussi réglementé sur des domaines aussi sensibles que la sécurité des consommateurs et de l’environnement. Tant et si bien que le marché avait besoin d’un coup de balai, mais aussi d’une forme d’auto régulation. Ce processus est désormais en cours. Disparaissent ainsi les entreprises imprudentes qui se sont lancées sans véritablement connaitre la dimension des enjeux. Disparaissent également toutes celles qui ont joué sciemment avec le feu en commercialisant délibérément des produits clairement pas aux normes. Ceci s’est vérifié notamment dans le secteur des composants, si importants dans l’écosystème de la technologie LED.

Nous n’avons encore rien vu !

Cependant, nous n’avons pas encore tout vu, et tout laisse à penser qu’une nouvelle vague de sélection naturelle va se produire, d’ici peu, et celle-ci s’annonce encore plus forte. En effet l’éclairage qu’il soit public ou domestique, est devenu vraiment intelligent. Les consommateurs stupéfaits constatent les incroyables propriétés de ces sources, si banales auparavant, parvenues à un tel niveau de performances étonnantes. La première responsable est la connectivité, désormais omniprésente dans notre quotidien. Dorénavant, chacun d’entre nous peut piloter son éclairage domestique via son smartphone en fonction de ses besoins, de ses envies. Les applications dédiées sont légion et tout ceci se banalise. Mais voilà que se profilent à l’horizon les assistants personnels à commande vocale qui vont nous mener encore plus loin. Sans oublier le principe d’interopérabilité qui va permettre de synchroniser nos systèmes d’éclairage, de chauffage, et de contrôle de tout notre équipement domotique, au service du confort et des économies d’énergie. Bref, la connectivité semble s’installer dans la vie de tous les consommateurs de la planète et pour longtemps. Dans cet environnement, il va dans dire que l’éclairage y tient une place prépondérante. Tout ceci rend donc le secteur plus complexe. Les fabricants et industriels qui auront l’ambition de se hisser à la hauteur des exigences du marché devront fournir toujours plus d’efforts en matière de recherche et développement afin d’être au niveau des enjeux. De plus, c’est une erreur que de croire que le progrès va se cantonner uniquement à ces procédés de connectivité, déjà bien connus. Les systèmes d’éclairage se dotent de nouveautés et innovations toujours plus extraordinaires. Nous voulons pour exemple, celui de l’ampoule espionne. Désormais une source de n’importe quelle taille peut se transformer en caméra, qui plus est intelligente. Quel intérêt, pensez-vous ? Il est multiple. Ainsi, prenons l’exemple de l’éclairage public. L’installation de ces nouvelles générations de sources offre la possibilité donner des informations très précises en termes de trafic automobile ce qui facilitera la tâche de ceux qui en auront la charge. Prenons un autre exemple, à savoir celui de plus en sensible lié à la sécurité publique. Là encore la technologie LED autorisant l’installation de caméras à l’intérieur des ampoules permettra aux forces de police de mieux assurer la surveillance et la protection des citoyens. Bien évidemment tous ces incroyables progrès nécessitent une maitrise technologique de haut niveau de la part des entreprises impliquées dans ces marchés en plein devenir, mais il faut bien comprendre que la moindre erreur se paiera très cher. Ainsi donc, et à mesure que l’on avance dans le progrès un nouvel écrémage est en cours, lequel va contribuer un peu plus à réguler et fiabiliser le secteur tout entier.
Cependant, tout ceci ne veut pas dire que le gâteau ne se partagera qu’entre quelques géants. Le marché est encore suffisamment dynamique pour permettre à de nouveaux entrants de s’imposer, à la condition qu’ils soient performants sachant que celui-ci reste considérable, eu égard à la révolution sans précédent que vit le monde de l’éclairage laquelle est alimentée par les nouvelles contraintes environnementales toujours plus strictes dans un contexte de réchauffement de la planète considéré comme un enjeu majeur pour l’avenir de l’humanité.

Une autre partition

Mais le secteur de l’éclairage, c’est aussi le monde du plaisir, du design, de la beauté. La lumière est devenue un élément de décoration à part entière, grâce encore et toujours aux nouvelles technologies qui permettent non seulement d’apporter de l’éclairage de grande qualité, mais aussi de la beauté.
Par conséquent, il est donc normal qu’un secteur aussi dynamique soit matière à salons sur toute la planète, et ceux-ci sont fort nombreux. Les uns jouent la loi du nombre en proposant une offre la plus exhaustive possible, à l’instar des rendez-vous organisés sur le gigantesque territoire chinois, ou encore sur les plateformes hongkongaises. D’autres jouent la partition du bâtiment intelligent comme la met en scène Francfort qui décline ce thème central, non seulement sur son salon Biennal de haute tenue, mais aussi sur ceux que les organisateurs allemands contrôlent à l’étranger, à l’exemple de celui de Guangzhou. Dans ce monde des salons où la concurrence est féroce et s’annonce redoutable dans les années à venir, il paraît bien difficile pour les petites nations de tenir leur rang, voire d’exister. Tel est le cas du salon Taiwan International Lighting Show, qui paraît bien fragile face à ces monstres. Ceci les équipes de Taitra, aux commandes de l’événement, le savent mieux que d’autres confrontés au quotidien à leur très puissant voisin chinois, qui semble leur mettre chaque jour un peu plus la pression dans bien des domaines. Il en faut pourtant plus pour impressionner une population qui en a vu d’autres et qui tient farouchement à son indépendance dans tous les domaines, et pas seulement politique. Dans ces conditions, les taiwanais jouent clairement une autre partition. Ne pouvant lutter en termes de taille de territoire et de population sur le plan quantitatif, ceux-ci jouent celle de la qualité, de l’intelligence et de l’inventivité.
Tel fut en tout cas, l’offre proposée sur le salon dédié à l’éclairage qui s’est tenu au cœur de la ville de Taipei, au pied de la célèbre tour 101, laquelle fût longtemps la tour la plus élevée du continent asiatique. Ils furent 10 000 à venir découvrir les nouveautés et innovations présentées par les industriels et fabricants du secteur. C’est peu comparé aux plateformes chinoises, mais c’est largement suffisant, eu égard aux infrastructures disponibles au cœur de la capitale du pays. L’objectif majeur des organisateurs était de faire découvrir aux visiteurs ce qu’était le niveau technologique global de l’offre. A cet effet, ils n’ont pas pu être déçus quant à l’intelligence déployée par les ingénieurs taiwanais, pourtant réputés en la matière. Ils atteignent des sommets quant à la technologie de leurs produits. C’est cette sophistication extrême qui fait la spécificité du salon TILS. Cependant, les organisateurs ont voulu montrer que leur savoir-faire était bien concret. Il s’inscrit dans la création et la fabrication d’éléments destinés à améliorer le rendement de l’éclairage destiné en final au consommateur. D’ailleurs et pour mieux prouver que tous ces exposants ne se situaient pas dans l’abstrait à travers des prototypes jamais commercialisés, les organisateurs ont invité 20 acheteurs importants à découvrir ces nouveautés et rencontrer les exposants ce qui a généré 153 rencontres durant la durée du salon, et a dû sans doute bien les occuper, surtout qu’en plus se sont tenus de nombreux forums et présentations. Nous sommes donc loin d’un salon déconnecté de ses clients et prospects. Et pour mieux marquer cette présence dans la vraie vie, TAITRA a pris le risque de coupler l’offre éclairage avec une offre d’aménagement et de décoration de la maison. Il fallait oser, mais tout compte fait, celle-ci s’est fort bien intégrée dans cet environnement pourtant on ne peut plus technique. Cette touche de glamour est en fin de compte une excellente initiative destinée à faire comprendre au consommateur que l’éclairage est un élément essentiel dans l’amélioration de l’habitat. Il permet également aux designers d’y exprimer leur talent.
Toujours est-il qu’avec la présence de tels exposants, le salon TILS, a amorcé un virage qui lui apporte un souffle nouveau. Dynamisé, repensé, il offre une physionomie différente. Dans un tel contexte, peu importe le nombre d’exposants. Chacun sait que Taiwan et ses petits 30 millions d’habitants, n’est pas la Chine d’en face, tant s’en faut. Pourtant, que d’énergie et d’intelligence dans ce merveilleux petit pays si accueillant ! Souhaitons donc longue vie au salon TILS nouvelle formule dont nous attendons l’édition 2019 avec impatience.•