20181030 interzun guangzhou
20180410 bricoscopie logo 20180410 jardiscopie logo 20180410 negocescopie logo

Gifts & Premium et Printing Fair : L’île aux trésors

Le 9 juillet 2018. Rubrique Asie

20180602 salon hongkong 3

Pas de changement de décor pour ce second épisode de ces escapades hongkongaises, pour mon plus grand bonheur, tant il est plaisant d’arpenter les allées feutrées du magnifique Convention & Exhibition Center. Difficile en effet de trouver un site plus confortable avec en prime une vue magnifique sur la fameuse baie, derrière d’immenses baies vitrées. Vous en connaissez des endroits similaires, avec vue sur la grande bleue dans un parc d’expositions ? En réalité rien sur la planète ne peut être comparé à ce bâtiment d’exception, qui rappelle plus un gigantesque hôtel Cinq étoiles par contre, cette fois-ci, c’est le sujet qui change, quoique…

En tout cas Gifts & Premium, c’est du lourd, du très lourd, puisque ce salon qui cette année en était à sa 33e édition, est un des fleurons du portefeuille bien garni des plateformes organisées par HKTDC. En effet, nous entrons dans l’univers des chiffres vertigineux tant en termes d’exposants que de visiteurs. Ainsi, les entreprises venues exposer leurs nouveautés et innovations se sont comptées au nombre très impressionnant, de 4 367 ! Oui vous avez bien lu. Ce résultat incroyable n’émeut cependant guère les organisateurs aux commandes de l’événement, habitués qu’ils sont à ces statistiques d’un autre monde. C’est pourtant la plus stricte réalité, et si d’aucuns veulent s’amuser à les compter, qu’ils prennent le très volumineux catalogue des exposants pour constater ce que cela représente. Est-ce donc à dire que le marché du cadeau est si important dans la région pour lui permettre d’atteindre le firmament des salons destinés à ce secteur d’activité ? Certes il fallait compter avec une autre manifestation nommée Hong Kong International Printing & Packaging, dont c’était la treizième édition. Cette manifestation proposait un large éventail de solutions d’impression et d’emballage. Toutefois, ils ne furent que 480 à y exposer venus de 6 pays. Le résultat est tout à fait honorable, mais ne constitue pas une réserve suffisante pour permettre à la partie cadeau d’afficher une santé aussi insolente. En tout cas, et quoi que quiconque puisse en penser le salon Gifts & Premium peut revendiquer à juste titre sur le plan purement statistique, la première place mondiale devant tous les autres rendez-vous dédiés au marché du cadeau. Bien évidemment, les résultats sont à l’unisson en termes de nombre de visiteurs. En effet, ils furent 64 000 en intégrant les deux plateformes, cette dernière pesant également d’un poids moindre, ceci étant bien normal. Il n’en demeure pas moins que l’on peut dire une fois de plus que cette édition 2018 de Gifts & Premium a fait un véritable tabac.

La foule des grands jours

Nous avons d’ailleurs pu le ressentir, et même le constater de visu dès le jour de l’ouverture, ou ce fut la grande foule. Il n’était guère besoin d’être devin pour ressentir que cette année encore les acheteurs du monde entier ont fait le déplacement en masse, et les résultats le prouvent puisque ceux-ci sont venus de la bagatelle de 145 pays et régions ce qui à peu de choses près représente quasiment la terre entière. Quoi qu’il en soit, tous ces visiteurs ont permis à HKTDC, de revendiquer une progression de l’ordre de 3,5 %, ce qui en valeur absolue ne représente pas grand-chose, mais beaucoup en valeur relative. En effet, il paraissait impossible de dépasser le nombre de visiteurs de l’an dernier, déjà exceptionnel. Et pourtant les organisateurs hongkongais l’ont fait. Cependant, on ne remarquera jamais assez l’importance capitale des missions d’achat, dans cette formidable success story. Comme toujours, celles-ci se sont déplacées à travers le monde pour prêcher la bonne parole auprès de tous les acheteurs de la planète. Et il faut bien avouer qu’elles ont très largement contribué comme d’habitude, au succès de l’évènement, participant en plus très activement à son internationalisation en recrutant des milliers d’acheteurs venus de tous les coins de la planète. Toutes ces équipes peuvent être fières du travail accompli. Néanmoins, il faut bien savoir que tous les acheteurs professionnels du secteur n’ont pas eu besoin de passer par les fourches caudines de ces missions. Le salon possède une notoriété assez conséquente, ce n’est rien de le dire, pour attirer à lui seul ce nombre étonnant de visiteurs.

Etonnant ? Pas tout à fait…

Pas si étonnant en réalité, lorsque l’on regarde de près la typologie de l’offre globale. Certes le cadeau à proprement parler, occupe une place de choix au cœur des différents halls d’exposition et ceci est bien normal puisque le salon lui est à priori dédié. Selon les dires des organisateurs, c’est l’objet publicitaire qui fonctionne plutôt bien. C’est aussi la position des fabricants et industriels du métier qui y prévoient même un gros relais de croissance pour cette année à venir, suivis par les cadeaux high-tech. Ce résultat, consolidé par une enquête sur place auprès des exposants et visiteurs, constitue plutôt une surprise dans la mesure où nous pensions que le domaine des produits dits high tech allait l’emporter haut la main, c’est en tout cas ce dont nous a­vions l’impression en arpentant les allées. Ceci a une explication, voire une double explication, comme nous le verrons plus loin. Tout d’abord, les exposants chinois, venus d’à côté, sont majoritaires. Leur activité est principalement spécialisée dans l’OEM, ce qui en fait des entreprises qui fabriquent tout le matériel merchandising, marketing et promotion dont le cadeau est aussi un élément constitutif. Il est donc clair que ces entreprises présentes à Hong Kong sont en majorité tournées vers l’exportation. D’ailleurs, toujours selon l’étude interne du salon, leurs marchés principaux se trouvent à l’étranger. Ces acteurs peuvent donc dire clairement si ceux-ci enregistrent des progressions et lesquels. Selon leurs déclarations, c’est l’Europe occidentale qui offre les meilleures perspectives pour cette année à venir, suivie par la Chine, le Japon où la tradition du cadeau reste très forte, et l’Amérique du Nord, sans oublier les pays de la zone asiatique, dont le dynamisme n’est pas à démontrer. Ces résultats prouvent en tout cas que la vieille Europe, si malmenée en ces temps agités, reste un marché mature et toujours puissant. La seconde explication concernant cette deuxième place des cadeaux high-tech, ou plutôt connectés tient dans la façon de présenter les choses. Pour la majorité des visiteurs, il est à peu près certain que si on leur demande ce qui les a frappés lors de cette édition 2018 de Gifts & Premium, ils vous répondront la montée en puissance et l’omniprésence de ce type de produits. C’était déjà le cas l’an passé, ce fut encore plus vrai cette année. La seule différence, c’est que tous ces exposants ne sont pas venus uniquement pour l’environnement cadeau de la plateforme hongkongaise. Ils savent désormais très bien que de nombreux acheteurs venus de différents corps de métiers, font le déplacement sur un salon qui est devenu un gigantesque bazar, dans le sens noble du terme, ou sont exposés différents objets qui tous peuvent s’offrir certes, mais qui peuvent majoritairement constituer une bonne raison à bien des enseignes d’enrichir ou compléter leur offre via des produits originaux que l’on ne trouve pas obligatoirement partout. Il en va ainsi des acheteurs, des secteurs des GSS, des GSB, des jardineries, du meuble de décoration. Cette originalité de l’offre ne fait pas seulement l’affaire des grandes enseignes. Elle offre même une superbe opportunité aux détaillants de tous ces domaines de pouvoir acheter en petite quantité via la fameuse small order zone, créée il y a quelques années par HKTDC et qui fait un tabac. Celle-ci marche d’autant mieux qu’elle ne ferme pas ses portes une fois un salon fini. En effet, il est possible de procéder à des achats toute l’année en ligne. Ce principe est appliqué à tous les salons depuis quelques années et fonctionne à merveille. Il n’a rien de très original dans sa définition, ni de très sophistiqué dans son application, mais démontre que dans les commerces les idées simples sont celles qui marchent le mieux.

Le principe des passerelles

Dans cet environnement qui dépasse de loin, l’idée même de cadeau, pour se transformer nous l’avons plus que jamais constaté, les organisateurs manient à la perfection le principe de ce que l’on peut appeler les passerelles. Considérant qu’une large partie du secteur d’activité des produits de grande consommation peut s’offrir, à fortiori dans un monde où l’idée de gadget est rejetée massivement, les passerelles sont infinies ou presque. Sachant en plus que les cadeaux se doivent aussi avoir le plus souvent une fonction utilitaire, toutes les voies sont ainsi ouvertes. Un tensiomètre, un juke-box, des accessoires pour smartphones en innombrable quantité, des lampes de décoration, des petits outils de bricolage, des miniatures, des vases, des mini serres pour plantes, des mini enceintes audio, des cadres photo, etc., etc., la liste est interminable de ce qu’il est possible de trouver sur Gifts & Premium, et loin de nous l’idée d’en dresser l’inventaire. Cette liste explique à elle seule le chiffre impressionnant de 4 367 exposants. Il n’en demeure pas moins que fort de cette philosophie le réservoir d’exposants est inépuisable, et celui des visiteurs ne l’est pas moins. Cette situation n’empêche cependant pas HKTDC de réfléchir au développement et au positionnement de son offre afin d’offrir de nouvelles voies d’exploration aux acheteurs et de différentes possibilités de développer, de faire commerce et développer son chiffre d’affaires pour les entreprises désireuses d’exposer.

Vont-ils trop loin ?

Il faut donc bien reconnaître que pour cette édition 2018, les organisateurs ont fait très fort, en ouvrant un espace nommé World of Camping & Outdoor. S’y sont donc retrouvés présentés les articles du secteur, comme son nom l’indiquait clairement. Ainsi les acheteurs ont-ils pu découvrir une zone dédiée aux barbecues, essentiellement portatifs, mais aussi des articles et mobilier de jardin, des parasols, des sets de pique-nique, très tendance d’ailleurs, et même des articles de plage ! Les organisateurs sont-ils allés trop loin ? Manifestement non, puisque la greffe a tout naturellement pris. Elle s’est même taillé un beau succès si l’on en croit les réactions des visiteurs et leurs réponses au sondage de l’enquête de satisfaction, réalisée sur place. Mais ce n’est pas tout dans le domaine des nouveautés inédites. Un autre espace a beaucoup fait parler, à juste raison, d’ailleurs. Il s’agit de celui destiné aux objets de toutes sortes pour animaux domestiques. Il est en effet désormais acquis que ce marché est en train d’exploser sous la poussée des consommateurs chinois qui à défaut de les manger, comme ceci est trop souvent caricaturé, dépensent de plus en plus pour leurs chiens et leurs chats. A l’instar de ce qui se passe dans le vieux continent, nos amies les bêtes, envahissent les villes et sont le centre de toutes les attentions de la part de ces classes moyennes qui ressemblent à s’y méprendre aux nôtres. Même stress, même pression, mêmes carences affectives, mêmes solitudes, mêmes réponses nommées Toutou ou Minet. Il va donc sans dire que dans son positionnement, HKTDC, ne peut qu’accompagner cette tendance de fond.
Il est désormais temps de quitter cette ville magique et ses salons non moins magiques, de par l’originalité de leur offre. Gifts & Premium, en constitue un des fleurons les plus représentatifs de cette approche toute particulière, qui fait que chaque visite surprend, charme, et finalement justifie le déplacement, pas seulement pour un journaliste, mais aussi pour les nombreux corps de métiers cités plus haut, qui pourront constater que Hong Kong est bien une île aux trésors.•