20190927 Paysalia
20180410 bricoscopie logo 20180410 jardiscopie logo 20180410 negocescopie logo

Taiwan hardware show : C’est du solide

Écrit par Philippe Méchin Le 27 août 2019. Rubrique Asie

20190827 Taiwan hardware show

Comment faire face à un voisin d’un milliard et demi d’habitants, lorsque vous n’en pesez qu’une trentaine de millions concentrés sur une ile, sachant en plus que ce voisin deuxième puissance mondiale ne vous veut pas que du bien. Tel est le challenge quotidien auquel sont confrontés les habitants de la République de Chine, plus connue sous le nom de Taiwan. Pourtant, tel un village gaulois face à l’envahisseur romain, ils font ace dans bien des secteurs d‘activité, comme le prouvent leurs performances remarquables dans le domaine de l’outillage. Pour s’en rendre compte, il suffit à cet effet de se rendre sur un salon qui ne fait que monter en puissance, en l’occurrence le THS, acronyme de Taiwan Show, dont la 19e édition se tiendra du 17 au 19 octobre dans la cité de Taichung, troisième ville du pays.

Il en faut pourtant du courage aux citoyens taiwanais pour résister aux coups de boutoir d’une Chine dite « Mainland » qui ne reconnaît pas ce petit pays, et considère ni plus ni moins qu’il lui appartient. Les autorités chinoises n’acceptent pas la démocratie, la liberté d’expression qui y règne. Elles exercent une redoutable pression voulant ainsi mettre fin à une indépendance qu’elles considèrent comme illégitime. Cette situation rappelle fortement ce qui se passe à Hong Kong où des millions de personnes sont descendues dans la rue pour préserver une liberté et une autonomie similaire. Car, ne nous méprenons pas, les deux territoires sont menacés de la même façon, avec des bruits de botte permanents. Tout ceci rend bien évidemment l’avenir quelque peu incertain, voire même sans issue. Mais c’est mal connaître la mentalité locale. En effet, la population semble ignorer royalement cet entourage hostile dans la vie quotidienne, tout en restant extrêmement vigilante sur ses prérogatives. De plus à contrario de Hong Kong, il existe un bras de mer qui sépare la Chine de Taiwan. Certes ce n’est rien, mais c’est suffisant pour obliger le géant d’en face à entamer une invasion militaire qui embraserait non seulement la région, mais également la planète, tant cet endroit du globe est sensible. Dans un tel contexte d’incertitude et l’éventualité d’un affrontement totalement déséquilibré entre les deux pays, la vie continue comme si de rien n’était. Certes, et surtout après ce qui vient de se passer ces dernières semaines chez le voisin hongkongais on reste vigilants, mais l’activité est toujours aussi bouillonnante, dynamique. L’industrie taiwanaise reste performante dans bien des domaines et pas seulement dans celui des hautes technologies où sa réputation n’est plus à faire. Avec l’aide du gouvernement et des autorités de l’état, l’activité des entreprises est très largement soutenue, principalement à l’export ou le made in Taiwan, est largement reconnu pour la qualité de ses produits manufacturés liés à des prix raisonnables. C’est d’ailleurs ce savoir-faire sur lequel s’appuie l’économie du pays. De toute façon, il faut bien avouer qu’il n’existe pas d’alternative possible face à la puissance de feu du voisin d’en face en termes de capacité de production. C’est donc cette partition que joue l’industrie nationale en la déclinant sur des secteurs qu’elle explore avec il faut bien l’avouer un certain bonheur eu égard à la réussite économique du pays.

Casser les codes

Il en est notamment un qui fonctionne à merveille, lequel qui pourtant est relativement récent. Il s’agit de l’outillage sous toutes ses formes, avec cependant un tropisme évident pour l’outillage à main. Si l’activité dans ce domaine existait déjà depuis un certain, elle a connu une véritable transformation ces dernières années, sous l’impulsion de nouveaux acteurs du marché qui ont apporté un véritable sang neuf sur un marché qui commençait à vieillir.
Toutefois ce renouveau n’est pas apparu sans une véritable stratégie entre les fabricants, les associations professionnelles et les autorités de tutelle nationales et régionales. C’est ainsi qu’il fût décidé de regrouper toutes ces entreprises dans une zone d’activité bien définie, afin d’en faire une sorte de Hub de la profession. C’est donc la ville de Taichung, troisième ville industrielle du pays qui fût choisie pour héberger tout le secteur. Bonne pioche puisque ce choix leur a permis de profiter des avantages que la municipalité, partie prenante dans l’affaire a accordé. Grâce aux efforts des uns et des autres, la région est devenue le centre névralgique de l’industrie de l’outillage du pays, ce dont a également profité la ville à bien des égards.

Valeur ajoutée

Et puis, comme toute activité économique prospère, celle-ci a besoin d’une vitrine, en l’occurrence un salon professionnel. Il existait bien une plateforme dédiée au secteur, qui se tenait dans la capitale, sans vraiment apporter de valeur ajoutée. Aussi les associations professionnelles se sont tournées vers Kaigo, l’organisateur. A l’issue de réunions et discussions, il fut décidé de changer de lieu, et par conséquent de se rapprocher du cœur battant du secteur, en déplaçant carrément le salon. Ce choix n’a pas manqué de surprendre. Quitter une capitale est une prise de risques que chacun a parfaitement assumée. Résultat c’est à Taichung que se tient depuis quelques années le salon et cette décision est un vrai succès dont la recette principale tient principalement dans le fait que les acheteurs peuvent en profiter pour visiter les entreprises exposantes situées à portée de fusil. Ils peuvent ainsi vérifier de visu à qui ils ont à faire.
Certes, le bâtiment est fait de bric et de broc faute d’un véritable centre d’expositions en dur promis par la mairie et que l’on attend toujours. Mais au fond peu importe, celui-ci se trouve au pied de la gare des très confortables trains rapides qui mènent en 40 minutes à la capitale Taipei et environ 30 de l’aéroport international. Résultat, exposants et visiteurs sont toujours plus nombreux chaque année. Bref voilà une affaire qui roule, et qui s’impose comme un des rendez-vous majeurs de la profession. Tout ceci au nez et à la barbe des voisins d’en face, lesquels regardent désormais le THS avec intérêt. En effet et au-delà des discours menaçants, c’est le business qui prime en Asie. De nombreuses entreprises taiwanaises sont délocalisées en Chine et les deux adversaires y trouvent leur intérêt.
Quoi qu’il en soit, ce THS à un petit côté village gaulois, qui ne peut que nous réjouir, et on ne peut qu’inciter les acheteurs à se rendre au royaume de l’outillage à main pour reprendre le slogan choisi par Kaigo pour cette édition 2019.•