20190918 batimat
20190624 CIHS
20190528 bricoday
20180410 bricoscopie logo 20180410 jardiscopie logo 20180410 negocescopie logo

CIHS Shanghai : L’implacable baromètre

Écrit par Philippe Méchin Le 28 août 2019. Rubrique Asie

20190828 CIHS

La Chine, toujours et encore elle, continue plus que jamais de faire parler. Il faut dire que son conflit avec les Etats-Unis, à défaut de parler de guerre, terme qui semble quelque peu abusif, est loin de s’apaiser, tant s’en faut, avec toutes les conséquences économiques qui en découlent.

Si l’on regarde d’un petit peu plus près les chiffres de ce rendez-vous à venir, tout laisse à croire que celui-ci se porte bien, puisqu’il s’apprête à accueillir les exposants sur une surface de 120 000 m2. A l’heure où nous écrivons ces lignes, pas moins de 3 000 exposants viendront y proposer leurs nouveautés et innovations, dans le domaine de l’outillage dans le sens le plus exhaustif du terme, de la quincaillerie, de la serrurerie, de la visserie. Cette offre est donc par définition hyper sensible, puisqu’en première ligne dans le domaine du bâtiment, de la construction et de la rénovation. Ne parlons pas du bricolage, tout à fait anecdotique. Les produits ne sont pas destinés au grand public, ou du moins seulement en tant que sous-traitance. Nous sommes dans le cœur de métiers des vrais professionnels du secteur, avec quand même une tendance lourde en faveur de l’outillage. Les acheteurs typés négoce, viennent sur cette plateforme pour y trouver ce qui se fait de plus performant dans un domaine où la technologie s’est largement invitée. Aux dires de ces premières statistiques, tout laisse donc à penser que l’édition 2019, sera une fois de plus un grand cru, à l’exemple de ces dernières années. En effet, et depuis 18 ans, que ce salon existe, rappelons que celui-ci s’est hissé au premier rang des rendez-vous la profession sur la zone Asie Pacifique, et à la deuxième place mondiale, sous l’égide de la très puissante CNHA, acronyme de China National Hardware Association, en partenariat avec Koelnmesse qui pilote de main de maître l’organisation de la manifestation comme elle le fait pour le grand frère occidental, en l’occurrence Eisenwarenmesse, qui se tient tous les deux ans à Cologne. Toujours est-il qu’avec de tels fleurons, le groupe Rhénan tient la quasi-intégralité du marché mondial. Il va donc sans dire qu’une visite sur les deux plateformes permet d’avoir un aperçu complet de la bonne santé du marché planétaire.

Made in China 2025

Mais c’est d’abord et avant tout celle de la zone Asie Pacifique et plus particulièrement la production chinoise que les visiteurs découvriront, sur le nouveau et gigantesque site nommé National Exhibition and Convention Center, dont la taille ne peut qu’impressionner au premier abord. Puis, une fois les repères pris, le visiteur s’habitue très vite à ces larges allées qui évitent cohues et bousculades trop fréquentes dans les salons du pays. Ici chacun est à l’aise, permettant ainsi de mieux dialoguer, échanger et commercer. C’est donc dans un environnement high-tech, que se tiendra cette session 2019 du CIHS. Ce ne sera d’ailleurs pas simplement qu’une question de décor. En effet, le salon aura comme signature “Made in China 2025”. Derrière cette phrase, somme toute anodine, se cache le plan le plus ambitieux de l’histoire du pays. Il s’agit ni plus ni moins d’un changement total de stratégie industrielle. Les dirigeants de l’Empire du Milieu ne veulent plus n’être que l’atelier du monde. Ils souhaitent devenir une nation de haute technologie capable de fabriquer des produits de qualité dans tous les secteurs d’activité. Et lorsque le gouvernement décide de mettre en place un plan de cette envergure, il n’est pas question de traîner les pieds, tant les enjeux sont colossaux. D’ailleurs, c’est le président Xi Jin Ping lui-même, qui est à la manœuvre avec en toile de fond ces fameuses nouvelles routes de la soie, véritable toile d’araignée tissée sur tous les coins de la planète afin d’exporter le résultat du savoir-faire chinois. Tout ceci prouve donc que les instances du pays n’ont pas renoncé, aux mannes de l’export. Malgré le recentrage décidé et planifié sur le colossal marché intérieur, le commerce extérieur reste encore essentiel et florissant, malgré les difficultés rencontrées avec les Etats-Unis. C’est ainsi que dans le domaine qui nous intéresse, en l’occurrence l’outillage, le rapport publié par l’administration des douanes chinoises a montré pour l’année 2018 une progression des échanges à l’international, sur tous les continents, que ce soit dans la zone ASEAN, l’Europe et même les Etats unis. S’il faut s’attendre à un fléchissement des ventes vers le Nouveau Monde, tout laisse à penser que les résultats seront très positifs pour les autres continents, comme viennent de le démontrer les résultats du premier quart de l’année.

Grand virage

Si l’on se confère donc à ces chiffres qui offrent une garantie de fiabilité, le marché de l’outillage se porte plutôt bien à l’international, ce qui importe tout particulièrement aux organisateurs. N’oublions jamais que Koelnmesse est très sensible sur le sujet. Il va donc sans dire que toute la stratégie de l’organisateur rhénan repose sur ce principe, lequel devrait cette année bien fonctionner avec la présence de nombreuses missions d’achats venues de l’étranger, lesquelles se verront proposer multiples opérations destinées à des rencontres personnalisées. Tout ceci démontre que loin d’abandonner les marchés exports, les fabricants et industriels locaux présenteront des nouveautés et innovations destinées à séduire ces professionnels venus des quatre coins du monde. Tout juste seront ils probablement surpris de la montée en gamme de l’offre locale. Il n’en demeure pas moins que le sourcin reste une des raisons essentielles de visiter le CIHS, mais celui-ci change de visage sous la poussée d’une offensive qualitative des produits chinois décidée en haut lieu. Néanmoins que l’on ne se méprenne pas, les prix resteront maitrisés.
Voilà donc le grand virage amorcé par toute l’industrie nationale de produits manufacturés, auquel celle de l’outillage n’échappera pas. Le slogan made in China 20125, n’est pas un vain mot. Attendons-nous donc à une offre renouvelée, améliorée, ce qui va sans doute faire bouger les lignes d’une profession en pleine mutation. LE CIHS en sera l’implacable baromètre.

CIHS 2019
10/12 octobre
National Convention&Exhibition Center
Shanghai