20170726 b2b habitat

ISH Francfort : Carton plein pour l’édition 2017 de ISH Francfort

Écrit par Renaud Parquet Le 15 juin 2017. Rubrique Europe

20170615 ISH 1Francfort est devenu au fil des années le centre névralgique des acteurs de la salle de bain, de climatisation et de l’énergie. Du 14 au 18 mars derniers, le centre des expositions accueillait la majorité des acteurs mondiaux de ces univers. Petit tour d’horizon de ce salon gigantesque.

Organisé tous les deux ans, le salon ISH impressionne. D’abord par sa taille. Mais aussi et surtout par la quantité et la qualité de ses exposants. En effet pour cette édition 2017, 2 482 fabricants venus de 61 pays (889 allemands, et 1 593 étrangers) étaient présents. « L’ISH connaît une expansion et s’internationalise de plus en plus. Ses chiffres sont remarquables, l’ambiance dans les halls était excellente. Nous sommes totalement satisfaits du déroulement de la manifestation », déclare Wolfgang Marzin, Président du directoire de Messe Frankfurt. ISH renforce toujours un peu plus à chaque édition son côté international. 64 pour cent des exposants étaient étrangers contre 61 % en 2015. Et 40 % des visiteurs l’étaient contre 39 % il y a deux ans. La taille de la surface d’exposition avoisine les 260 000 mètres carrés. Durant les cinq jours d’exposition le salon a donc accueilli 200 114 visiteurs, soit près de 4 000 de plus que lors de la précédente édition (2015 : 196 777). Et la part globale des visiteurs étrangers sur le salon a augmenté de 5 % (80 045, 2015 : 75 819). La Chine, l’Italie, la France, les Pays-Bas, la Suisse, la Grande-Bretagne, la Pologne, la Belgique, l’Autriche et l’Espagne ont envoyé le plus gros contingent de visiteurs. Enfin les retours sur l’organisation et la qualité des présentations font l’unanimité. En effet du côté des visiteurs, le taux de satisfaction s’élève à 97 % d’avis favorables, et 84 % pour les exposants. Les impressions demeurent donc inchangées depuis la dernière édition puisque les taux étaient strictement les mêmes.

Une salle de bain conçue pour tous !

Ca déménage dans la salle de bain ! La technologie entre partout. Elle doit être au service du confort et de la praticité. L’univers de la salle de bain n’y échappe pas. Les fabricants multiplient les solutions pour répondre aux exigences toujours plus prégnantes des consommateurs finaux, en quête d’optimisation de leur intérieur le plus intime. Car la salle de bain relève de cette sphère-là ! « Avec l’espérance de vie qui augmente, le développement de la digitalisation et de la data dans nos sociétés, nous évoluerons dans un monde de plus en plus médicalisé, et aseptisé, explique Torsten Tueling, le P-DG de Idéal Standard. Nous devons en tant qu’expert de l’univers de l’eau et de la salle de bain, répondre à l’ensemble de ces challenges de demain ». Deux grandes tendances ont été clairement identifiées sur ce salon ISH de cette année : la salle de bain évolutive au gré des âges, et la prise en compte de la santé.

L’adaptabilité et la sécurité, de bons leitmotive commerciaux

Toutes les grandes marques ou presque s’y engouffrent pour offrir aux installateurs et aux clients finaux une plus grande garantie sur la fiabilité de leurs produits en termes de normes sanitaires. La structure même de ces salles de bain a été réfléchie pour faciliter l’accessibilité et la mobilité. Les grands fabricants ont donc installé des barres de maintiens dans les douches, des portes sur certains modèles de baignoires ou des robinets avec des poignées allongées afin de permettre aux personnes à mobilité réduite de se mouvoir comme une personne valide. Le tout dans un souci d’esthétisme. « Nous avons développé un concept interchangeable, explique Sylvie Boucher, la Directrice marketing de chez Pellet, un fabricant français d’accessoires de salle de bain à destination des personnes à mobilité réduite. Nous montrons aussi que les salles de bain d’aujourd’hui s’adressent à tous et qu’elles peuvent s’adapter ». Pour éviter les chutes, certains fabricants proposent de ne plus mettre de seuil de porte afin de ne plus se prendre les pieds dedans. Les revêtements au sol et dans les douches sont de plus en plus adhérents, pour ne plus glisser. « La sécurité et le confort sont les deux axes de développement sur lesquels les industriels réfléchissent », note Dominique Ewert, la Responsable marketing du salon ISH de Francfort. Certains WC par exemple sont adaptables à la hauteur de l’usager pour accroitre le niveau de confort. A cette adaptabilité, vient se greffer un autre volet, celui de la santé et de l’hygiène.

L’hygiène fait sa grande entrée dans la salle de bain

Chasser la bactérie que je ne saurai admettre. Ce pourrait être le slogan de cette année dans les salles de bain présentées sur le salon. Nul n’y échappe. Idéal Standard comme Grohe, et d’autres ont beaucoup investi pour dénicher la moindre petite bactérie. Comment ? En luttant d’abord contre les éclaboussures. En réduisant les scories humides liées au jet trop puissant des robinets, les risques de voir les bactéries proliférer s’amenuisent. Les vasques et autres éviers voient leur forme changer pour favoriser un meilleur écoulement, et limiter les gouttes d’eau sur les bords. « En proposant Aquablade, explique Marie De Williencourt, la Responsable Marketing de chez Ideal Standard, nous limitons drastiquement le développement des bactéries. La forme de la vasque a été réfléchie pour éviter que les robinets n’éclaboussent. Ensuite le revêtement facilite l’écoulement ». Un autre concept a été présenté sur le salon : les robinets ou colonnes de douche à choc thermique. Par ce procédé, en injectant de l’eau froide dans les conduits, l’eau stagnante dans les tuyauteries est évacuée ainsi toute forme de vie microbienne et bactérienne est éliminée. En fonction des zones où l’on réside, le taux de calcaire varie. Afin de pérenniser ses installations, des industriels ont mis au point des cartouches capables d’épurer l’eau, et de limiter l’impact du tartre dans les canalisations. Il s’agit là de permettre aux installations de s’user moins vite. En effet la réduction de la consommation et la durabilité des matériaux s’inscrivent dans l’ère du moment. Les industriels ont également réfléchi à ces concepts.

20170615 ISH 2

Une salle de bain unique, durable, écologique

« La salle de bain devient de plus en plus un lieu où les usagers apprécient passer de plus en plus de temps. Ils souhaitent s’identifier de plus en plus à cette dernière », note Jens J. Wischmann, Directeur de management de VDS, un organisme de mesure des tendances. La conception par ordinateur apporte une plus grande flexibilité aux industriels. Ils peuvent par exemple proposer à leurs clients des modèles plus adaptables à la morphologie d’une pièce. Aussi, ils facilitent l’installation, et permettent aux poseurs de ne plus s’épuiser à la tâche. Tout a été calculé par informatique précédemment. Il n’y a plus de mauvaises surprises. De plus, ils peuvent répondre aux exigences de leurs clients finaux, en remplissant leur cahier des charges, en leur proposant des salles de bain sur mesure. En fonction des goûts de chacun, cette pièce de la maison peut devenir unique. La digitalisation n’a pas épargné cet univers. Elle est présente sur les robinetteries. Il est ainsi tout à fait possible de régler sa température et son débit en pressant sur un simple bouton. Le flux peut ainsi être géré de manière intelligente, en fonction des envies de chacun. « L’autre avantage, explique Franck Barry, le Directeur commercial France de chez Franke, réside aussi dans la gestion raisonnée de l’eau. Avec la présence de l’électronique dans la salle de bain, que l’on nomme la Smart Water Techonology, qu’elle soit d’ailleurs privée ou publique, la consommation d’eau peut être mieux contrôlée. Cela fait plusieurs années que les industriels développent des concepts de robinetterie dotés de systèmes infrarouges par exemple, mais cette année nous sentons que cela explose un peu partout ». A l’inverse et de manière peut-être plus anecdotique, certains fabricants se sont laissé tenter par l’affichage de courriels sur les miroirs de salle de bain. Là encore cette option permet à chacun d’adapter la physionomie de sa salle de bain comme bon lui semble et de mieux la personnaliser. Toujours dans cette optique de durabilité, un grand nombre de fabricants à l’instar de Bette ont réfléchi à un concept de vasque ou d’évier hyper résistant aux chocs. Les chutes d’objets sont légion dans une pièce humide, ils peuvent facilement échapper des mains. Aussi les designers ont donc pensé à proposer des revêtements plus solides pour éviter qu’ils ne se brisent au moindre impact, ou se trouvent endommagés par l’usure du temps.

La salle de bain se transforme donc et se modernise. Mais l’âge moyen de renouvellement de cette pièce, équivalent à une vingtaine d’années, un peu partout en Europe pourrait bien évoluer à mesure que la technologie informatique investit le lieu. « La salle de bain du futur se conçoit dès aujourd’hui de sorte qu’elle suive l’évolution de l’âge de ses usagers », note Dominique Ewert, la Responsable marketing du salon ISH de Francfort. La pièce la plus intime du domicile opère une grande mutation, pour davantage servir les intérêts individuels et personnels des usagers, qui souhaitent de plus en plus s’y reconnaitre. Miroir mon beau miroir…

Prochaine édition
du 12 au 16 mars 2019 à Francfort-sur-le Main.