20180605 taiwan
20180521 CIHS Shanghai
20180410 bricoscopie logo 20180410 jardiscopie logo 20180410 negocescopie logo

Christmasworld/Floradecora/Paperworld - Francfort : De sacrés numéros

Écrit par Philippe Méchin Le 6 mars 2018. Rubrique Europe

20180306 Messe Francfort 1

Chez Messe Francfort, on ne manque ni d’idées, ni de détermination pour lancer et mener à bien des projets. Le portefeuille de ses foires et rendez-vous professionnels en est plein, qui au départ provoquaient un certain scepticisme sont devenus des réalités qui font aujourd’hui autorité dans leur secteur d’activité. La volonté d’accoupler Christmasworld et sa jeune pousse Floradecora, relève du même mode de fonctionnement. Nous sommes donc partis vérifier sur place le bien-fondé de cette nouvelle plateforme.

Sur le papier, il est évident que celle-ci se justifie pleinement pour bien des raisons. La première tient dans l’évolution de la typologie de l’offre Christmasworld depuis seulement quelques petites années. En effet, et faut-il bien s’en étonner ce salon dédié à la fête de Noël par définition, et à toutes les autres fêtes par extension, est traversé par un accès de floraison tous azimuts. Il n’est pas un stand ou presque, qui ne consacre un espace réservé aux produits les plus décoratifs, que nous offre la nature. C’est ainsi que sans exagérer, ou presque le rendez-vous de Francfort est devenu un jardin extraordinaire, une symphonie de couleurs, d’odeurs enivrantes, et de beauté. Nous exagérons à peine le trait tant le phénomène est devenu une réalité. Est-ce donc une surprise ? Pas vraiment, voire pas du tout. Cet engouement des consommateurs s’inscrit parfaitement dans une mouvance, ou tous les produits que nous procure notre terre deviennent objet d’admiration et de plaisir. Et tout laisse à penser que nous sommes seulement au début d’un mouvement qui n’est pas près de s’atténuer, tant la conscience de la protection et du respect de l’environnement mérite que chacun des citoyens de la planète prenne soin de ce qu’elle nous offre de plus beau, surtout en période de fêtes. Telle est en tout cas la tendance de fond qui traverse le salon Christmasworld. Tout ceci est donc bien logique, sur un tel rendez-vous, puisque l’élément fondateur de la fête de Noël, laquelle reste que jamais chargée de symbole de paix et d’amour dans notre bas monde, est un pur produit de la nature, en l’occurrence l’emblématique sapin sans lequel Noël ne serait pas Noël. Mais celui-ci, dépourvu de ses décorations, déplumé, séché était jeté sans ménagement ni regrets après usage une fois sa durée de vie programmée accomplie. Depuis, les choses ont bien changé, et les consommateurs ont appris que le majestueux conifère méritait le respect. Sont arrivés sur ce marché toujours aussi actif, des sapins replantables, mais aussi des sapins artificiels plus vrais que nature. Quant à ceux dont le destin est de finir dans une poubelle, les consommateurs leur réservent une fin digne de leur majesté, en les enroulant dans des sacs spécifiques, dont la fonction humanitaire ne fait qu’ajouter à leur volonté de bonne conscience. Cette tendance n’a bien évidemment pas échappé aux exposants qui de plus en plus adoptent leur offre à cette donne, en y complétant souvent une offre décorative de plantes et fleurs artificielles toujours plus sophistiquées. Ces entreprises participent grandement au verdissement de Christmasworld. Tant et si bien que Messe Francfort s’est mis à l’écoute des demandes de ce marché, et s’est aperçu qu’un nombre conséquent de détaillants était demandeurs d’une proposition plus élaborée dans le domaine de la décoration florale dans le domaine des plantes et fleurs vivantes. Seulement le métier est beaucoup plus complexe que l’on puisse l’imaginer. Aussi souhaitaient-ils une solution globale proposée par des professionnels capables de livrer des bouquets et compositions clés en main.
Cette demande potentielle n’était pas tombée dans l’oreille de sourds, ni d’aveugles, Messe Francfort s’est donc mis en quête d’offrir un tel rendez-vous à tous ces acheteurs, via une zone spécifiquement destinée à de tels professionnels capables de répondre à cette requête. La plateforme Floradecora était née et fut portée sur les fonts baptismaux l’an passé.

Ajuster le tir

Qu’en dire à ce jour et quels enseignements acheteurs, exposants et organisateurs peuvent-ils en tirer après cette seconde édition ? Il est encore trop tôt pour tirer des conclusions définitives, le salon étant encore bien trop jeune pour être passé à la moulinette de critiques trop hâtives. Toujours est-il que le concept lui seul a attiré 10 200 visiteurs, venus découvrir les nouveautés et innovations présentées sur la triple plateforme complétée par Christmasworld et Paperworld, avec dans leur besace, de véritables intentions d’achat, dans le domaine floral. Ce chiffre, s’il reste sensiblement égal à celui de l’an passé, n’en reste pas moins tout à fait significatif et très suffisant pour justifier l’existence de Floradecora. Il ne reste plus qu’à ajuster le tir, et c’est très précisément ce à quoi Messe Francfort s’est attaché. Les organisateurs allemands avaient d’ailleurs œuvré en ce sens dès cette session 2018, en changeant tout simplement d’emplacement. En offrant l’écrin le plus lumineux, le plus propice aux mises en scène spectaculaires, le nouveau venu, s’est retrouvé sous le feu des projecteurs les plus brillants. Si l’an passé les exposants pouvaient se sentir un peu isolés, il n’en ‘a pas été de même cette année, et ce feu d’artifice multicolore n’a pu échapper à la vue d’aucun visiteur. De plus, le phénomène a été accentué, grâce à l’initiative d’un exposant nommé De Ruiter, qui a disposé sur la surface qui lui était allouée et même un peu plus, la bagatelle de quelque 40 000 roses ! Difficile de faire plus spectaculaire. Quoi qu’il en soit et au-delà de l’aspect purement décoratif, on y a fait des affaires sur Floradecora. Ainsi l’intérêt des acheteurs s’est-il porté à 69 % sur les fleurs coupées à 43 % sur les feuillages décoratifs, à 37 % sur les plantes pour balcons et terrasses, à 33 % les plantes d’appartement, et enfin à 24 % pour les bulbes de fleurs. En tout cas, tous ont considéré que l’offre leur a permis d’atteindre leurs objectifs. Pas mal pour un début… Mais au fait, qui étaient ces fameux visiteurs ? Ceux-ci se comptaient parmi les jardineries et fleuristes, bien sûr, mais aussi les magasins de bricolage qui lorgnent de plus en plus vers ce marché. S’y sont ajoutés les professionnels du marketing évènementiel, à l’exemple des organisateurs de mariages ou les dépisteurs de tendances. A noter que beaucoup sont venus de l’étranger, pour le plus grand bonheur de Messe Francfort pour qui le sujet reste une priorité absolue. Citons pour les plus assidus, ceux venus de Malaisie, du Japon, de Chine, et plus près de nous, ceux issus de notre beau pays, mais aussi d’Espagne, d’Italie, et à un degré moindre d’Irlande ou encore de Bulgarie, sans oublier le continent nord-américains représenté par le Canada. Enfin et comme tout salon allemand qui se respecte, la présence des visiteurs locaux était fort étoffée.
Il est donc permis de dire, sans mauvais jeu de mots que Floradecora a planté ses racines et ses bulbes en prévision de floraisons fructueuses pour les années à venir. Il reste des détails à régler, mais la plante est solide.

Christmasworld au meilleur de sa forme

Cette solidité, elle le doit bien évidemment à une formidable locomotive nommée Christmasworld, qui se porte mieux que jamais. Son offre au fil des années ne fait qu’embellir grâce aux fabricants qui proposent des nouveautés et innovations toujours plus positionnées sur le segment de la qualité. Avec ses 1 047 exposants venus de 43 pays, ce salon pas comme les autres reste fidèle à ses principes fondamentaux, à savoir proposer tout ce qu’il est possible d’imaginer à destination des fêtes, dont celle de Noël, qui constitue la locomotive incontestée et incontestable. C’est donc un festival de couleurs, d’illuminations, de scènes de la nativité, de guirlandes, de bougies et articles de décoration en tout genre qui est proposé aux quelque 43 450 visiteurs venus de 129 pays, dont tous ne fêtent théoriquement pas la naissance du Christ. Mais il faut bien avouer que Noël a de loin dépassé cette dimension religieuse pour devenir une fête de la consommation ce que d’aucuns regrettent, mais c’est ainsi. Toutefois, elle est heureusement porteuse d’un message de paix et de tolérance, quelles que soient les convictions des uns et des autres. Telle est toute la magie de Noël qui pousse ceux qui célèbrent cette époque unique de l’année, à se « lâcher », et offrir à leurs tables, leur intérieur, voire de plus en plus leur extérieur, et bien sûr au sacrosaint sapin, les plus belles décorations possibles. Et tout ceci c’est à Christmasworld et nulle part ailleurs que les acheteurs peuvent y trouver leur bonheur, et mieux, les tendances, à venir, et surtout les nouveaux produits. C’est ainsi que pour cette édition 2018, ils ont pu se voir confirmer la consécration de tout ce qui a de près ou de loin un rapport avec la nature sous toutes ses formes, et ses habitants, à savoir le monde animal. Les fleurs et plantes ont évidemment constitué l’ossature du système, autour du sapin roi. A noter que ce phénomène n’est pas nouveau. Il s’est installé de manière vraiment prégnante, il y a 4 ou 5 ans, ce qui n’a pas échappé à Messe Francfort, et déclenché, comme nous l’avons expliqué plus haut, la décision d’organiser Floradecora. CQFD.

Le carnaval des animaux

Sinon, et pour revenir à notre sujet, il faut savoir que les nouvelles stars du salon, sont les animaux mis en scène et en valeur. Cette attirance toujours plus forte pour nos amies les bêtes, a pour conséquence de les voir aujourd’hui associés à la fête de Noël. Ainsi, ce mariage de la botanique et de la faune, et même de la jungle a-t-il permis aux visiteurs d’admirer ce mélange savoureux où se mêlaient cactus, plantes de toutes sortes, et coccinelles, paons, animaux marins. On pouvait voir accrochés sur les sapins des méduses, des hippocampes, des coquillages et motifs coralliens. Très étonnante aussi, la présence de lamas et d’alpagas, inspirés par le folklore, artificiellement vieillis, ornés de brillants et de paillettes, résultat de l’imagination des artistes de l’artisanat. Enfin le bois, le verre et le lin, accompagnés de superbes bouquets de fleurs, et notamment de roses à longues tiges et certaines plantes très exotiques ont constitué les éléments essentiels de ces décors qui seront ceux des prochains Noëls. Le tout dans des teintes majoritairement de bleu et de verre ornés par des accents dorés. Très apprécié, fut aussi le nouvel espace Christmas Delights dédié aux dégustations culinaires. Sur le plan des priorités d’achat ce sont bien évidemment les décorations de Noël qui arrivent en tête (64 %) suivies des décorations saisonnières (38 %) et les cadeaux saisonniers (29 %). A noter la quatrième place de l’offre Christmas volume & sourcing (27 %) suivie des bougies (26 %), le matériel de fleuriste et les décorations de jardin (23 %), le merchandising visuel et les illuminations (23 %) et les emballages cadeaux (22 %).

Le filon des loisirs créatifs

Le Troisième volet de ce triptyque hors du commun est bien entendu constitué par le fameux salon Paperworld, qui règne en maître incontesté dans l’univers de la papeterie, lequel ne sera pourtant pas le propos des lignes à suivre. C’est du côté d’un domaine bien spécifique que nos pas nous ont menés, à savoir celui des loisirs créatifs. Ce dernier couvrait un espace conséquent avec deux halls dédiés à ce secteur qui intrigue. Le concept s’élargit et se développe, à tel point que ses contours sont difficiles à cerner tant il s’est immiscé dans les centres d’intérêt et la vie d’une partie croissante de consommateurs de tous types, et de tous âges. Signe des temps, ou engouement durable, est apparue une nouvelle tendance qui ne fait que se développer. Elle se nomme Customisation. Dans un monde où les concepts de recyclage, de rénovation sont communément admis, par goût ou par besoin, de plus en plus de produits de décoration sont personnalisés, via les produits le permettant, à savoir les peintures, et surtout les adhésifs de décoration. C’est une partie de cette offre beaucoup plus axée toutefois vers les loisirs que l’utilitaire à proprement parler, que nous propose Paperworld. A cet effet et pour mieux faire aimer cette pratique aux visiteurs, Messe Francfort a multiplié les ateliers de démonstration, afin de leur permettre de s’y essayer ou plus prosaïquement de regarder les multiples possibilités offertes par ces loisirs créatifs lorsque des experts, ou des artistes s’y attellent. A noter également la présence de toute une offre d’outillage destinée à rendre la pratique la plus aisée possible. Toujours est-il que ce domaine de la personnalisation semble surfer sur une vague montante portée par l’importance reconnue de la décoration et de la rénovation à moindre prix. Mille et un produits peuvent donc se prêter à ce petit jeu, peu coûteux. En tout cas le phénomène intéresse de nombreux réseaux de distribution. Il n’a pas échappé aux enseignes de bricolage qui leur consacrent désormais des linéaires. C’est une partie de cette offre transversale, aux salons Christmasworld et Floradecora, dans la mouvance très évolutive de la décoration que Messe francfort présentait sur l’espace loisirs créatif de Paperworld. Elle valait bien le détour et trouvait également sa justification dans le fait que pour embellir point n’est besoin de jeter, et qu’un objet, un meuble à qui l’on redonne par soi-même une nouvelle vie, à moindre coût, offre autant de plaisir.
A l’issue de ces journées fort instructives, nous ne pouvons nous empêcher de penser que Messe Francfort est vraiment définitivement passé maître dans l’art des poupées russes. Leurs plateformes proposent très habilement une transversalité évidente, mais aussi une certaine forme de verticalité. Cette stratégie porte en tout cas de fruits bien juteux, en termes d’affluence, puisque la conjugaison de ce triptyque permet aux organisateurs allemands d’enregistrer des résultats faramineux en termes de nombre de visiteurs et d’exposants venus qui plus est du monde entier. Ainsi les organisateurs de ces évènements ont-ils accueilli pour cette édition 2017, la bagatelle de 3023 entreprises venues de 69 pays présenter le fruit de leurs productions, à pas moins de 87 000 visiteurs professionnels issus de tous pays. Ces statistiques toujours aussi impressionnantes prouvent en tout cas les bien-fondés de ce positionnement unique au monde. Chapeau, les artistes…•