20190410 diy summit

 

20190517 spoga

20180410 bricoscopie logo 20180410 jardiscopie logo 20180410 negocescopie logo

Christmasworld 2019 : La fête sans faute

Écrit par Philippe Méchin Le 21 février 2019. Rubrique Europe

20190221 Christmasworld

Deuxième volet du triptyque des salons dédiés aux biens de grande consommation, voici venu celui qui étonne le plus de par son contenu, et dont le succès ne se dément pas au fil des ans. Il s’agit bien évidemment de Christmasworld, le grand et unique rendez-vous mondial dédié à la fête dans tous ses états selon sa définition la plus prosaïque. Cependant, et à mesure que les années passent, c’est surtout Noël et son cortège de décorations en tous genres qui s’impose comme le socle fondamental de cette plateforme exceptionnelle à bien des égards.

En effet, comment expliquer de façon rationnelle, cet incroyable engouement pour un symbole du Christianisme, qui ne cesse de croitre ans fil des ans dans une période où la chose religieuse est devenue un sujet à manipuler avec précaution en raison de la montée des intégrismes de tous types. Comment imaginer qu’au moment ou la laïcité est sujette à de nombreuses controverses, que Noël, contre vents et marées reste un tel moment de grâce, de joie et de paix quasiment sur toute la planète ? La fête de la nativité du Christ justifie-t-elle une telle ferveur ? Toutes ces questions valent d’être posées si l’on regarde cette période sur un plan purement religieux. Il ne faut pas oublier que les chrétiens du monde vouent à cette époque une adoration inaliénable. Ils y ajoutent les symboles porteurs d’une magie qui dépasse la pratique cultuelle pour en faire la plus belle des vitrines célébrant un instant unique dans l’histoire de l’humanité. La crèche est le marqueur racontant le miracle de la nativité, envoyant un message de joie et bonheur dans un décor de dénuement le plus pur. En ces temps de matérialisme forcené, celui-ci passe d’autant mieux. On ne peut comprendre et aimer Noël si l’on n’adhère pas à ce socle fondamental. Ainsi pour mieux encore prolonger cette intense félicité, rien n’est trop beau pour honorer et fêter de tels moments. Tant et si bien que les actions de grâce profanes n’ont eu de cesse de se multiplier au fil du temps. Les sapins ont fait leur apparition avec leur cortège de décorations et d’illuminations les plus scintillantes. Les pièces de la maison ont naturellement suivi le mouvement, jusqu’aux bâtiments d’habitations eux-mêmes qui viennent de plus en plus souvent compléter le tableau. Et puis ne l’oublions pas, Noël, c’est avant tout la fête des enfants, ainsi en ont décidé les hommes. Pour mieux leur rendre hommage est née l’idée de cadeaux sous le sapin, les plus méritants, les plus vertueux étant bien évidemment mieux récompensés.

Signé Coca Cola…

Enfin cerise sur la gâteau, est née la délicieuse légende du père Noël. Cette idée géniale n’a pourtant rien de féérique puisqu’elle a été créée de toutes pièces par Coca Cola qui a trouvé là, le meilleur moyen de promouvoir mondialement sa fameuse couleur rouge de par le monde. Ainsi le malheureux Saint-Nicolas fut-il balayé et relégué au rang de personnage folklorique régional. Toujours est-il que le “story telling” fût fabuleux, et ceci d’autant plus que la nativité ayant eu lieu le 25 décembre, ses créateurs s’en sont donné à cœur joie dans le domaine de l’imaginaire, en le faisant naître en Laponie, le faisant la parcourir le monde sur son traineau avec pour mission de distribuer les cadeaux tant attendus. La neige, les rennes, le froid, les cheminées font bien évidemment partie intégrante du casting, alimentant sans fin les images de Noëls blancs et de paysages féériques. Enfin pour couronner le tout les adultes se sont mis au diapason de ces jours de joie, en les transformant surtout en agapes les plus roboratives, à l’occasion notamment de réveillons ou chacun rivalise d’imagination pour flatter les papilles des convives. A cet effet, les maitresses de maison se mettent en quatre, pas seulement derrière les fourneaux, mais aussi pour créer les décors les plus flatteurs, les plus audacieux, les tables les mieux dressées. Bref, Noël, c’est finalement la fête des fêtes, et si le cadre religieux ne doit pas être totalement évacué, il ne constitue plus l’élément essentiel, qu’on le regrette ou non. Il n’en reste cependant pas moins vrai que les éléments constitutifs à cette belle histoire, née il y a 21 siècles, restent encore très importants dans l’imaginaire de tout un chacun né dans un pays de culture chrétienne.
Il n’en reste cependant pas moins vrai que tous ces éléments qui font de ces instants, des instants d’exception, constituent un marché d’envergure qui en plus ne cesse de croître, tant le besoin de vivre la fête est de plus en plus prégnant dans un monde déshumanisé.. C’est ce qu’a compris Messe Francfort, bien avant tout le monde en organisant un salon dédié aux produits de ce marché lesquels ne cessent de se démultiplier, afin de répondre à la demande d’acheteurs de plus en plus nombreux. En effet, au-delà des multiples détaillants du secteur, la grande distribution s’est largement emparée du sujet, notamment les GSB, les jardineries, qui y ont vu une source conséquente de revenus. Les guirlandes et articles de décoration font florès dans les rayons des grandes surfaces de bricolage, tandis que les jardineries proposent des gammes de sapins toujours plus variées et notamment ceux pouvant être replantés, ou encore recyclables, phénomènes bien dans l’air du temps. Mieux encore, la décoration florale ne cesse de monter en puissance, générant ainsi des sources de profit en constante augmentation. Ce phénomène n’a d’ailleurs pas échappé à Messe Francfort, qui a adjoint à Christmasworld, une nouvelle plateforme il y a trois ans, nommée Floradecora, avec un objectif bien précis. Celui-ci permet à des acheteurs mal informés sur les complexités potentielles de l’art floral, de se voir proposer des offres clés en main, accompagnées de conseils de la part de grossistes spécialistes reconnus. L’offre reste encore limitée, mais s’inscrit parfaitement dans l’air du temps, dans la mesure où tout ce qui touche aux produits venus de la nature s’intègre de plus en plus ostensiblement dans la décoration de Noël et de la fête par extension. Est-ce dû à l’arrivée de Floradecora, toujours est-il que plantes et fleurs ne cessent de s’étendre presque partout sur le salon, ajoutant encore à la symphonie de couleurs engendrée par l’offre globale. Un dernier mot pour finir à propos de Floradecora qui se cherche encore un peu, ce qui est somme toute bien normal après une si courte existence. Il était en effet intéressant de noter que, cette année les exposants avaient transformé leurs stands en supermarché type libre-service éphémères. L’idée étant de faire comprendre que la fleur est sinon un produit banal, du moins un produit simple de consommation et qui doit être considéré comme tel. Cette démarche peut surprendre surtout les puristes, mais elle a l’avantage de la simplicité.

Noël Superstar

Revenons maintenant sur l’offre Christmasworld proprement dite, et que penser de son positionnement. A notre avis, et disons-le tout net, le salon est plus que jamais le rendez-vous des articles dédiés aux périodes des fêtes de Noël. Il va donc sans dire que les produits fondamentaux du secteur ont occupé la majeure partie de la surface d’exposition. Est-ce cependant à dire que l’offre est figée ? Que nenni ! Bien au contraire, les fabricants et industriels du secteur rivalisent d’imagination et il n’est pas faux de dire que les nouveautés et innovations présentées sur cette édition 2019 dans ce secteur si spécifique de la décoration typique Noël, notamment de sapins, révolutionnent le secteur, avec le jeu des matières, des couleurs et des lumières, notamment les LED qui apportent cette touche subtile de High Tech dans un secteur d’activité si traditionnel à priori. Nous avons en tout cas été absolument bluffés par la qualité de nombres de réalisations, particulièrement mises en valeur par des exposants qui n’ont pas lésiné en matière d’occupation de surface d’exposition. A noter également que la mise en fonctionnement du tout nouveau hall 12 a permis aux organisateurs de modifier l’organisation globale du salon en transférant les illuminations, même géantes dans le hall 9, ce qui constitua une vraie réussite sur le plan visuel esthétique., créant une atmosphère étonnante dans un environnement lumineux nouveau et magique en final. De plus, les organisateurs pensent comme toujours à leurs visiteurs, et l’agencement global permettait un plan de circulation circulaire fort simple une fois que l’on avait compris le principe évitant ainsi des séances de marches et déambulations inutiles, à fortiori dans un complexe aussi grand. Au-delà donc de cette offre spécifique de guirlandes et autres accessoires, l’acheteur pouvait trouver tout, mais absolument tout en matière de produits dédiés à la fête de Noël. Rubans, bougies, santons, crèches, et bien d’autres choses. Le but n’est pas de se lancer dans un inventaire à la Prévert, mais juste pour insister qu’à cet égard que si le rendez-vous de Christmasworld est unique au monde, en son genre en style, c’est surtout en raison de l’exhaustivité de son offre sur ce secteur, et qu’il n’existe nulle part d’équivalent sur la planète. D’aucuns esprits chagrins diront que la majorité de la production est majoritairement d’essence germanique. Certes, mais ils ne doivent pas oublier que chez nos voisins, les fêtes de fin d’année y sont respectées et célébrées comme nulle part ailleurs, à tel point que les offres de visites organisées sur les merveilleux marchés d’outre-Rhin ne cessent de se multiplier dans le monde entier pour le plus grand bonheur des touristes, mais aussi maintenant des télévisions du monde entier émerveillées de tant de beautés. Alors, oui merci à nos amis allemands de garder intactes ces traditions grâce à la qualité de leurs produits, qui contribuent à faire des fêtes de Noël des moments magiques.

Les petits plats dans les grands

Pour le reste, concernant tous les éléments contribuant à la fête, il est à noter que l’offre globale fût à l’unisson, soutenue comme toujours par diverses animations signées Messe Francfort. Mais ce que l’on retiendra surtout de cette superbe édition 2019, c’est le niveau qualitatif élevé des nouveautés et innovations proposées par les différents acteurs du marché, démontrant ainsi son dynamisme. Sur le plan des tendances, rien de fondamentalement révolutionnaire, mais beaucoup d’ambiances et mises en scène de la part des exposants dans tous les domaines, depuis les scènes bibliques de la nativité jusqu’aux arts de la table. Ces derniers ne cessent d’ailleurs de se sophistiquer. Manifestement, mettre les petits plats dans les grands est une tendance qui continue s’affirmer, et ceci d’autant plus que tous ces produits et articles peuvent être utilisés à l’occasion de n’importe quelle fête. Et c’est justement en cela qu’une partie conséquente de l’offre dépasse le simple cadre de Noël et constitue ainsi une source d’inspiration de grande envergure pour les acheteurs de tous types de réseaux. A noter également la montée en puissance des arts floraux qui deviennent des composants majeurs de la décoration, quelle que soit la saison. Rien d’étonnant sur le fond, lorsque l’on connaît l’attirance des consommateurs pour tout ce qui touche de près ou de loin la nature. Ce phénomène nous l’avons vérifié également dans le choix des coloris et matériaux. Les teintes douces aux couleurs de ce que nous offrent ceux de la planète continuent sans grande surprise de dominer les tendances. Même les articles purement marqués Noël dérivent gentiment vers ces tendances. Le rouge n’est plus archi dominant même sur les figurines et objets à l’effigie du père Noël. A propos de tendances, notons comme toujours, la présence incontournable du bureau de style bora.herke.palmisano,qui donne la tonalité générale ce que seront les fêtes de la fin d’année 2019 sur nos tables, nos intérieurs, dans l’habillage de nos sapins, etc.
Dans un tel contexte comment s’étonner encore des chiffres remarquables d’un salon qui a depuis longtemps conquis un public fidèle, tant en termes de visitorat que d’exposants, comme le prouvent ces 45 304 visiteurs venus de 123 pays à la rencontre de 1089 exposants, dont 227 étaient allemands et 862 étrangers. Ces résultats constituent la preuve absolument incontestable de la belle santé de ce salon pas comme les autres, mais néanmoins toujours aussi magique.•