20170726 b2b habitat

20170927 paysalia
20170921 womansgarden

Domotex : Un succès grandissant, stimulant

Le 7 novembre 2016. Rubrique France

20160711 domotex 1

 Du 14 au 17 janvier prochains, se tiendra comme chaque année le salon Domotex à Hanovre. L’occasion est donc donnée de découvrir l’ensemble des nouveautés mondiales en matière de revêtement de sol. Et cette année plus que les autres, l’organisation a misé sur la création et la venue de noms prestigieux du secteur, histoire de donner à l’événement des allures de laboratoire de recherches.

Le cru 2017 de Domotex promet de belles manifestations lors de l’événement. Sa position de salon mondial des revêtements de sols est une fois encore renforcée. « Le constat est très encourageant, explique Suzanne Klaproth, la Directrice du salon Domotex d’Hanovre, nous avons plus d’inscriptions cette année que sur la même période, il y a deux ans ». Près de 1 350 exposants de plus d’une soixantaine de pays ont déposé leurs inscriptions bien en amont. Ils auront toute la latitude pour dévoiler leurs créations sur douze halls. Leur nombre n’a pas changé par rapport à l’an dernier, mais la chose la plus stimulante tient dans la taille des stands. Ils seront toujours plus imposants, pour proposer aux visiteurs du choix et de la qualité. Chaque nation aura à cœur de présenter son savoir-faire. En dehors de l’Allemagne, les pays les plus représentés seront la Turquie, la Belgique, l’Inde, la Chine, les Pays-Bas, l’Iran, suivis de l’Italie, l’Egypte et les Etats-Unis. Alors pour agrémenter l’animation et la stimulation créative de ce salon international, l’organisation comme à chaque édition fait appel à des pointures, à des designers mondialement connus, ou des architectes pour donner le “la” de la vision futuriste du secteur.

Cinq nouveaux designers en quête de tendances

« Je me félicite d’avoir convaincu de jeunes designers de s’être intéressés aux revêtements de sol ». La phrase est signée Suzanne Klaproth, la Directrice du salon Domotex d’Hanovre. Car, cette année plus encore que les précédentes, l’organisation a souhaité impulser un élan créatif majeur. Cinq jeunes studios de design sont donc conviés à travailler sur les revêtements de sol pour l’événement. La thématique retenue consiste à étudier et proposer des idées sur la décoration des sols de demain. Ainsi l’Allemande, Hanne Willmann, le Turco-anglais Bilge Nur Saltik, le Néerlandais Klaas Kuiken, la Française Victoria Wilmotte, et les Ecossais Jane Briggs et Christy Cole ont été réunis au préalable en juillet dernier par Stefan Diez le grand designer munichois pour tracer les contours des nouvelles tendances à venir. A l’issue de cette réunion, les cinq designers devront donc exposer et présenter leurs études et leurs rendus sur ces revêtements de demain. Le but principal de ses études est de donner aux visiteurs des idées de création. La piste d’exploration pour la designer allemande résiste essentiellement dans la quête d’authenticité. « Pour l’aménagement et la décoration des sols, on parle beaucoup d’imitation. Pourquoi ne pas redonner sa place à l’authenticité et trouver plaisir à ce qui a déjà été fait ? Mon grand-père est arrivé en Allemagne en 1953. Il y a créé une entreprise de tapis et de parquets qui est ensuite passée aux mains de ses fils. Ce lien personnel à la fois familial et riche de tradition m’a permis de connaître très tôt tous les aspects de la fabrication : le déroulement du linoléum, l’assemblage des parquets ou encore les nombreuses heures passées au sablage ou au polissage des surfaces. Je souhaite revaloriser cet artisanat en privilégiant les techniques qui existent déjà », précise Hanne Willmann. Pour Bilge Nur Saltik, l’intérêt réside dans la capacité de « combiner matières dures et matières douces et de réaliser des surfaces qui varient au toucher ». En somme de jouer les contrastes. Le designer néerlandais quant à lui souhaite redonner aux utilisateurs la place qui est la leur : « Nous croyons que ce sont les visiteurs et non la signalétique qui définissent les espaces. Une pièce raconte son histoire non pas à partie de sa signalétique, mais à travers son utilisation ». La richesse de ces études offre un champ des possibles pour les visiteurs assez incroyable. Par exemple les deux designers écossais ont fait le choix de revisiter des concepts de collage : « Nous nous intéressons à la manière de définir les matériaux et à celle dont ceux-ci acquièrent de nouvelles valeurs au fil du temps ». Enfin Victoria Wilmotte fait reposer son travail sur une fascination : celle de la pierre. « Si j’ai choisi ce thème c’est parce que la pierre naturelle et le marbre sont des matériaux fréquemment utilisés, que j’emploie moi aussi pour réaliser des objets design. Mais je ne les ai encore jamais mis en œuvre sur un sol. J’ai également trouvé intéressant de donner au joint du sol une place de choix. Le liant devient alors plus fort que la matière première ». Cette panoplie de recherche et d’études sur les sols nourrira à coup sûr le visiteur avide de découvertes et de créations. En dehors de ces éclairages et de ces animations de haut vol, Domotex compte bien multiplier les “happenings” constructifs de chaque instant.

Une guest-star en la personne de Alfredo Habërli

Il est l’invité d’honneur. Le Suisse est connu mondialement pour ses créations dans l’univers du meuble, des lampes, et des accessoires pour la maison, pour la décoration de boutiques, de restaurants, et d’hôtels. Sa présence permettra de donner une impulsion toute particulière au salon Domotex. « Je veux découvrir quelque chose en m’approchant, mais de loin, un sol ou un revêtement de sol doit avant tout diffuser une sérénité apaisante. C’est comme une prairie. De loin, elle donne l’impression d’être uniformément verte, mais dès qu’on s’en approche, on remarque qu’elle décline toutes sortes de verts, qu’il y a des herbes de toutes les tailles et bien d’autres détails, explique le designer suisse, ce qui m’intéresse c’est l’organisation du chaos ». « En invitant ce designer très connu, nous souhaitons avant toute chose être un créateur de tendance. C’est aussi ça la vocation de Domotex. En tant que salon mondial du revêtement de sol, nous avons l’obligation d’exposer, proposer des innovations créées sur place, et avec des créateurs de tout premier plan », explique Suzanne Klaproth, la Directrice du salon Domotex d’Hanovre. Afin de créer une émulation des visites guidées après les conférences-débats auront lieu.

Un nouveau jury pour les carpets design Awards

L’événement est toujours attendu, car il récompense les tapis qui ont été conçus à la main. Le jury cette année sera présidé par Stéphanie Odegard, originaire de New York. Elle est la fondatrice de la “Society of british and International Design”. A ses côtés, figureront Vanessa Brady, de Londres, Wilhard Kühne, un expert en tapis et acheteur, Kistaa Saksi, un designer néerlandais. Ces membres auront ainsi la lourde tâche d’élire dans les huit catégories qui concourent seulement trois tapis. L’ensemble des tapis présenté au Carpets Design Award seront exposés tout au long du salon Domotex.
Outre les grands rendez-vous, des présentations seront également faites sur les nouvelles méthodes de travail pour disposer des revêtements de sol. Domotex sera une fois encore le rendez-vous incontournable pour l’ensemble des acteurs du secteur des revêtements de sol.

Les temps forts du salon

14 janvier : Discours de Alfredo Häberli, invité d’honneur du salon sur le “future living”
15 janvier : la Young Designer Trendtable. Cette table ronde de cinq designers de pays différents autour des grandes tendances du futur.
16 janvier : débat sur le thème Space et acoustics. “Entre fenêtre en verre et sols durs : à quoi ressemblent des locaux optimisés sur le plan acoustique ?”
17 janvier : thème du débat “Consulting and Sustainability “