20180216 Journees des Collections jardin

20170726 b2b habitat

20171218 interum guangzhou

Paysalia : Une 5e édition qui bat des records

Écrit par Sabrina Alves Le 12 février 2018. Rubrique France

20180212 Paysalia

Depuis plusieurs années, le salon Paysalia est le rendez-vous par excellence de l’ensemble des acteurs du paysage. Pour sa cinquième édition, le salon est au cœur du succès ! Explications.

Organisé tous les deux ans, depuis 2009, par l’Union nationale des entreprises du paysage (Unep) et la société événementielle GL Events, le salon Paysalia est l’opportunité pour les professionnels du paysage, jardin et sport de rencontrer sur place des fabricants de matériel, d’outillage, de bassins, de systèmes d’arrosage, de mobilier urbain, ou encore des producteurs pépiniéristes. La cinquième édition de ce salon s’est tenue du 5 au 7 décembre dernier,  à Eurexpo Lyon.

Une offre plus attractive

Ce que nous avons constaté lors de cette dernière édition, c’est que le salon a fortement gagné en notoriété. En effet, sur les trois jours, le salon a accueilli plus de 24 000 personnes, soit une progression de 45 % par rapport à 2015. Parmi les visiteurs, nous comptions des entreprises du paysage, des collectivités, des architectes paysagistes, des gérants de camping et d’hôtel, des constructeurs, mais aussi des propriétaires de terrains de sport, des distributeurs ou encore des étudiants. La grande particularité de cette édition, c’est l’internationalisation du salon. « Nous avons reçu énormément de professionnels italiens, allemands, espagnols, portugais, anglais et de nombreuses délégations (Finlande, Émirats arabes unis, Maroc). C’est une première », explique Noémi Petit, Directrice du salon. Du côté des exposants, ce phénomène est presque aussi flagrant : 664 exposants contre 180 en 2009. Parmi ces derniers, 22 % sont des exposants étrangers. Grâce à cette augmentation importante du nombre d’exposants, l’offre du salon est plus complète et homogène. Nous retrouvons des professionnels spécialisés dans l’aménagement extérieur, les bassins, la motoculture, l’apiculture, l’installation, mais aussi dans la clôture, l’arrosage ou encore la production végétale.

Le végétal au cœur du bien-être

Autre constat de cette dernière édition : le développement du végétal. Lorsque nous arpentons les allées de Paysalia, nous constatons que les arbres, les plantes, les fruits et les légumes sont très bien représentés. « Cette année, nous avons décidé de développer davantage l’axe du végétal par la représentation de la biodiversité, mais aussi la santé et l’environnement, ajoute la Directrice du salon.  Avec l’Unep, nous avons fait plusieurs études sur la santé et le bien-être, nous sommes arrivés au constat que la présence du végétal fait baisser les frais de santé. En effet, au-delà du visuel, les arbres apportent une certaine tranquillité car ils diffusent des huiles essentielles qui nous immunisent. Les exposants apprécient, car cela permet de recevoir les visiteurs dans de bonnes conditions ». Sur de nombreux stands, nous observons que cette technique est appréciée et partagée. L’Atech propose, par exemple, « Les serruriers du Paysage », un espace de détente 100 % vert. L’Unep éveille, quant à lui, le goût des visiteurs pour le potager. Oase use de la splendeur de ses bassins pour démontrer « à quel point les points d’eau naturels peuvent être une source de bien-être ». Une chose est sûre, l’ambiance est paisible et conviviale !

La profession du Paysage récompensée

Cette dernière édition de Paysalia a permis de mettre en avant le savoir-faire des professionnels du paysage, jardin et sport par le biais de deux remises de prix : les Trophées Paysalia Innovation et le Carré des Jardiniers 2017. Les Trophées Paysalia Innovations récompensent les solutions les plus novatrices du salon, dans deux catégories : Développement durable et Nouveautés. Dans la catégorie Développement durable, c’est le spécialiste des mélanges de fleurs, mycorhizes et auxiliaires, Nova Flore, qui remporte le 1er prix avec le « Dahlia Pollen Connect ». Il s’agit d’une fleur qui facilite la biodiversité et la luminosité des massifs. Bioline AgroSciences France est, quant à lui, lauréat de la catégorie Nouveautés, grâce à sa solution anti-pyrales, le « Tricholine Buxus ».
Depuis quatre ans, le concours le Carré des Jardiniers, récompense un maître jardinier sur une thématique sélectionnée par le jury. L’objectif ? Représenter la profession de jardinier, pendant un an. Cette année, le thème portait sur « Les bons soins du Docteur Jardin » ; en d’autres termes : comment faire de la nature, un bien-être pour autrui ? Le grand Maître jardinier 2017 n’est autre qu'Anne Cabrol (Photo ci-dessous) pour son projet intitulé « Les gens heureux ». Ce jardin proposé par la jar­dinière se veut paisible, accueillant et naturel. À travers son graphisme anguleux, ce jardin fait penser à un assemblage de molécules. « Je suis très fière et heureuse d’avoir remporté le titre de Maître Jardinier, d’autant plus que je suis la première femme à l’avoir décroché. Je mettrai toute mon énergie à porter le métier, comme je l’ai toujours fait », a confié Anne Cabrol.•