20180605 taiwan
20180410 bricoscopie logo 20180410 jardiscopie logo 20180410 negocescopie logo

Connected Day - Utilisation des données : La data au cœur des start-ups

Écrit par Jeffrey Bevilacqua Le 14 février 2018. Rubrique France

201280214 Connected Day 3

Le Connected Day, qui se déroulait le 23 novembre à Croix (59), a pu mettre en exergue l’utilisation des datas par les start-ups. Désormais, il paraît très compliqué pour le commerce de se passer de ces start-ups qui ont fait de l’utilisation des données leur créneau.

En 2012, seulement 7 % des entreprises déclaraient avoir des projets dans le déploiement du big data, elles étaient 43 % en 2014, selon le baromètre du cabinet spécialisé IDC (International Data Conseil). Si malheureusement aucune étude n’a été publiée depuis, il y a fort à parier que la barre des 50 % a été franchie (probablement de beaucoup). Les datas sont les données qu’une marque peut récolter, que ce soit en magasin ou sur internet. Les données vont naturellement comprendre les historiques d’achats, mais également des données d’intentions d’achat. Cette dernière permet un meilleur retargeting (le fait d’envoyer des publicités par mail ou directement sur les sites de manière ciblée, grâce aux produits qui ont intéressé un internaute).
Les magasins cherchent à utiliser les datas de plus en plus. Les start-ups proposent de les utiliser de mieux en mieux. Complètement dans l’air du temps, elles ont compris que les données deviendraient très vite essentielles aux enseignes de commerce, si ce n’est pas déjà le cas. Le Connected Day était donc l’occasion parfaite pour ces start-ups de se présenter, elles et leurs activités. Nous en avons rencontré quatre, qui, à leur manière, aident les retaileurs à tirer profit des datas.

Nuukik, du sur-mesure dans la boîte aux lettres

« Nous travaillons sur la prévision. Pour cela, nous capitalisons les datas que récoltent nos clients », décrit Matthieu Thiriez, Co-Fondateur de Nuukik et Directeur des ventes et du marketing. « Grâce à cela, nous proposons du contenu personnalisé sur internet, mais aussi en catalogue ». C’est bien là que l’entreprise se différencie. Grâce à des mathématiciens reconnus et à leurs algorithmes, la start-up propose d’envoyer, en boite aux lettres, des catalogues sur mesure. Ces derniers ont l’air identique vu de l’extérieur et pourtant, l’intérieur est complètement différent. Il s’adapte en fonction des produits que le consommateur a regardés sur internet. Grâce à cela, Nuukik peut contribuer jusqu’à 33 % au chiffre d’affaires de ses clients.

Meteors, cultivateur de data

Permettre aux marques d’exploiter tout le potentiel des données, voilà le leitmotiv de Meteors. « En tant que spécialistes des datas, nous voulons faire concilier les besoins des clients avec les besoins des marques », explique Laure Python, Chef de projet digital chez Meteors. Pour cela, la start-up se base sur quatre activités : le conseil marketing (état des lieux des données, mise en place d’outils…), la gestion des données, les formations en entreprise sur mesure et enfin, le développement d’applications mobiles et de bornes en magasin. Concrètement, Meteors interprète toutes les données que leur fournissent leurs clients. « Nous essayons d’être multi-secteurs, nous touchons aussi bien le secteur du luxe, que ceux du mobilier et de l’alimentaire », précise Laure Python. « Nous nous développons également à l’international, notamment à Moscou, Londres, en Allemagne et en Suisse ». Une météorite qui peut frapper fort en Europe.

Conexance, la connaissance des clients

Connaître, prédire, identifier, réactiver et connecter, voilà les mots d’ordre de Conexance. Grâce à plus de 600 partenaires data, cette start-up peut traiter un nombre énorme de données. Elle se base sur les données pour trouver des jumeaux statistiques et donc anticiper les futurs achats des consommateurs. Grâce à l’activation des datas modélisés, Conexance peut proposer des offres extrêmement personnalisées, via des e-mails, mais aussi en boite aux lettres, par téléphone et sur internet. « Nous ciblons le client par ce qu’il achète, pas par ce qu’il dit », annonce Didier Farge, Président de l’entreprise. Conexance lance désormais sa plate-forme MyModel, qui, grâce à l’intelligence artificielle, augmente l’efficacité des programmes de fidélité.

Adictiz, le jeu au service des marques

Du billard, des quizz, un jeu de tir au but ou du tir aux pigeons. En plus de ceux-là, Adictiz propose 50 autres jeux, que les marques peuvent utiliser afin de recruter et fidéliser des clients. Sur internet, sur mobile ou même en magasin, les consommateurs peuvent jouer à des jeux que les marques personnalisent complètement à leur image. Des offres sont alors proposées aux joueurs. « Nos solutions permettent à nos clients d’utiliser le jeu marketing comme un outil publicitaire et de mesurer les résultats concrets en termes de recrutement, engagement et conversion », déclare Guillaume Borniche, Business Developer chez Adictiz. Grâce à cette manière ludique et interactive de faire de la publicité, la start-up contribue directement à la vente de produits de ses marques partenaires.•