3 façons de ventiler un lieu d’élevage industriel

4.1/5 - (27 votes)

Vous souhaitez installer une ventilation parfaite dans votre lieu d’élevage industriel, mais pour cela, il vous faut choisir le bon système. Nous allons vous aider à faire le bon choix, grâce à cet article qui vous présente les 3 façons de ventiler parfaitement un lieu d’élevage industriel.

Première façon : par ventilation naturelle

Si vous décidez de ventiler un lieu d’élevage par ventilation naturelle, alors, vous disposerez d’un système très facile à installer et d’un coût peu élevé. Basée sur un effet de cheminée, cette ventilation naturelle permet à l’air chaud de s’élever et de s’échapper par le toit (cheminée), ce qui finit par créer une légère dépression dans le bâtiment d’élevage. En même temps, de l’air frais est aspiré par des entrées d’air basées sur les côtés, grâce à des rideaux ouverts ou fermés ou des rabats. N’hésitez pas à découvrir les ventilateurs cheminées disponibles sur un site spécialisé dans ce domaine.

Seconde façon : par ventilation mécanique

La ventilation naturelle peut ne pas fournir un échange d’air ou un changement de température suffisant. Grâce à la ventilation mécanique, ces éléments peuvent être plus simplement et plus précisément régulés. En optant pour ce type de ventilation, l’air qui sera déplacé pourra être extrait, soufflé ou les deux. Dans ce cas, on parle alors de ventilation à pression égale, en dépression ou en surpression.

Troisième façon : par ventilation faîtière

Concernant ce type de ventilation dite faîtière, sachez que dans la majorité des cas elle est utilisée pour une ventilation minimale. Elle dispose de ventilateurs qui sont montés dans des conduits dont l’emplacement se situe dans le faîte du toit. Concernant les entrées d’air, elles se situent dans les parois latérales du bâtiment.

A lire également :  Découverte de la marque Cosme Literie

Sachez que peu importe le type de ventilateur que vous choisirez, pensez à prendre en compte sa durabilité et sa fiabilité ainsi que sa résistance aux conditions corrosives. 

Vu sur

JDN
Batimat

Nous contacter ?