Comment calculer les dimensions d’un escalier : simulateur

4/5 - (132 votes)

Si vous souhaitez franchir des différences de hauteur dans votre maison ou votre jardin, vous avez besoin d’un escalier. Comme la construction d’un escalier est très complexe, les travaux sont généralement réalisés par une entreprise spécialisée. Mais vous pouvez aussi construire vous-même de simples escaliers en bois, des escaliers extérieurs ou des escaliers de jardin. Pour que votre escalier soit confortable et surtout sûr, vous devez le planifier avec soin. Cela implique le calcul exact de toutes les dimensions de l’escalier. Dans cet article, vous apprendrez comment calculer un escalier et ce à quoi il faut faire attention lors de la planification.

📐 Dimensions ClésLargeur de giron, Hauteur d’étage, Largeur utile de marche, Longueur de volée, Hauteur de marche, Angle d’inclinaison
🔧 Termes TechniquesEntrée, Sortie, Ligne de vie, Pas
📏 Normes de ConstructionRespect des dimensions minimales/maximales (NF P01-012)
📋 Règles de ConceptionRègle du pas, Règle de sécurité, Règle de commodité
📝 Calcul des EscaliersNombre de marches, Hauteur de marche, Largeur de marche, Longueur de marche, Pente de l’escalier
🔍 Escalier avec PalierCalcul de la longueur optimale du palier
👍 AvantagesSécurité, Confort, Adaptabilité aux espaces
🚧 PrécautionsPrécision dans la planification, Respect des normes, Prévoir l’espace nécessaire pour l’entrée et la sortie

Quelles sont les dimensions à prendre en compte lors de la construction d’un escalier ?

quelles sont les dimensions à prendre en compte

Avant de prendre un bloc de croquis, un stylo et une calculatrice, vous devez vous familiariser avec les dimensions les plus importantes dans la construction d’un escalier :

  • Largeur de giron : l’espace dont dispose le pied pour se poser sur la marche. La plupart du temps, le bord avant de la marche supérieure se superpose à la marche inférieure. La largeur du giron est donc plus courte que la profondeur de la marche. Dans un escalier droit, le giron est régulier, dans un escalier tournant, il se rétrécit vers l’intérieur.
  • Hauteur d’étage : la hauteur à franchir.
  • largeur utile de marche : la largeur de l’escalier qui peut effectivement être utilisée. Les supports muraux ou les garde-corps qui empiètent sur la volée d’escalier sont déduits de la largeur de marche utilisable.
  • Longueur de volée : la somme des largeurs de giron, c’est-à-dire la longueur totale de l’escalier.
  • Hauteur de marche : la distance verticale entre deux marches d’escalier. Elle est généralement de 16 à 18 cm.
  • Angle d’inclinaison : angle entre le sol et l’escalier. La norme est de 30 à 37 degrés.
A lire également :  Isolant Styrodur : tout savoir sur ses propriétés, son fonctionnement et son prix

Il existe également quelques termes techniques que vous rencontrerez lors de la conception d’un escalier :

  • Entrée : première ou dernière marche de l’escalier.
  • Sortie : dernière ou dernière marche de l’escalier.

Ligne de vie : parcours typique de l’utilisateur de l’escalier. Pour les escaliers droits, la ligne de foulée se trouve exactement au milieu des marches. Dans un escalier tournant, la ligne de foulée se trouve à l’extérieur, là où le giron est le plus grand.

Pas : la longueur d’un pas. Pour un adulte, la mesure de la marche est en moyenne de 63 cm, mesurée du bord du talon au bord du talon.

Quelles sont les normes de construction à respecter ?

Lors de la conception d’un escalier, vous devez respecter certaines dimensions minimales et maximales. Celles-ci sont définies dans la norme NF P01-012. Elles s’appliquent indépendamment du matériau et du type de construction de l’escalier. Les réglementations sont complétées par les décrets sur la construction. Il est important de faire la distinction entre un escalier nécessaire à la construction et un escalier non nécessaire à la construction.

En principe, tous les escaliers qui desservent des étages d’habitation sont des escaliers nécessaires. En tant que partie intégrante de la voie d’évacuation, ils doivent répondre à certains critères de sécurité. En revanche, les escaliers non nécessaires sont des accès supplémentaires qui ne constituent pas une voie d’évacuation. Il s’agit notamment des escaliers de cave, des installations dans le jardin ou des escaliers menant aux greniers qui ne servent que d’espace de stockage. Ils sont soumis à des exigences moins strictes.

Largeur de marche utileInclinaison Giron
escalier nécessaireau moins 80 cmau moins 14 cm, maximum 20 cmau moins 23 cm, maximum 37 cm
escalier non nécessaireau moins 50 cmau moins 14 cm, maximum 21 cmau moins 21 cm, maximum 37 cm

Quelles sont les règles générales pour la conception d’un escalier ?

La conception d’un escalier repose sur trois règles d’or : La première met l’accent sur le pas d’une personne, la deuxième sur la sécurité et la troisième vise à rendre l’utilisation de l’escalier agréable. Ensemble, elles créent la base parfaite pour monter et descendre confortablement les escaliers.

A lire également :  Quels engins de chantier est-il possible de louer ?

Règle du pas

La règle la plus importante dans la construction d’escaliers est la règle du pas, qui détermine le rapport entre la hauteur de la pente et la largeur de la marche. Elle repose sur le fait qu’un adulte de taille moyenne parcourt en moyenne 63 cm à chaque pas. En montant un escalier, cette valeur est réduite d’environ deux fois en hauteur. La formule est la suivante :

Mesure de pas = 2 montées + marche (2 s + a) = 63 cm

Si les mouvements de l’escalier correspondent à la mesure naturelle du pas, le risque de trébucher est faible. Les escaliers avec une hauteur de marche de 17 cm et une largeur de marche de 29 cm sont considérés comme très confortables, tout comme les escaliers avec une hauteur de marche de 18 cm et une largeur de marche de 27 cm.

La règle du pas peut être appliquée aux escaliers droits dont la pente est comprise entre 30 et 37 degrés. Si l’escalier est plus raide, les marches seront trop étroites, alors qu’elles seront trop larges si la pente est plus faible.

Règle de sécurité

La règle de sécurité vous permet d’éviter que la largeur de la marche soit trop petite. Les marches étroites augmentent le risque de chute. Pour une marche sûre, la somme de la hauteur de la pente et de la largeur de la marche doit être de 46 cm :

Hauteur de la marche + largeur de la marche = 46 cm.

Cette règle de sécurité joue un rôle particulièrement important dans les bâtiments publics très fréquentés.

Règle de commodité

En appliquant la règle de confort, vous vous assurez que vous pouvez monter et descendre l’escalier de manière vraiment confortable. Pour cela, déterminez la différence entre la marche et la pente. Idéalement, cela devrait donner le chiffre 12 :

largeur de la marche – hauteur de la pente = 12

Cette règle s’applique aux escaliers dont la pente est d’environ 30 degrés.

Quelles sont les formules de calcul des escaliers ?

formules de calcul des escaliers

Dans la construction d’escaliers, il existe un certain nombre de formules qui permettent de calculer le nombre, la hauteur et la profondeur des marches ainsi que la longueur de l’escalier. La plupart du temps, vous connaissez déjà la hauteur de l’étage ou la hauteur que l’escalier doit franchir. Elle sert donc de point de départ pour les autres calculs.

A lire également :  Tout savoir sur le béton fibré : types, avantages et utilisations

Conseil : Soyez très précis lors de la planification et du calcul de votre escalier. Même une erreur minime augmente le risque de trébucher.

Calculer le nombre de marches

Si vous souhaitez construire un escalier vous-même, vous devez bien sûr connaître le nombre de marches ou de girons. Ce nombre est calculé en divisant la hauteur de l’étage par la hauteur de marche souhaitée. Cette dernière devrait être comprise entre 16 et 18 cm.

Nombre de marches = hauteur d’étage / hauteur de marche

Vous arrondissez le résultat vers le haut ou vers le bas. Pour une hauteur d’étage typique comprise entre 2,60 et 2,80 m, vous obtenez 15 à 16 marches.

Calculer la hauteur de la pente

Une fois que vous avez déterminé le nombre de marches, l’étape suivante consiste à calculer la hauteur exacte de l’escalier. Pour cela, divisez la hauteur de l’étage par le nombre de marches :

hauteur de marche exacte = hauteur d’étage / nombre de marches

Il est important que toutes les marches soient à la même hauteur. Cela vaut également pour l’entrée et la sortie. Lors de la planification de l’escalier, tenez donc compte de la structure du sol en haut et en bas – c’est-à-dire de la chape, du chauffage au sol et du revêtement de sol.

Calculer la largeur du giron

Pour calculer la largeur exacte du giron, vous avez besoin de la mesure de la marche (en moyenne 63 cm). De cette valeur, vous soustrayez deux fois la hauteur de marche que vous venez de calculer :

Largeur de marche = 63 cm – (2 x hauteur de la pente)

La largeur de la marche doit être suffisante pour que tous les utilisateurs puissent marcher en toute sécurité.

Calculer la longueur de marche

Il faut maintenant vérifier que l’escalier s’adapte bien à l’endroit prévu. Pour cela, vous avez besoin de la longueur de volée. Pour calculer la longueur de marche de l’escalier, il faut multiplier la largeur du giron par le nombre de marches :

Longueur de marche = largeur du giron x nombre de marches.

En bas et en haut de l’escalier, vous devez également prévoir au moins un mètre d’espace pour l’entrée et la sortie.

Remarque : Si l’escalier ne correspond pas aux valeurs calculées, vous pouvez essayer d’ajuster les dimensions dans le cadre de la norme DIN 18065. Si les différences sont importantes, vous devriez envisager une autre forme d’escalier, par exemple un escalier en colimaçon pour gagner de la place.

Calculer la pente de l’escalier

Vous calculez la pente en divisant la hauteur de l’étage par la longueur de l’escalier :

Pente = hauteur d’étage / longueur de volée

Si la valeur est supérieure à 1, votre escalier est trop raide. Une bonne alternative dans ce cas est un escalier en colimaçon qui utilise mieux l’espace disponible. Une valeur inférieure à 0,45 signifie que vous pouvez planifier un escalier un peu plus raide pour ne pas gaspiller d’espace. Ne vous inquiétez pas, vous ne perdrez rien en confort.

Calculer un escalier avec palier

Pour qu’un escalier puisse être emprunté par toutes les générations, il ne doit pas être trop long. En règle générale, les escaliers ne comportent pas plus de 18 marches. Pour les escaliers plus longs, un palier est installé comme niveau de repos et d’évitement. La longueur optimale du palier se calcule à partir de la mesure de la marche et de la largeur du giron :

Longueur du palier = largeur du giron + 63 cm.

Un palier est également utile pour changer de direction. Pour les escaliers en colimaçon ou circulaires, la longueur de la plate-forme est déterminée en fonction de la ligne de circulation.

Vu sur

JDN
Batimat

Nous contacter ?