Comment carreler un escalier ?

5/5 - (147 votes)

Les carreaux sont très appréciés non seulement dans la cuisine et la salle de bains, mais aussi comme revêtement d’escalier, à l’intérieur comme à l’extérieur. Ils ont une longue durée de vie, sont faciles à entretenir et sont relativement simples à poser. Nous vous montrons ici comment carreler votre escalier en quelques étapes seulement.

CatégorieDétails
🛠️ Niveau de difficultéFacile à moyenne, selon la nature des escaliers
🕒 Durée(jusqu’à) 2 jours
🔧 MatérielCarreaux, colle à carrelage, croisillons, mortier à joints, niveau à bulle, mètre, crayon, truelle, coupe-carreaux, caoutchouc à joints, éponge à joints, silicone, presse à cartouches ; en option : maillet en caoutchouc, couche d’accrochage, couche d’apprêt profonde, mastic fluide, couche barrière

Choisir le bon carrelage : Antidérapant et abrasif

choisir le bon carrelage pour un escalier

Les carreaux pour les marches de votre escalier offrent de nombreuses possibilités visuelles – c’est votre goût personnel qui décide. Cependant, vous devez tenir compte de deux choses en ce qui concerne la qualité des carreaux :

  • La résistance au glissement : elle est divisée en différentes classes et définit le degré de résistance au glissement d’un carreau. Les classes vont de R9 à R13. La dernière possède l’effet antidérapant le plus fort – mais cela signifie souvent que la surface est rugueuse en conséquence et n’est pas forcément très esthétique dans un bâtiment résidentiel. En règle générale, un carreau R9 suffit pour votre escalier intérieur, mais vous pouvez bien sûr opter pour une classe supérieure afin de répondre à vos besoins personnels en matière de sécurité. Vous pouvez également installer des plinthes antidérapantes sur chaque marche – vous pouvez également les installer ultérieurement.
  • Résistance à l’abrasion : la résistance à l’abrasion définit la dureté et la durabilité des carreaux. Les carreaux du groupe 1 sont assez souples, ceux du groupe 5 très durs. Les carreaux du groupe 1 conviennent donc mieux comme carreaux muraux ou pour les zones où l’on marche peu et sans chaussures – ils ne conviennent pas pour carreler une cage d’escalier. Il est préférable d’opter pour des carreaux du groupe 4 ou 5.
A lire également :  Pourquoi faire construire une véranda ?

Poser du carrelage sur un escalier étape par étape

ÉtapeDescriptionConseils
📋 Préparation du supportNettoyer et vérifier la solidité de chaque marche. Appliquer une couche de fond si nécessaire.Utilisez un niveau à bulle, un nettoyant, et du mastic pour éliminer les irrégularités.
📐 Découpe du carrelagePoser les carreaux à sec pour ajuster la répartition. Découper les carreaux selon les mesures prises.Commencez par le centre de la marche et utilisez un coupe-carreaux ou un coupe-diamant pour les dalles épaisses.
🪛 Pose des carreauxAppliquer la colle à carrelage et poser les carreaux de haut en bas. Laisser des joints de dilatation.Utilisez une truelle dentée et un maillet en caoutchouc. Travaillez méthodiquement de haut en bas pour permettre à la colle de sécher.
🔧 Scellement des jointsLaisser sécher la colle puis appliquer le mortier à joints. Nettoyer les joints après séchage.Suivez les instructions du fabricant pour le temps de séchage de la colle et utilisez une raclette et une éponge à joints pour une finition propre.
💡 Astuce pratiquePrévoir l’accès pendant les travaux.Si vous carrelez un escalier de cave, assurez-vous d’avoir une autre sortie ou carrelez seulement la moitié de l’escalier à la fois.

Étape 1 : Préparer le support

Avant de commencer à carreler l’escalier, celui-ci doit être solide, propre et plat. Vérifiez chaque marche à l’aide d’un niveau à bulle et éliminez la saleté et les petites irrégularités avec du nettoyant et du mastic. Selon la nature du support, vous devrez appliquer une couche de fond : Si vous souhaitez par exemple carreler un escalier en béton, vous aurez besoin d’une couche de fond, car le béton peut encore être très absorbant et priverait ainsi la colle à carrelage d’eau.

A lire également :  Comment faire un plan de masse ?

Il est possible, même si ce n’est pas toujours conseillé, de poser des carreaux sur des carreaux. Il faut toutefois que ces derniers soient posés sans espace vide et qu’ils adhèrent bien. Comme les anciens carreaux ne sont pas très absorbants, vous devez également appliquer un primaire d’accrochage sur le support. Vous pouvez également retirer l’ancien revêtement avant de carreler la cage d’escalier.

Étape 2 : Découpe du carrelage

Placez d’abord quelques carreaux sur les marches afin de tester la répartition parfaite. Commencez par le centre de la marche (mesurez avec un mètre) et progressez vers l’extérieur. Dessinez les découpes nécessaires sur les carreaux. C’est relativement simple pour un escalier droit, mais plus compliqué pour un escalier en colimaçon : vous devez toujours poser le carrelage de l’intérieur vers l’extérieur.

Une fois que vous êtes sûr de la manière dont vous allez poser les carreaux, vous pouvez passer à la découpe des carreaux. Pour cela, un coupe-carreaux classique suffit généralement. Pour les dalles particulièrement épaisses, vous devrez peut-être utiliser des outils spéciaux comme un coupe-diamant. Vous pouvez ensuite carreler l’escalier.

Étape 3 : Carreler les marches d’escalier

carreler les marches d'escalier

Il s’agit maintenant de coller et de poser les marches. Règle importante : procédez toujours de haut en bas afin de pouvoir continuer à travailler pendant que la colle sèche. Commencez par la marche supérieure : à l’aide de la truelle dentée, étalez la colle à carrelage sur la marche et sur l’envers du premier carreau, puis placez ce dernier sur la marche et tapez dessus avec le maillet en caoutchouc – le bord émaillé du carreau doit être dirigé vers l’avant. Le carreau doit également dépasser légèrement du bord de la marche, d’environ l’épaisseur de celle-ci. Une fois que vous avez carrelé la première marche, continuez avec la contremarche verticale.

A lire également :  Comment choisir le bon matériau pour votre faîtage ?

Comme d’habitude, vous devez laisser des joints de dilatation sur tous les bords de l’escalier afin que les carreaux aient un peu de place pour travailler et ne se déchirent pas plus tard. Vous pouvez également utiliser une grille de joint pour obtenir un joint symétrique.

Étape 4 : Sceller les joints

Une fois que vous avez recouvert chaque marche de carrelage, la colle à carrelage doit d’abord sécher et durcir. Cela peut prendre de quelques heures à quelques jours – il est préférable de suivre les instructions du fabricant sur la colle.

Ensuite, vous devez fermer les joints entre les carreaux de votre cage d’escalier avec du mortier à joints. Enlevez d’abord les restes de colle des joints, puis versez le mortier. Étalez-le en diagonale dans les joints à l’aide d’une raclette. Laissez ensuite sécher le mortier, puis nettoyez les joints avec l’éponge à joints pour éliminer les derniers résidus de mortier.

Enfin, appliquez du silicone sur les joints de dilatation – pour plus d’informations, consultez notre guide sur la rénovation des joints en silicone.

Astuce : Si vous souhaitez carreler l’escalier de votre cave, sachez que vous ne pourrez pas y accéder pendant un certain temps une fois les travaux terminés. Vous aurez donc besoin d’une autre sortie ou vous pourrez commencer par ne carreler que la moitié de l’escalier.

Carreler un escalier extérieur

Si vous souhaitez poser des carreaux antidérapants pour un escalier extérieur – par exemple parce que vous voulez carreler votre escalier d’entrée – vous procédez en principe de la même manière qu’à l’intérieur. En outre, vous devez tenir compte de certaines choses en raison des conditions météorologiques :

  • Utilisez impérativement des carreaux résistants au gel.
  • Une couche barrière spéciale est posée entre la colle à carrelage et les carreaux.
  • Vous avez besoin d’une colle et d’un mortier flexibles spéciaux, car les carreaux travaillent davantage à cet endroit en raison des différences de température élevées.
  • Au lieu de silicone, vous pouvez utiliser un mastic d’étanchéité spécialement adapté à l’extérieur, comme l’acrylique, pour injecter les joints de raccordement.
  • Si possible : enlevez la balustrade pour vous faciliter la tâche.

Laisser un commentaire

Vu sur

JDN
Batimat

Nous contacter ?