Comment choisir sa pompe de relevage ?

4.1/5 - (182 votes)

La pompe de relevage est un équipement indispensable pour évacuer les eaux usées ou chargées, notamment dans le cas d’une habitation située en dessous du niveau d’un réseau d’assainissement. Sa sélection doit se baser sur différents critères qui déterminent son adéquation à l’usage prévu et sa performance énergétique. Dans cet article, nous vous apportons toutes les informations nécessaires pour opérer le bon choix.

Définir son besoin : quel type de pompes de relevage ?

Plusieurs types de pompes de relevage existent, chacun correspondant à une utilisation spécifique. Avant de choisir sa pompe de relevage, il est essentiel de définir la nature des eaux à évacuer :

  • Eaux claires : elles proviennent généralement du ruissellement des toitures, de la condensation ou du captage des eaux souterraines. Il convient alors d’opter pour une pompe vide-cave ou immergée.
  • Eaux chargées : elles sont issues des lavabos, baignoires, douches et machines à laver. Une pompe submersible équipée d’un système de broyage est recommandée.
  • Eaux vannes : elles contiennent les matières fécales provenant des toilettes et nécessitent l’utilisation d’une pompe de surface avec une turbine adaptée (ex : vortex).

Dans certains cas, il se peut que l’on doive traiter les eaux usées en provenance de plusieurs sources. Il existe alors des pompes de relevage mixtes qui s’adaptent à différentes situations.

A lire également :  Les Meilleurs Conseils pour Engager une Entreprise de Débarras

Tenir compte de la hauteur et distance d’évacuation

La performance d’une pompe de relevage est évaluée selon deux critères principaux : la hauteur manométrique totale (HMT) et le débit souhaité. La HMT correspond à la somme des hauteurs statique (différence de niveau entre la pompe et le point le plus haut du tuyau) et dynamique (pression nécessaire pour vaincre les pertes de charge). Plus cette valeur est importante, plus la pompe doit être puissante.

Le débit, quant à lui, dépend de la quantité d’eau à évacuer en un temps donné. Pour calculer ce paramètre, on tiendra compte du nombre d’utilisateurs et des installations sanitaires présentes dans le logement. Une fois ces éléments définis, il sera plus aisé de sélectionner une pompe adaptée aux besoins spécifiques de chaque situation.

Choisir le mode de fonctionnement adéquat

Selon l’utilisation prévue et les contraintes d’installation, il est possible d’opter pour différents modes de fonctionnement :

  • Automatique : grâce à un flotteur intégré ou une sonde de niveau, la pompe s’enclenche dès que le niveau d’eau atteint un seuil prédéfini et s’arrête une fois que l’eau a été évacuée. Ce mode de fonctionnement est particulièrement recommandé pour les pompes de vide-cave et de surface.
  • Manuel : dans ce cas, il faut actionner un interrupteur pour démarrer ou arrêter la pompe. Cela peut être utile, par exemple, si l’on souhaite contrôler la mise en route de la pompe à partir d’un tableau électrique.
  • Semi-automatique : on retrouve cette option surtout sur les pompes mixtes, qui permettent de basculer entre un mode automatique pour les eaux claires et un mode manuel pour les eaux chargées.
A lire également :  Pourquoi utiliser la fibre de coco pour vos plantes ?

Prêter attention aux matériaux et à la qualité de fabrication

Au-delà des caractéristiques techniques, le choix d’une pompe de relevage doit également prendre en compte la qualité des matériaux utilisés et leur résistance aux différents types d’eaux traitées :

Corps de pompe

Il doit être composé d’un matériau robuste et durable, comme la fonte, l’acier inoxydable ou le polypropylène renforcé, afin d’assurer une longue durée de vie et de mieux résister aux agressions chimiques et mécaniques.

Turbines et joints

Ils doivent être choisis en adéquation avec les eaux à traiter : par exemple, des turbines en acier inoxydable sont préférables pour les eaux vannes, tandis que des joints en caoutchouc nitrile sont recommandés pour les eaux chargées.

Miser sur la performance énergétique

Une pompe de relevage sollicitée fréquemment peut représenter un poste à part dans la consommation électrique d’une habitation. Il est donc judicieux de privilégier des modèles aux rendements élevés et dotés des meilleures technologies, afin de limiter l’impact sur la facture d’énergie. Par ailleurs, choisir une pompe adaptée à ses besoins réels permet également de réduire le coût global d’exploitation : une pompe trop puissante consommera plus d’électricité sans véritable justification.

Vérifier les normes et certifications

Pour garantir une installation conforme aux exigences réglementaires et assurer son fonctionnement optimal, il convient de vérifier que la pompe de relevage choisie dispose des certifications suivantes :

  • Norme CE : elle atteste que le produit répond aux normes européennes en matière de sécurité, santé et environnement.
  • Label ATEX : il concerne les pompes destinées à être utilisées en atmosphère explosive, notamment celles traitant les eaux vannes.
A lire également :  La découpe de portails au laser pour un style unique

Ainsi, bien choisir sa pompe de relevage passe par une analyse approfondie des besoins et contraintes spécifiques à chaque situation. Le critère, le type de pompe, le mode de fonctionnement, la qualité des matériaux et la performance énergétique sont autant de paramètres à considérer pour opérer le meilleur choix.

Vu sur

JDN
Batimat

Nous contacter ?