Comment faire un rampannage ?

4.4/5 - (166 votes)

Le rampannage est une étape essentielle dans le processus de construction d’un mur en pierre, d’une clôture ou même d’une cheminée. Cette technique permet de renforcer et stabiliser la structure en assurant la liaison entre les différentes rangées de pierres. Dans cet article, nous vous expliquons comment faire un rampannage en vous fournissant un guide détaillé étape par étape.

Les matériaux nécessaires pour réaliser un rampannage

matériaux nécessaires pour réaliser un rampannage

Avant de commencer à travailler sur le rampannage, il est important de rassembler tous les matériaux nécessaires pour effectuer cette opération. Voici une liste des éléments indispensables :

  • Pierres : Pour cela, il faudra sélectionner des pierres plates pour faciliter leur pose. Les pierres doivent être assez grandes pour couvrir l’épaisseur du mur.
  • Mélange : Il s’agit ici d’un mélange de mortier et de sable qui sera utilisé pour lier les pierres entre elles. L’idéal est d’utiliser un mélange adapté au type de pierre choisi.
  • Béton : Une petite quantité de béton sera nécessaire pour fixer solidement les pierres aux arases (les parties supérieures et inférieures des murs).
  • Truelle : Outil indispensable pour appliquer le mélange de mortier.
  • Niveau : Cet instrument permet de s’assurer que le rampannage est parfaitement horizontal.
  • Marteau et burin : Ils sont utiles pour travailler les pierres si nécessaire (leur donner une forme adaptée, ôter des excédents de matière, etc.).
  • Echelle ou échafaudage : Si le mur à construire est particulièrement haut, il faudra prévoir un dispositif pour travailler en hauteur. Une échelle ou un échafaudage sera alors nécessaire.
A lire également :  Revêtement de sol en liège : avantages et inconvénients

Préparer le support avant le rampannage

La première étape du rampannage consiste à préparer le support sur lequel les pierres seront posées. Il s’agit généralement d’un sol en terre battue, d’une fondation en béton ou encore d’un mur existant qui doit être renforcé.< !– liste des différentes étapes–>

  1. Déterminer la surface sur laquelle vous allez travailler : mesurez puis tracez les limites du terrain à l’aide d’une cordelette et de piquets en bois.
  2. Niveler le sol si nécessaire : retirez toute végétation, cailloux ou autres débris présents sur la zone de travail. Avec une bêche, creusez bon maintenu afin d’éliminer le surplus de terre, vérifiez ensuite le niveau à l’aide d’un long niveau à bulle.
  3. Ajoutez une couche d’arase pour stabiliser le sol : dispersez une fine couche de béton ou de mortier sur le sol afin d’augmenter la stabilité et la durabilité du mur. Cette étape est facultative, mais recommandée pour les murs en pierre.
  4. Préparer l’espace de travail : montez une échelle ou un échafaudage si besoin pour travailler en hauteur. Disposez également à proximité tous les outils et matériaux dont vous aurez besoin lors de la construction (pierres, mélange, truelle, niveau, etc.).

Le processus de rampannage

Maintenant que le support est prêt, il est temps de commencer le rampannage lui-même. Voici les différentes étapes à suivre pour réaliser cette opération :

  1. Poser la première rangée de pierres :Commencez par appliquer une couche de mélange sur l’arase précédemment réalisée et posez-y délicatement les premières pierres. Assurez-vous que la largeur des pierres correspond à l’épaisseur du mur à construire.Ce seront les bases du mur et elles devront être parfaitement horizontales.
  2. Monter les rangées de pierres :Pour chaque nouvelle rangée de pierres, commencez par appliquer le mélange entre deux rangées existantes. Veillez toujours à disposer les pierres avec un léger chevauchement par rapport aux couches inférieures, de manière à créer une liaison solide et durable entre les différentes rangées. Vous pouvez utiliser un niveau pour vérifier l’horizontalité de la rangée.
  3. Le rampannage en lui-même :Il s’agit d’insérer des pierres supplémentaires, appelées  » rampants « , dans les interstices entre deux rangées de pierres afin de créer une liaison plus solide entre ces dernières. Une fois les rampants positionnés, on peut rajouter encore du mélange pour assurer la stabilité de la structure.
  4. Surveiller le temps de séchage :Après chaque étape du processus, il est important de laisser le temps au mortier de sécher correctement avant de poursuivre. Ce temps varie selon les conditions climatiques (température, humidité), ainsi que la nature du mélange utilisé.
  5. Réaliser les finitions si nécessaire :Une fois le mur terminé, vous pouvez procéder à certaines finitions, notamment le jointoiement des pierres ou encore le traitement spécifique de certains éléments du mur (encadrements de portes, fenêtres).
A lire également :  Pourquoi faire construire une véranda ?

En suivant cette méthode, votre rampannage sera réalisé dans les règles de l’art et permettra d’obtenir un mur solide et durable. N’hésitez pas à prendre votre temps et surtout, à adapter la technique en fonction de vos compétences et des contraintes liées au type de mur ou de pierre à utiliser.

Vu sur

JDN
Batimat

Nous contacter ?