Comment isoler un plafond de garage ?

4.5/5 - (115 votes)

Pour certains propriétaires, le garage n’est qu’un endroit où la voiture est protégée des intempéries et du vandalisme, mais pour d’autres, il s’agit d’un atelier, d’une salle de sport à domicile ou d’une salle de loisirs. Malheureusement, les garages ne sont souvent pas isolés, ce qui signifie que votre petite oasis pourrait être la pièce la moins confortable de votre maison. Si vous vous demandez si l’isolation du plafond du garage vaut l’argent et l’effort, nous avons ce qu’il vous faut.

Lisez ce qui suit pour trouver les renseignements dont vous avez besoin avant de décider d’isoler le plafond du garage.

Faut-il isoler le plafond de votre garage ?

aménagement intérieur d'un garage résidentiel

Si vous prévoyez chauffer ou climatiser votre garage, un plafond isolé est essentiel pour éviter que l’air climatisé ne s’élève et ne s’échappe par le toit.

La plupart des propriétaires optent pour l’isolation avec de la laine de verre, mais en fonction du matériau choisi le cout oscille entre entre 30 et 90 € / m². Il s’agit d’un projet de rénovation relativement peu coûteux, d’autant plus qu’il peut faire une grande différence en termes de confort.

Un plafond isolé est particulièrement important si vous avez un espace de vie au-dessus du garage. Pendant l’été, la chaleur du garage s’infiltrera dans cet espace, le rendant potentiellement inhabitable ou sapant la climatisation et augmentant vos coûts énergétiques. Les hivers, quant à eux, seront froids et pleins de courants d’air.   

Les avantages de l’isolation du plafond de votre garage

En plus de rendre votre garage plus confortable et plus économe en énergie, l’isolation peut également être un moyen rentable d’atténuer le bruit – un avantage crucial pour un garage polyvalent, qui offre une certaine distance par rapport au travail que vous effectuez dans l’espace et même par rapport au bruit extérieur qui passe par la porte du garage.

En outre, une bonne isolation peut prolonger la durée de vie du toit de votre garage, en évitant les changements de température radicaux qui peuvent déformer le bois et les cloisons sèches.

Enfin, il s’agit d’un travail peu coûteux avec un retour sur investissement élevé, ce qui fait de ce projet une évidence pour toute personne soucieuse d’augmenter la valeur de sa maison avant une vente.

Ajoutez une couche supplémentaire à l’efficacité de votre maison

Si vous avez déjà pris des mesures pour améliorer l’efficacité de votre garage, comme remplacer votre ancienne porte de garage, vous assurer qu’elle se ferme correctement et ajouter de l’isolant à la porte de garage et aux murs, l’isolation du plafond est une étape finale évidente pour s’assurer que tout le travail précédent n’est pas gaspillé. Le plafond peut également être le meilleur endroit pour commencer si vous n’avez pas isolé d’autres parties du garage, car c’est la partie de la pièce qui a le plus d’impact sur le maintien d’une température constante.

A lire également :  Les avantages du géoréférencement pour les professionnels de la construction

Types d’isolation des plafonds de garage

isolation du toit d'un garage en gros plan

Comme pour tout autre travail d’isolation, il existe une grande variété de matériaux et de méthodes que l’on peut utiliser pour le plafond du garage. 

En fonction du climat de votre région et de l’épaisseur de vos solives de plafond, visez une valeur R totale comprise entre R-13 et R-30. 

La fibre de verre

La fibre de verre est le matériau isolant le plus populaire sur le marché pour les plafonds de garage et les maisons en général. Elle se présente sous forme de gros rouleaux, de matelas prédécoupés et d’isolant en vrac, comme la cellulose. L’isolation en fibre de verre en vrac n’est une option que si vous avez des plafonds finis, mais les matelas conviennent bien à un garage non fini.

Les matelas sont recouverts de papier (une exigence de certains codes du bâtiment), ce qui facilite l’installation de l’isolant, même pour les bricoleurs débutants. L’isolation en matelas ou en rouleau est l’une des meilleures solutions si vous souhaitez conserver l’accès au grenier, car elle peut être soulevée et enroulée selon les besoins.

Cellulose 

Composée de morceaux de matériaux recyclés, généralement du papier ou du denim, l’isolation cellulosique peut être tassée à la main ou pulvérisée après avoir été mélangée à de l’eau. Dans la plupart des cas, il s’agit de l’option la moins coûteuse – et elle peut être installée par un bricoleur à condition qu’il y ait au moins une personne supplémentaire pour l’aider – mais elle peut poser des problèmes si vous devez accéder à votre grenier ou à des fils ou tuyaux. 

Laine minérale

Plus dense que la fibre de verre, la laine minérale est un type d’isolant moins courant, également vendu sous forme de matelas et de rouleaux. Fabriquée à partir de roche fondue et renforcée par des fibres de verre, elle est moins irritante pour le corps humain que les autres types d’isolants, mais ce matériau est plus cher.

Mousse pulvérisée

La mousse de polyuréthane pulvérisée offre l’isolation la plus robuste du marché, combinant une valeur R élevée avec un joint étanche à l’air qui arrête les courants d’air. Elle est plus chère que les autres options, surtout dans sa forme plus rigide à cellules fermées, qui convient mieux aux applications lourdes comme le plafond d’un garage. Et à moins que vous n’isoliez qu’une petite surface, il faudra probablement faire appel à un professionnel pour l’installer. Il s’agit toutefois de l’une des meilleures options si vous envisagez de faire passer de nouveaux câbles ou tuyaux dans le plafond du garage, car il est appliqué le long de la ligne de toit, ce qui laisse un certain accès aux fermes et à l’ossature.

A lire également :  Les critères essentiels à évaluer dans un Rapport Initial de Contrôle Technique

Pose de l’isolation du plafond du garage

Selon le matériau et la méthode d’isolation que vous choisissez, ainsi que la nature de votre espace, l’isolation du plafond de votre garage peut être un travail de bricolage relativement simple ou nécessiter l’aide d’un entrepreneur.  

Isoler un plafond de garage soi-même étape par étape

En soi, de nombreux types d’isolants – y compris les matelas et rouleaux de fibre de verre et la cellulose soufflée – peuvent être installés par des bricoleurs d’un niveau de compétence très varié. Cependant, l’ajout d’isolants dans un garage existant nécessite souvent l’enlèvement et la réinstallation de cloisons sèches, de sorte que vous devrez peut-être faire appel à un professionnel si vous n’êtes pas à l’aise avec cette tâche. N’oubliez pas non plus que la hauteur et l’agencement parfois inhabituel de l’espace peuvent ajouter à la difficulté.

La manière dont vous isolez votre garage varie en fonction des exigences de votre espace, de l’isolant que vous choisissez et du fait que le garage soit fini ou non. Il y a quelques tâches préparatoires et considérations à garder à l’esprit qui s’appliquent à chaque installation :

  • S’habiller pour la sécurité : Portez des lunettes, un masque, des manches longues, un pantalon et des gants pour éviter que les particules d’isolant n’entrent en contact avec votre peau, vos yeux et vos poumons et ne les irritent.
  • Aérez : Maintenez une ventilation adéquate pour vous assurer que vous ne respirez pas de particules d’isolant.
  • Enlevez vos affaires : L’installation de l’isolant peut être salissante, alors sortez vos effets personnels du garage pendant que le projet est en cours.
  • Prenez des mesures : Pour acheter la bonne quantité de matériau, vous devez mesurer la longueur et la largeur du plafond du garage et multiplier les mesures pour obtenir la superficie ; mesurez ensuite la distance entre les solives, ainsi que leur profondeur. 
  • Préparez l’espace : Si vous utilisez un matériau qui se présente sous forme de matelas ou de rouleaux, vous devrez enlever toute cloison sèche avant de procéder à l’installation. 
  • Colmatez les fissures : Pour que votre isolant donne le meilleur de lui-même, vous devez colmater les fissures et les interstices et poser un coupe-bise.
  • Ajouter un pare-vapeur : Quel que soit le type d’isolation choisi, vous devrez d’abord ajouter un pare-vapeur. Agrafez une feuille de plastique ou d’aluminium à la surface du plafond pour empêcher l’accumulation d’humidité, ainsi que les moisissures et les bactéries qui peuvent en résulter.
  • Améliorez l’efficacité dans d’autres domaines : Pendant que vous installez l’isolant, vous pouvez aussi vous assurer que d’autres parties de votre garage sont isolées. Vérifiez que l’ouvre-porte de votre garage ne laisse pas de trous vers l’extérieur, isolez les murs et ajoutez de l’isolant à la porte du garage pour obtenir les meilleurs résultats.
Tutoriel vidéo de la pose d’un isolant dans un garage

Installation professionnelle 

Si vous utilisez un matériau comme la mousse pulvérisée qui nécessite des connaissances spécialisées, ou si vous préférez vous épargner des tracas, vous pouvez toujours faire appel à un installateur d’isolants près de chez vous. Le coût de la main-d’œuvre est en moyenne de 1,50 $ par pied carré, mais il dépend du matériau isolant, de son épaisseur et de la complexité du travail. Le coût de la main-d’œuvre pour la plupart des travaux d’isolation se situe entre 1 et 3 dollars, le prix de l’isolation par mousse pulvérisée dépassant parfois cette fourchette.

A lire également :  Comment faire un plan de masse ?

Points clés

  • Si vous souhaitez contrôler la température de votre garage, l’isolation du plafond est indispensable.
  • Selon la construction de votre maison, vous pouvez utiliser de la cellulose, de la fibre de verre, de la laine minérale ou de la mousse pulvérisée.
  • Dans de nombreux cas, l’isolation du plafond du garage peut être réalisée par un bricoleur.

FAQ sur l’isolation d’un plafond de garage

Quel est le moyen le plus économique d’isoler le plafond d’un garage ?

Le moyen le moins coûteux d’isoler le plafond d’un garage est d’utiliser un rouleau d’isolant en fibre de verre. Ce type d’isolant est largement disponible, se présente sous la forme d’un matelas en vrac facile à manipuler et est idéal pour isoler les petits endroits difficiles d’accès du plafond de votre garage. Pour réaliser des économies supplémentaires, vous pouvez bricoler le projet et économiser sur la main-d’œuvre.

Un plafond de garage a-t-il besoin d’un pare-vapeur ?

Un plafond de garage a besoin d’un pare-vapeur s’il s’agit d’un garage chauffé ou si vous installez de l’isolant dans le plafond. Sans pare-vapeur, vous risquez d’avoir des problèmes d’humidité et de développer des moisissures. Si votre garage n’est pas chauffé et que vous n’avez pas l’intention d’installer un isolant qui pourrait être mouillé et abriter des moisissures, le plafond n’a pas besoin d’un pare-vapeur.

Quel est le meilleur moment pour isoler un plafond de garage ?

Le meilleur moment pour isoler le plafond d’un garage est lorsque le temps est doux et sec. Cela signifie qu’il ne doit pas y avoir d’orage, de neige ou de pluie, et que les températures doivent être agréables. Idéalement, vous isolerez le plafond de votre garage à l’automne, avant l’arrivée de l’hiver. Non seulement vous serez plus à l’aise, mais vous réaliserez probablement les économies d’énergie les plus importantes à l’approche du temps froid, grâce à un garage nouvellement isolé.

L’isolation d’un garage non chauffé peut-elle provoquer des moisissures ?

Dans certains cas, oui, l’isolation d’un garage non chauffé peut entraîner la formation de moisissures. Le problème avec l’isolation d’un garage est que l’intérieur se réchauffe et se refroidit plus lentement que l’air extérieur, ce qui peut provoquer de la condensation à l’intérieur de l’espace. Là où il y a de l’humidité, il est probable qu’il y ait des moisissures au fil du temps. L’installation d’un pare-vapeur peut aider à éviter les problèmes d’humidité et de moisissure dans un garage isolé.

La moisissure se développe-t-elle sur l’isolation du plafond du garage ?

La moisissure peut se développer sur l’isolant du plafond du garage, c’est pourquoi il est important d’installer un pare-vapeur derrière l’isolant et de refroidir et de chauffer l’espace comme vous le feriez pour votre espace de vie. Ce faisant, vous éliminerez plus ou moins le risque de formation de moisissures sur l’isolant du plafond de votre garage. Vous pouvez également installer un déshumidificateur à vidange automatique pour aider à éliminer l’humidité, ou opter pour un isolant en panneaux de mousse ou en mousse pulvérisée qui n’abritera pas l’humidité et les moisissures.

Vu sur

JDN
Batimat

Nous contacter ?