Comment poser un sol stratifié ?

4.1/5 - (175 votes)

Poser un sol stratifié n’est pas difficile, car grâce aux systèmes d’encliquetage modernes, les sols stratifiés sont aujourd’hui installés rapidement et facilement, même par des bricoleurs moins expérimentés. Nous vous montrons étape par étape comment procéder au mieux. Vous trouverez également un aperçu des faits les plus importants concernant les stratifiés.

🔨 Étape 1 : Matériel nécessaireMesurer la surface, prévoir 5% en plus pour les chutes
🏠 Étape 2 : Préparation du supportEnlever la moquette (si besoin), vérifier la planéité, appliquer un pare-vapeur si nécessaire
📏 Étape 3 : Distance au murLaisser un joint de dilatation de 5-10 mm, utiliser des cales d’espacement
🔄 Étape 4 : Sens de poseSelon la forme de la pièce ou l’incidence de la lumière
✂️ Étape 5 : Découpe et doseCommencer par une extrémité, ajuster les découpes, vérifier l’encliquetage
🖼️ Étape 6 : PlinthesInstaller après la pose, couvrir les joints de dilatation
🔎 Structure du sol stratifiéPlusieurs couches pour résistance et durabilité
💬 Conseils supplémentairesChoisir la bonne classe d’usage, envisager l’isolation phonique et les propriétés hydrofuges
🛠️ Entretien et installationNon ponçable, pose flottante facile, grande variété de designs

Poser un sol stratifié étape par étape

poser un sol stratifié étape par étape

Quiconque s’est déjà consacré au projet de pose d’un stratifié connaît le bruit gratifiant qui se produit lorsque la languette s’enclenche dans la rainure. Autrefois, l’évidement fraisé – la rainure – devait encore être collé à la saillie correspondante – la languette. Ce n’est plus le cas depuis longtemps. Aujourd’hui, grâce aux systèmes d’encliquetage modernes, vous pouvez assembler les différentes plaques de stratifié sans grand effort. Vous trouverez dans ce guide étape par étape les points auxquels vous devez faire attention lors de l’achat et la manière d’obtenir un résultat parfait.

Conseil : Pour les bricoleurs, la pose de stratifié vaut la peine, car il n’est pas seulement particulièrement bon marché – par rapport à d’autres revêtements de sol comme le parquet. Non, ce matériau présente également toute une série de propriétés positives. Cela est dû à ses différentes couches, ce que révèle déjà la désignation « stratifié ». En effet, ce terme vient du latin « Lamina », qui signifie tout simplement « couche ».

🔨 1ère étape : Déterminer le matériel nécessaire

Pour calculer les besoins en stratifié, mesurez la surface de la pièce que vous souhaitez rénover à l’aide d’un mètre. N’hésitez pas à être généreux et comptez au moins cinq pour cent de la surface réelle de la pièce pour les chutes.

L’idéal est de stocker les paquets de stratifié achetés deux jours avant le début des travaux dans la pièce où vous allez poser le sol. De cette manière, le matériau a la possibilité de s’adapter au climat ambiant. Cela permet d’éviter le risque de formation de joints et l’apparition de bosses inesthétiques sur les bords.

Pour déterminer le nombre de mètres de plinthes dont vous avez besoin, il suffit de calculer la longueur des murs moins celle des portes.

Tutoriel vidéo sur comment poser un sol stratifié

🏠2e étape : préparer le support

Vous pouvez non seulement poser du stratifié sur une chape, mais aussi sur du carrelage. Vous devez toutefois impérativement retirer la moquette qui se trouve en dessous. Il est certes possible de poser du stratifié sur de la moquette, mais ce n’est pas recommandé. Avant de commencer à poser du stratifié, assurez-vous que le support est solide et plat. Il en va de même pour la pose de stratifié sur des planches de bois.

A lire également :  Comment réparer un tuyau en cuivre ?

Ce n’est certainement pas un problème pour les nouvelles constructions, mais il convient d’y regarder de plus près pour les constructions déjà anciennes. Un niveau à bulle et un niveau à bulle sont des outils de contrôle utiles qui permettent de constater de légères différences de niveau sur les surfaces. Si vous mesurez des irrégularités de trois à cinq millimètres par mètre, vous devez absolument les corriger. Pour ce faire, il est préférable de se procurer dans un magasin de bricolage une masse d’égalisation liquide, dont le temps de séchage doit absolument être respecté, ou un remblai sec, par exemple en perlite. Les inégalités importantes peuvent également être éliminées à l’aide de plaques de plâtre ou de panneaux de particules grossiers, ou encore de panneaux OSB (Oriented Strand Board).

Si le sol est plat, mais se trouve au rez-de-chaussée et ne dispose d’aucune isolation thermique, il est recommandé d’en poser une dans un premier temps. Les sols en béton présentent en outre le risque que l’humidité monte et s’infiltre dans le stratifié. Un soi-disant pare-vapeur ou frein-vapeur empêche cela.

Lors de la pose de la barrière, vous devez veiller à ce que les différents lés du film pare-vapeur se chevauchent. En outre, vous devez les relier entre eux avec du ruban adhésif. Comme nous l’avons déjà mentionné, la question de l’isolation phonique ne doit pas être négligée. En effet, à quoi sert le plus beau des sols si, à chaque pas, le bruit du talon résonne dans la maison ? Une couche d’isolation phonique d’un à cinq millimètres d’épaisseur permet de remédier à ce problème. L’isolation permet en outre de compenser les légères irrégularités du sol.

📏3e étape : respecter la distance au mur

Les stratifiés doivent être posés de manière flottante. Cela signifie que les différentes lames ne sont pas fixées au support. Il est essentiel de prévoir des joints de dilatation de cinq à dix millimètres au niveau des murs, afin que le stratifié ait suffisamment de place pour se dilater en cas de variations de température. Utilisez donc des cales d’espacement qui garantissent les joints nécessaires et fixent en outre le stratifié sur les côtés.

Lors de la pose d’un stratifié, il est également essentiel d’introduire les lames avec le côté languette dans le sens de la rangée déjà posée afin de garantir un assemblage stable et sans raccord entre les différents éléments.

Lors de la pose du stratifié, il convient en outre de veiller à ce que les différentes lames soient soigneusement reliées entre elles le long de la longueur afin d’obtenir un aspect sans raccord et esthétiquement agréable.

Important : Lors de la pose d’un sol stratifié, il est important de laisser suffisamment d’espace pour un joint de dilatation le long des limites de la pièce, afin de permettre d’éventuelles dilatations et contractions du revêtement de sol dues aux variations de température et d’humidité.

🔄Étape 4 : déterminer le sens de pose du stratifié

déterminer le sens de pose du stratifié

En ce qui concerne le sens de pose du stratifié, les avis sont partagés : certains disent que la forme de la pièce est déterminante, d’autres s’orientent en premier lieu sur l’incidence de la lumière. Ainsi, une pièce est mise en valeur dans sa longueur si le sens de pose est longitudinal par rapport à la longueur de la pièce.

A lire également :  Comment poser une moquette : 7 conseils pour une pose réussie

Dans les pièces très étroites, un stratifié posé transversalement peut conduire à un élargissement optique. De plus, les joints du stratifié doivent faire le moins d’ombre possible et le revêtement de sol doit donc être placé dans le sens de la lumière. En fin de compte, c’est votre goût personnel qui est déterminant.

✂️Étape 5 : Découper et poser le stratifié

Commencez par la pose. Pour ce faire, reliez les lames de la première rangée en les faisant glisser les unes dans les autres. Il y a généralement des chutes à la fin de la première rangée. Vous devez maintenant raccourcir la « dernière » lame en conséquence, c’est-à-dire la scier. N’oubliez pas que les joints des lames de stratifié doivent se « chevaucher » d’environ 30 à 40 centimètres dans les rangées suivantes. Si le reste scié de la première rangée n’est que de quinze centimètres, il est malheureusement inutilisable et vous devez utiliser une « nouvelle » lame pour commencer la rangée suivante. En revanche, si la chute présumée mesure 35 centimètres, vous pouvez continuer à travailler avec.

Après quelques rangées, vous constatez qu’un schéma de pose se dessine, c’est-à-dire que les joints « se déplacent » par paliers et de manière régulière d’une rangée à l’autre. Cela signifie que vous faites tout correctement !

Lors du travail, veillez à ce que la languette et la rainure s’enclenchent toujours et qu’il ne reste pas de joint entre les lames. Un coup de marteau délicat sur une cale de frappe ou un maillet de frappe, qui assure une répartition uniforme de la force de frappe et protège les panneaux stratifiés, permet d’obtenir des transitions sans raccords, s’il y a quelques accrocs ici et là. Attention : pour éviter d’endommager le système d’encliquetage, ne frappez jamais directement sur la rainure et la languette.

En cas d’interruption des rangées – par exemple par un tuyau de chauffage – il convient de couper le lambris à la bonne longueur avant de dessiner et de percer l’évidement. Sciez ensuite en biais avec une scie sauteuse en partant du trou jusqu’au bord de la lame. Les joints de dilatation seront ensuite recouverts d’une rosace adaptée.

🖼️Étape 6 : poser les plinthes

Lorsque toute la pièce est recouverte de stratifié, retirez les cales d’espacement qui ont créé suffisamment de place pour les joints de dilatation. Pour finir, posez les plinthes que vous clouez, vissez, cliquez ou collez sur les murs, en fonction du système choisi. Les plinthes doivent avoir une épaisseur d’au moins 15 millimètres afin de couvrir les joints de dilatation sur les murs. Dans les coins de la pièce, l’astuce consiste à couper les baguettes de bordure à un angle précis de 45 degrés. Une scie à onglet ou un gabarit d’onglet s’avèrent très utiles à cet effet. Une fois le travail terminé, vous pouvez bien sûr marcher immédiatement sur le sol stratifié.

Un inconvénient : tous les sols stratifiés présentent le défaut de ne pas pouvoir être poncés en cas d’endommagement ou d’usure, comme c’est le cas pour les parquets en bois massif. La structure à plusieurs couches décrite au début exclut cette possibilité. Un avantage : en raison de la pose flottante, le revêtement de sol peut être retiré relativement facilement et surtout sans laisser de traces, ce qui constitue un avantage, notamment dans les appartements en location. Mais ce n’est qu’une des raisons pour lesquelles le stratifié fait partie des solutions de sol les plus appréciées.

Raccourcir les chambranles de porte : Le meilleur outil pour raccourcir les chambranles de porte est une scie japonaise. La lame de scie flexible s’utilise parfaitement pour un travail au millimètre près.

🔎Structure du revêtement de sol stratifié

La structure des différents niveaux du stratifié peut varier d’un fabricant à l’autre, mais ce sont souvent quatre couches qui sont responsables de la polyvalence du sol. La sous-couche, également connue sous le nom de contrebalance, est généralement fabriquée à partir d’une résine synthétique, telle que la résine phénolique. Elle a pour fonction d’équilibrer les tensions résultant de la structure des couches et de lutter contre la pénétration de l’humidité.

A lire également :  Les avantages d'une toiture hydrofugée

Au-dessus se trouve la couche de support, qui représente plus de 90 % de la structure. Elle est constituée d’un panneau de particules ou de fibres, dont la nature est déterminante pour la résistance du stratifié.

La couche décorative est la partie visible. On y imprime un décor reproduit par phototechnique, qui a généralement l’aspect du bois. Chêne, hêtre, pin ou acajou : l’éventail des designs de stratifiés est large. En théorie, il est également possible d’appliquer des décors de carrelage ou de marbre, par exemple, mais ce type d’impression est plutôt réservé aux sols en PVC (chlorure de polyvinyle). C’est logique, car après tout, le stratifié est en gros un sol en bois.

La couche décorative est protégée de l’abrasion et des UV par la couche de surface, souvent appelée « overlay ». Le matériau utilisé à cet effet est par exemple la résine mélamine thermodurcie.

Avantages du stratifié en tant que revêtement de sol

Les raisons de poser soi-même un sol stratifié ne manquent pas : grâce à la multitude de décors différents, vous avez la possibilité d’adapter le design au style de votre maison. À cela s’ajoute la grande résistance du revêtement, qui vous permet de profiter de votre sol stratifié pendant de nombreuses années.

En matière d’entretien, ce revêtement fait également partie des solutions qui peuvent être maintenues en bon état avec peu d’efforts. En outre, le stratifié présente une faible hauteur de montage. Vous pouvez le poser en quelques étapes seulement. Enfin, l’aspect naturel du bois crée une atmosphère agréable, en particulier dans les pièces à vivre.

🛠️Classes d’usage et différences de qualité du revêtement de sol stratifié

Vous trouverez souvent un grand choix de sols stratifiés dans les magasins de bricolage ainsi qu’en ligne. La question se pose inévitablement de savoir comment les différences de prix, parfois considérables, se font jour. Il existe effectivement un certain nombre de différences en termes de qualité qui se répercutent sur le prix. Les stratifiés sont par exemple disponibles en différentes épaisseurs. Les épaisseurs de panneaux recommandées sont celles à partir de sept millimètres, car elles disposent de languettes suffisamment stables qui sont « clipsées » dans la rainure.

Il convient également de différencier la résistance à l’abrasion, qui se reconnaît à la classe d’utilisation correspondante. Pour un usage privé, les classes 21 à 23 vous orientent lors de l’achat. Choisissez une classe d’usage plus élevée pour les zones à forte sollicitation du sol – comme le salon ou une chambre d’enfant – que pour un débarras dans lequel on ne marche que rarement.

Il existe également des différences en termes d’aspect et de toucher. Ainsi, les sols stratifiés haut de gamme ne se contentent pas d’imiter à s’y méprendre l’aspect d’un parquet. Les gaufrages de structure qui imitent la surface veinée du bois le rendent même palpable. Un autre critère qui influe sur le prix est l’option d’isolation phonique.

Étant donné que le stratifié, en tant que revêtement de sol dur, a un effet acoustique élevé sur les pièces situées en dessous, des revêtements de sol avec isolation phonique intégrée sont disponibles. Toutefois, il est parfois avantageux de poser un matériau isolant séparément, car cela permet de compenser les petites irrégularités du sol.

Enfin, certains sols présentent des propriétés hydrofuges qui peuvent avoir un coût. On trouve même sur le marché des sols stratifiés spéciaux pour locaux humides, destinés à être utilisés dans la salle de bains. Le prix à payer dépend donc fortement des conditions individuelles sur place et des charges auxquelles le revêtement de sol doit résister.

💬L’essentiel en bref

  • Alors qu’autrefois, la rainure devait être collée à la languette, aujourd’hui, grâce aux systèmes modernes d’encliquetage, les différentes plaques de stratifié peuvent être assemblées sans grand effort.
  • Ne calculez pas trop juste vos besoins en stratifié, car il est parfois difficile de passer une nouvelle commande. Les chutes éventuelles vous aideront à effectuer des modifications ultérieures.
  • Avant la pose, les inégalités du sol doivent être compensées. Les petites irrégularités du support disparaissent lors de la pose d’une isolation phonique.
  • Un pare-vapeur délimite le stratifié du support et empêche l’apparition de moisissures. Une isolation phonique supplémentaire assure une sensation agréable dans la pièce.
  • Les stratifiés doivent être posés de manière flottante, c’est-à-dire que les différentes lames ne sont pas fixées au support. Un écart suffisant de cinq à dix millimètres par rapport au mur permet d’éviter la transmission de tensions.

Vu sur

JDN
Batimat

Nous contacter ?