Construire son propre garage : avantages et inconvénients

4.7/5 - (154 votes)

Vous souhaitez un garage et vous aimeriez prendre le projet en main ? L’autoconstruction peut vous permettre d’économiser beaucoup d’argent, mais l’achat d’un garage est parfois plus intéressant. Un aperçu des réglementations et des coûts vous aidera à prendre votre décision.

Les non-initiés peuvent-ils construire un garage eux-mêmes ?

les non initiés peuvent ils construire un garage eux mêmes

Un garage est un complément pratique à votre maison. En tant qu’abri pour une voiture ou une moto, il offre une protection contre les intempéries ou le vol. Il est également possible de ranger l’un ou l’autre outil de travail dans un garage. La question de savoir s’il vaut la peine de construire soi-même son garage ou s’il vaut mieux faire appel à une entreprise spécialisée est essentiellement influencée par quatre facteurs :

  • de ses propres compétences professionnelles,
  • le modèle de garage choisi,
  • votre budget temps et
  • les coûts engendrés.

En principe, tout garage peut être construit par ses propres moyens. Un garage préfabriqué en béton est plus rapide et moins cher à construire qu’un garage en dur. Dans les deux cas, vous devez poser des fondations solides pour votre garage afin d’éviter tout désagrément ultérieur.

Poser les bonnes fondations

Une fondation est une structure porteuse stable, généralement coulée en béton. Le choix du type de fondation dépend principalement de la nature du sol et du modèle de garage envisagé. Trois types de fondations s’offrent aux garages.

Fondations par dalle

Une dalle de fondation est une dalle continue en béton. Elle est coulée en une seule pièce et compense particulièrement bien les irrégularités du sol. Elle convient donc parfaitement lorsque le sol est très mou ou instable. De plus, elle convient à tous les types de sols et de garages et est donc très appréciée pour la construction de garages.

Fondations par points

Une fondation par points se compose de plusieurs fondations individuelles sur lesquelles la charge totale du garage est répartie. Elle est idéale lorsqu’une dalle de béton continue n’est pas souhaitée et que le sol du garage doit être pavé. Elle ne convient que pour des charges de garage moins importantes, par exemple pour des garages individuels en acier ou un carport.

A lire également :  Réinventez l'espace avec Smartcret : une approche rapide et économique pour la décoration d'intérieur

Fondations en bandes

Les fondations en bande sont conçues de manière à ce qu’une bande de béton soit placée sous chaque mur porteur. Le sol sous l’intérieur du garage n’est pas bétonné et peut donc être aménagé de différentes manières. L’avantage est que la construction est protégée contre les tassements ponctuels du sol, ce qui évite par exemple les fissures dans les murs.

Poser les fondations d’un garage en seulement 7 étapes

Si vous souhaitez poser vous-même vos fondations, soyez particulièrement précis lors de la planification et de la réalisation, car des erreurs dans les fondations peuvent causer de graves dommages consécutifs au garage, tels que des affaissements et des fissures de tassement. Avant de commencer à poser les fondations, vous devez avoir un permis de construire pour un garage ainsi que tous les outils et matériaux nécessaires à portée de main.

Attention : La construction d’un garage nécessite un permis de construire. Celui-ci est soumis à l’autorité locale compétente en matière de construction. Chaque ville a son propre règlement sur les garages. La durée d’une demande de permis de construire varie et peut prendre entre deux semaines et six mois.

Les fondations en bandes et en dalles sont les plus appropriées pour la construction d’un garage. Les fondations en bandes sont plus faciles et plus rapides à installer que les fondations en dalles. Si vous prévoyez un garage plus grand, dans lequel vous pourrez éventuellement stocker d’autres choses, une dalle en béton est toutefois plus judicieuse.

Étape 1 : Creuser le sol

Après avoir calculé la surface de la fondation, délimitez la taille souhaitée et la hauteur de la surface. Pour ce faire, utilisez de longs bois équarris et une ficelle. Pour une fondation en bande, creusez ensuite à l’aide d’une bêche une tranchée d’un peu plus de 80 centimètres de profondeur sur la largeur prévue du mur.

Pour les fondations par plaques, l’excavation doit avoir une profondeur d’au moins 110 centimètres, car une couche de gravier d’environ 30 centimètres d’épaisseur sera ajoutée ultérieurement. La largeur et la longueur de la fondation correspondent à la surface de la dalle de sol plus l’espace supplémentaire pour le coffrage.

Étape 2 : Réaliser un coffrage

Pour éviter que la terre ne glisse, il faut réaliser ce que l’on appelle un coffrage. Pour ce faire, placez des planches de coffrage ou des plaques contre les parois intérieures de l’excavation. Alignez les planches de coffrage ou les plaques horizontalement à l’aide d’un cordeau et d’un niveau à bulle et fixez-les.

A lire également :  Les simulateurs CEE : comment estimer vos aides pour la rénovation énergétique ?

Étape 3 : Préparer la dalle de fondation

Pour une fondation par plaques, remplissez maintenant le coffrage d’une couche de gravier ou de gravier concassé et compactez-la avec une plaque vibrante. Appliquez ensuite une plaque isolante et posez une bâche dessus. Vous pouvez en outre lester la bâche avec un treillis métallique.

Étape 4 : Mélanger le béton

Mélangez le béton dans une bétonnière, une brouette ou un seau à mortier en suivant les instructions du fabricant. Veillez à respecter les proportions exactes de mélange entre l’eau et le ciment.

Étape 5 : Couler le béton

À l’aide d’une brouette, versez uniformément le béton dans la fosse préparée à cet effet. Faites particulièrement attention aux espaces vides.

Étape 6 : Compacter le béton

Pour que les moindres bulles d’air s’échappent du béton, tapez légèrement sur toute la masse de béton avec une bêche. Le béton sera ainsi plus solide et plus durable.

Étape 7 : Laisser durcir

Respectez les indications précises de votre fabricant concernant les temps de séchage. En moyenne, le béton a besoin d’un à deux jours pour durcir complètement et peut être pleinement sollicité au bout de deux à trois semaines environ. S’il fait très chaud pendant le séchage, arrosez légèrement le béton tous les deux jours afin d’éviter la formation de fissures. En cas de pluie, protégez les fondations avec une bâche.

Notre conseil : Les fondations sont la base de votre garage. Si vous n’avez pas encore d’expérience dans les travaux de bétonnage, il est recommandé de faire appel à une entreprise spécialisée afin d’éviter les fissures dans les fondations et les dommages consécutifs sur le garage.

Monter soi-même un garage préfabriqué

En règle générale, les garages préfabriqués sont en béton et sont préfabriqués par le fabricant de garages. L’avantage des garages préfabriqués est qu’ils sont livrés entièrement montés, sol compris, sur leur lieu d’utilisation et qu’ils sont donc placés sur votre terrain en un temps record, prêts à l’emploi.

Si vous préférez monter vous-même le garage préfabriqué, vous pouvez acheter plusieurs pièces détachées préfabriquées et les assembler ensuite vous-même. Si vous avez déjà terminé la dalle de fondation, le montage des éléments du garage prend environ deux heures. Pour les garages préfabriqués en acier ou en béton, les fondations en bandes, plus simples, sont suffisantes.

A lire également :  Guide pour favoriser la rénovation énergétique des bâtiments

Construire son propre garage en dur

Construire son propre garage en dur

En revanche, la construction d’un garage est beaucoup plus longue et coûteuse, car les murs sont construits à partir de briques individuelles. Grâce à leur construction robuste, les garages massifs marquent toutefois des points par leur longévité et peuvent être adaptés à l’aspect de la maison.

La construction d’un garage en dur nécessite des fondations en plaques. Seule une fondation solide offre la stabilité nécessaire et la meilleure protection contre l’humidité. Outre les fondations, le reste de la construction du garage en dur doit également être sécurisé par des calculs statiques et un plan solide. Le choix du matériau de construction des murs, du toit ainsi que l’équipement, par exemple la porte de garage, doivent également être bien réfléchis.

Assurer la garantie

Mettre la main à la pâte peut permettre de réduire les coûts de construction d’un garage. Toutefois, à long terme, il peut être intéressant de faire appel à une entreprise spécialisée, car seule une construction dans les règles de l’art vous permet, le cas échéant, de bénéficier d’une garantie. Si vous faites par exemple réaliser vos fondations par une entreprise spécialisée, l’obligation de garantie pour l’élimination des défauts incombe à l’entreprise mandatée.

Construire soi-même & économiser des coûts ?

Vous êtes motivé pour construire vous-même votre garage et votre motivation est claire : faire des économies. Mais construire son propre garage vaut-il vraiment la peine du point de vue des coûts ?

Les frais occasionnés par un garage dépendent tout d’abord du modèle de garage choisi. Le prix d’un garage préfabriqué se situe entre 1.200 et 8.000 euros. La livraison et le montage du garage constituent un facteur de coût important. En faisant preuve de suffisamment de savoir-faire, il est possible de réduire certains coûts.

Les coûts d’un garage en dur se situent en moyenne entre 15.000 et 25.000 euros si vous faites appel à une entreprise spécialisée. Si vous commettez des erreurs en construisant vous-même votre garage et que cela entraîne des dommages consécutifs, vous devrez assumer vous-même les coûts qui en découlent. Dans la plupart des cas, les assurances ne sont également responsables que si la construction est réalisée par une entreprise spécialisée. Les frais consécutifs à une erreur dans les fondations peuvent rapidement dépasser les coûts économisés auparavant.

Lors de la construction de votre garage, n’oubliez pas de prendre en compte les coûts liés aux matériaux et à l’équipement nécessaire. La plupart des outils peuvent être empruntés dans un magasin de bricolage moyennant un supplément. Pour poser les fondations, vous avez en général besoin de :

  • Matériaux
    • Bois équarri
    • cordeau à tracer
    • Ciment
    • Gravier
    • Planches de coffrage
    • Bâche
    • éventuellement un treillis métallique
  • Outils et appareils
    • petite pelleteuse
    • plaque vibrante
    • niveau à bulle
    • bêche
    • brouette

Vu sur

JDN
Batimat

Nous contacter ?