Le guide de la visserie

Le guide de la visserie

La table de la salle à manger, les lunettes de lecture ou les poutres du toit : de nombreuses choses quotidiennes sont maintenues ensemble par des vis. Une vis est une tige sur laquelle un filet a été taillé. Deux pièces assemblées à l’aide d’une vis sont généralement détachables. Dans cet article, je vais décrire tous les principaux types de vis et te montrer comment les vis sont fabriquées.

Histoire des vis

Les vis métalliques ont été fabriquées en Europe dès le 15e siècle. Toutefois, la fabrication à l’unité était très coûteuse. Ce n’est qu’à partir du 18e siècle que l’industrialisation a permis une fabrication bon marché. C’est à cette époque qu’ont été inventés le tour et, un peu plus tard, la machine à fileter.

Il existe deux types principaux de vis : les vis à bois et les vis à métaux. Les deux sont généralement en métal, rarement en plastique. On utilise généralement de l’acier ou du laiton. On trouve également des vis en acier inoxydable dans le commerce.

Les vis à bois sont vissées dans le bois et tiennent même sans contrepartie. Elles sont légèrement coniques et taillent elles-mêmes leur contre-filetage dans le bois lors du vissage.
Les vis à métaux sont principalement utilisées et développées dans l’industrie métallurgique. Ces vis nécessitent un écrou ou un autre contre-filet. Elles ont une forme cylindrique.
La plupart des vis ont une tête. Celle-ci contient généralement des éléments de forme qui peuvent être tournés à l’aide d’un tournevis ou d’une clé. En règle générale, la vis est tournée dans la pièce jusqu’à ce que la tête constitue la butée.

A lire également:  Perceuses-Visseuses C12 Li et C15 Li

Voici les éléments de forme les plus courants que l’on trouve sur la tête de vis :

  • Tête à fente
  • Tête cruciforme
  • Hexagone extérieur
  • Six pans creux (Inbus)
  • Six pans creux (Torx)
  • Carré extérieur
  • Carré intérieur (XZN)
  • Carré intérieur (Robertson, en Amérique du Nord)

De plus en plus souvent, des formes spéciales de têtes de vis sont créées, pour lesquelles il n’existe pas de tournevis courant. Il faut donc acheter plus rapidement un nouveau produit.

Il existe des vis de toutes les tailles. Pour les mouvements d’horlogerie, on fabrique des vis d’un demi-millimètre de diamètre. En revanche, pour les machines et les grands ouvrages, on utilise parfois des vis de près de deux mètres de long.

Les différentes vis disponnibles sont :

Fonctionnement des vis

Une vis tient à l’endroit prévu en raison du frottement statique ou de l’autoblocage du filetage. Un filetage est un plan incliné appliqué en hélice autour de la tige métallique, un peu comme un coin enroulé. Une grande force axiale est générée sur le plan incliné du filetage lors du serrage de la vis. Celle-ci maintient la vis en place.

Si un assemblage par vis est soumis à des chocs ou à des vibrations, il peut se desserrer de lui-même. C’est pourquoi un blocage de vis supplémentaire peut parfois s’avérer nécessaire. Cela est généralement réalisé par des éléments de construction ou des éléments moulés ou par des colles.

En plus de l’autoblocage, il se produit également une légère déformation élastique des pièces d’assemblage. La tige de la vis est alors étirée et la pièce comprimée. Cette déformation élastique agit comme un ressort, c’est pourquoi on l’appelle aussi précontrainte de ressort.

A lire également:  Le bac à bec, accessoire indispensable pour ranger vos produits

La précontrainte du ressort peut perdre de sa tenue par fluage. Le fluage est une déformation lente qui se produit à partir du matériau. Il faut tenir compte de la forte tendance au fluage du bois, en particulier pour les travaux en bois.

Le métal exposé à de grandes différences de température a également tendance à fluer. Dans ce cas, on utilise des vis de dilatation. Ces vis ont une tige spécialement longue qui agit comme un ressort souple. Ce type d’assemblage est par exemple utilisé entre la culasse et le bloc moteur dans les moteurs à combustion. Ainsi, il n’est plus nécessaire d’appliquer un frein-filet supplémentaire.