L’hivernage d’une piscine : conseils et astuces

Rate this post

Nous approchons doucement mais sûrement de la période la plus froide de l’année : l’hiver ! Et si vous disposez d’une piscine, il s’agit de la pire saison pour votre bassin de natation. Ainsi, pour le protéger des agressions extérieures liées à cette période, vous devez l’hiverner, et ce, même s’il dispose d’un abri. Pourquoi ? C’est bien connu, quand les températures sont plus basses, l’eau de votre circuit de filtration peut par exemple  geler et donc faire éclater vos canalisations.

Ainsi, cette opération est indispensable non seulement pour réduire ces genres de désagréments et maintenir l’intégrité des équipements, mais aussi pour assurer la bonne qualité de l’eau, ce qui simplifie la remise en service de votre piscine au moment des beaux jours en évitant la prolifération des algues et autres saletés. Cependant, pour hiverner efficacement votre piscine, il urge d’observer certains conseils et astuces.

Pour ce faire, nous mettons à votre disposition ce guide pour l’hivernage facile de votre piscine ! Vous y trouverez toutes les informations pour réussir cette opération incontournable dans le cycle d’entretien d’une piscine.

Choisir la bonne méthode d’hivernage pour sa piscine

On distingue deux techniques pour hiberner une piscine comme vous pouvez le constater sur maaf.fr. Découvrons-les ensemble.

L’Hivernage passif, pour les régions très froides

Si votre habitation se trouve dans une région où les températures descendent régulièrement en dessous de 0 °C, ce type d’hivernage est ce qui vous convient. Il est subdivisé en plusieurs étapes à savoir :

  • Interrompre complètement le fonctionnement du système de filtration pendant toute la période hivernale ;
  • faire le nettoyage complet du bassin (fond, parois et ligne d’eau). Ce peut se faire manuellement ou à l’aide d’un robot (hydraulique ou électrique) ;
  • effectuer un traitement « chlore choc ». Cette phase a pour objectif d’éliminer tous les micro-organismes présents dans l’eau ;
  • procéder à l’équilibrage ph de l’eau ;
  • Détartrer le filtre à sable ;
  • abaisser le niveau d’eau environ 10 cm en dessous des buses de refoulement de la piscine ;
  • faire la vidange de la pompe de filtration, du filtre à sable, des canalisations autres équipements périphériques (pompe à chaleur, surpresseur, nage à contre-courant…) pour éviter le gel ;
  • Installer des bouchons d’hivernage sur les skimmers et les buses de refoulement pour éviter que l’eau ne s’infiltre dans les canalisations.
  • Disperser un produit d’hivernage dans l’eau pour stabiliser l’eau ;
  • Procéder à la pose d’une bâche d’hivernage.
A lire également :  Quel radiateur électrique à inertie choisir pour une pièce de 40 m2 ?

L’hivernage actif, pour les régions sans risque de gel

L’hivernage actif est idéal si vous vivez dans une région au climat doux en hiver. Ici, le fonctionnement du système de filtration de la piscine est maintenu au ralenti (quelques heures par jour). La mise en place de cette solution s’avère moins longue et moins coûteuse que la technique de l’hivernage passif. Par conséquent, la remise en route du bassin au printemps est bien plus rapide. On nettoie intégralement le bassin comme nous l’avons décrit plus haut.
Ensuite, on programme la filtration afin qu’elle marche à rythme plus lent. Enfin, on relève la bâche d’hiver régulièrement pour régler le pH de l’eau et désinfecter la piscine.

nn

Choisir le moment idéal pour hiverner sa piscine

Hiverner sa piscine trop tôt ou trop tard ne vous assure pas un bon résultat. Si vous hivernez trop tôt (dès le début de l’automne par exemple), l’eau risque de tourner et les algues vont commencer à se développer. De ce fait, et vous aurez à rattraper votre eau de piscine au printemps. Il est conseillé d’attendre que la température de l’eau se stabilise à 12 °C ou moins pour procéder à la fermeture de votre piscine.

Dans le même temps, vous devez aussi veiller à ne pas entamer les actions d’hivernage assez tardivement après l’arrivée des premières gelées. Cela risque d’avoir un effet catastrophique sur votre piscine.

Se munir des accessoires indispensables d’hivernage piscine

Hiverner sa piscine, c’est équiper le bassin de divers accessoires d’hivernage pour passer la période hivernale sans problème. Ainsi que l’hivernage soit passif ou actif, vous devez :

  • Les flotteurs d’hivernage : de forme rectangulaire, ils sont compressibles et placés en diagonale à la surface de l’eau de la piscine. Leur fonction consiste à absorber la pression de la glace et d’éviter que le volume d’eau n’augmente. Dans les régions où le risque de gel est important, le mieux est de réaliser deux lignes de flotteurs : l’une en longueur et l’une en largeur ;
  • Le gizmo pour piscine : ce tube en plastique généralement installé dans le skimmer permet de protéger ce dernier du froid et du gel durant l’hiver :
  • Les bouchons d’hivernage : nécessaires pour un hivernage passif, ils sont à installer dans les prises balai et les buses de refoulement ;
  • Le coffret hors-gel : cet équipement est indiqué dans le cas d’un hivernage actif. Il déclenche automatiquement la filtration lorsque la température extérieure est trop basse ;
  • La bâche hiver : accessoire incontournable lors de l’hivernage d’une piscine, il permet de maintenir l’eau du bassin parfaitement propre durant tout l’hiver et sécuriser la piscine ;
  • Le filet d’hivernage : il aide à retenir les feuilles ;
  • Les produits de traitement : il s’agit de produit d’hivernage, algicide, régulation du pH, chlore-choc, détartrant… ;
  • Les produits d’analyse de l’eau (bandelettes ou testeur électronique) ;
  • Le dispositif anti gel ;
  • L’épuisette de piscine ;
  • Une pompe à chaleur toute Saison ;
  • Un robot de piscine, etc.
A lire également :  Les avantages d'un wc suspendu

Vu sur

JDN
Batimat

Nous contacter ?