Mes deux astuces pour poser des joints de baignoire impeccables

Mes deux astuces pour poser des joints de baignoire impeccables

Pendant longtemps j’ai considéré que pour poser correctement un joint en silicone, il fallait du « doigté », de « l’expérience »… bref, que j’allais en rater plusieurs avant d’en réussir un correct. Donc je n’essayais pas. Et puis lorsqu’un professionnel à installé ma cuisine, il m’a montré son secret, et il m’a proposé d’essayer : résultat impeccable. Depuis j’ai trouvé une deuxième astuce pour me faciliter la vie, qui fera ricaner les bons bricoleurs et les pros, mais qui pourrait t’aider à te lancer…

Pour commencer, si tu n’as jamais vu quelqu’un poser un joint sanitaire, je te propose d’aller voir une vidéo qui montre « la règle de l’art », à savoir :

Source : Leroy Merlin

_ Utiliser une cartouche de silicone et un pistolet extrudeur

Source : Leroy Merlin

_ Lisser le joint avec le doigt (trempé dans de l’eau savonneuse pour faciliter la glisse). Cette image est issue d’une vidéo professionnelle, et pourtant on voit que le lissage au doigt n’est jamais parfaitement régulier.

Mes deux astuces pour faire des joints réguliers, c’est :

Je n’ai pas testé toutes les marques de silicone avec pistolet inclus, mais celle-ci me convient.

_ d’une part d’utiliser une cartouche de silicone avec pistolet intégré. Ca coute plus cher (ça fera donc rire les pros), mais il n’y a pas besoin d’avoir du doigté pour obtenir un débit régulier !

_ d’autre part, d’utiliser un lisseur pour donner une forme parfaitement homogène au joint. Le lisseur a un autre avantage : selon l’embout que l’on choisit, le joint sera plus ou moins « volumineux ». On peut donc faire des joints quasiment invisibles autour d’un évier de cuisine ou des gros joints résistants autour d’une baignoire.

Maintenant que tu connais mes secrets, voici les étapes à envisager pour changer sereinement un joint sanitaire :

1. Savoir que le nouveau joint ne devra pas être mouillé pendant 24 heures, donc prendre ses dispositions !

2. Enlever l’ancien joint : cela peut se faire au cutter, avec un extracteur de joint (par exemple le manche de mon lisseur inclut un extracteur) ou avec un produit de dissolution pour joint.

2. Nettoyer et sécher la surface : s’il reste des morceaux de joint, de la graisse ou de l’eau, le nouveau joint adhérera mal, et il faudra à nouveau le changer.

3. (Optionnel) Appliquer du scotch de masquage là où on veut que le joint s’arrête. Je ne l’ai jamais fait, parce que ça me semble plus long que d’essuyer les petites bavures, mais ça peut permettre de se sentir à l’aise. Il faudra enlever ce scotch juste après avoir lissé le joint, avant qu’il ne commence à sécher.

4. Appliquer le silicone grâce à une cartouche-pistolet (ou à un pistolet extrudeur si on a le doigté !). Je n’ai pas de photo pour cette étape, ça n’a duré qu’une minute… Il suffit de respecter les indications sur l’emballage.

5. Lisser le joint grâce à un lisseur : choisir l’embout souhaité .

Plus l’embout est pointu, plus le joint sera fin et discret. Mais pour une baignoire, où l’étanchéité est primordiale, mieux vaut faire un joint large.

J’ai lu qu’en l’absence de lisseur, on pouvait le remplacer par une pomme de terre taillée en arrondi. Si tu as déjà essayé, raconte-moi le résultat en commentaire !

Préparer un essuie-tout, puis commencer à lisser le silicone. En utilisant le lisseur, du silicone s’accumulera à l’arrière : essuyer régulièrement ce surplus avec l’essuie-tout.

On peut tout à fait s’interrompre dans le processus de lissage. Je conseille également de repasser le lisseur au moins une deuxième fois au même endroit pour avoir un résultat impeccable.

6. Retirer les fines bavures éventuelles (on les devine sur la photo juste au-dessus, elles s’atténuent au deuxième passage du lisseur) : soit en décollant le scotch de masquage posé précédemment, soit en les frottant délicatement avec un essuie-tout. C’est la seule étape un peu délicate du processus, parce qu’il ne faut pas toucher au joint qui n’est pas du tout sec (mais si on y touchait par mégarde, il suffirait de repasser un coup de lisseur).

7. Laisser sécher : 24h pour mon silicone. Et ne pas oublier d’aller nettoyer son lisseur à un autre point d’eau.

Le joint « avant » n’avait qu’un an, il avait été posé par un professionnel…

Et voilà ! La pose du joint ne prend qu’une petite dizaine de minutes. C’est la préparation du support qui demande un peu plus de temps et d’huile de coude, mais quelle satisfaction d’avoir entretenu mon logement et évité un futur dégât des eaux chez le voisin !

 Et toi, quels secrets as-tu appris grâce aux professionnels qui ont travaillé chez toi ? Tu as déjà lissé un joint avec une pomme de terre ?