Mortier de chaux : propriétés, fabrication et utilisation

4.1/5 - (190 votes)

Le mortier de chaux est l’un des plus anciens matériaux de construction. Ses nombreuses propriétés positives l’ont aidé à devenir, jusqu’à aujourd’hui, un élément important aussi bien pour la conception de surfaces dans les nouvelles constructions que pour la conservation des monuments historiques. Dans cet article, vous découvrirez le large éventail de ses applications et nos astuces pour faire un mortier de chaux soi-même.

🏗️ Composition du Mortier de ChauxMélange de chaux et de sable, parfois avec des additifs. Disponible en variantes aérienne et hydraulique.
🌿 Écologique et DurableFaible impact écologique, devient plus stable avec le temps, résistant aux moisissures et régulateur d’humidité.
🛠️ FabricationVariété de mélanges possibles, choix des matériaux selon les besoins. Possibilité d’utilisation de chaux éteinte.
🔨 Types et ApplicationsUtilisé pour la décoration, le plâtrage, la conservation des monuments et la maçonnerie. Variétés incluant le mortier de chaux-ciment et l’enduit à la chaux.
🏠 Avantages dans la ConstructionFlexible, adapté à la rénovation de bâtiments anciens. Excellentes propriétés thermiques et acoustiques.
🌡️ Conditions d’ApplicationNe pas utiliser sous 5°C. Le temps de séchage peut être long, surtout pour la chaux aérienne.
💰 Coût et EffortPlus coûteux en main-d’œuvre que d’autres mortiers. La préparation et l’application nécessitent une certaine expertise.
🔧 DIY Mortier de ChauxPossible de mélanger soi-même avec du sable, de la chaux et de l’eau. Proportions ajustables selon le projet.
🌤️ Entretien et DurabilitéNécessite peu d’entretien une fois sec. Résistant et durable avec des propriétés d’auto-réparation limitées.
🖌️ Finitions et PersonnalisationPeut être coloré ou texturé pour s’adapter à différents projets architecturaux et designs intérieurs.

🏗️Composition et propriétés du mortier de chaux

composition et propriétés du mortier de chaux

Dans le cas du mortier de chaux, c’est-à-dire du mélange de chaux et de sable, la composition du mortier se fait en fonction des besoins et est ensuite classée dans l’un des groupes de mortiers (MG). Il n’existe donc pas un mélange de mortier de chaux standard pour tous les cas et tous les projets de construction, mais plusieurs possibilités de mélanger et de varier le mortier de chaux – par exemple en utilisant différentes quantités de chaux, une granulométrie variable du sable et plus ou moins d’eau. En outre, le mortier de chaux peut être coloré et donc adapté à chaque projet.

A lire également :  Schéma installation fosse septique toutes eaux

Les groupes de mortiers possibles pour la classification du mortier de chaux sont le mortier de chaux aérienne (MG 1) et le mortier de chaux hydraulique (MG 2). Ce dernier est composé de mortier de chaux contenant des éléments dits hydrauliques, c’est-à-dire des pouzzolanes, et durcit lorsqu’il est en contact avec de l’eau et de l’air. Le mortier de chaux aérienne, quant à lui, sèche exclusivement à l’air ou se carbonise de l’extérieur vers l’intérieur.

Une caractéristique importante du mortier de chaux est son épaisseur. Quelques millimètres de mortier suffisent pour créer une surface dure. Plus le mortier de chaux fait sa prise et sèche sur place, plus il durcit. En d’autres termes, il ne commence pas à s’effriter ou à s’affaiblir au bout de quelques années, mais le mortier de chaux devient plus stable avec l’âge. En durcissant, le mortier de chaux hydraulique a tendance à devenir encore plus dur que le mortier de chaux aérienne, ce qui élargit les possibilités de son utilisation. 

🔨Différents types de mortier de chaux et leur fabrication

Pour la définition ou la fabrication du mortier de chaux, il faut tenir compte de la norme NF EN 459-1 (chaux de construction). Le mortier de chaux doit impérativement être fabriqué séparément pour chaque support et être testé sur un échantillon de ce support. Que vous vous appuyiez sur un mélange prêt à l’emploi contenant éventuellement déjà des liants ou que vous prépariez vous-même le mortier, cela dépend bien sûr de votre expérience avec le matériau de construction et de votre capacité à calculer les proportions correctes de chaux, de sable, d’éventuels additifs ou de liants pour le produit dont vous avez besoin. La masse totale de mortier de chaux doit être mélangée juste avant l’utilisation.

Conseil : Si vous souhaitez préparer vous-même le mortier de chaux, commencez par une petite portion de mortier dont les proportions sont correctes et qui reflètent ce que vous souhaitez produire en grande quantité pour votre mur ou votre cloison. L’idéal serait d’utiliser de la chaux éteinte pour la fabrication du mortier de chaux.

Comme le terme générique de mortier de chaux englobe plusieurs types de mortiers, nous avons dressé une liste des différents types et de leur fabrication. 

A lire également :  Les simulateurs CEE : comment estimer vos aides pour la rénovation énergétique ?

Mortier de chaux-ciment

Le mortier de chaux-ciment est obtenu en mélangeant une partie de ciment et deux parties de chaux. L’ajout de ciment réduit l’élasticité du mortier de chaux – selon l’utilisation, cet effet est même bénéfique. Le mortier de chaux-ciment appartient à la catégorie MG II B.

Mortier de maçonnerie

Le mortier de maçonnerie, qui appartient à la catégorie MG II A, est composé d’une partie ou d’une pièce de chaux de construction et de trois pièces de sable. Comme son nom l’indique, le mortier de maçonnerie est utilisé dans la construction de murs pour stabiliser les différentes pierres ou pour appliquer un revêtement ou une sorte de sous-enduit sur le mur afin d’y coller des éléments décoratifs. 

Mortier d’enduit

Ce type de mortier contient souvent de la résine synthétique et des composants hydrauliques pour pouvoir utiliser le mélange de mortier d’enduit. Cela en fait un composant du groupe de mortiers II B.

Enduit à la chaux

L’enduit à la chaux est fabriqué en mélangeant du mortier de chaux et du plâtre. Le plâtre stabilise légèrement le mortier de chaux et empêche le mortier, qui contient une faible quantité de sable, de se rétracter. Le mortier de chaux et l’enduit de chaux sont souvent utilisés comme synonymes. 

Chaux vive

Dans le domaine de la conservation des monuments historiques en particulier, la chaux vive est encore utilisée aujourd’hui comme mortier à la chaux pour toutes sortes de restaurations. Ce composé chimique d’oxygène et de calcium est une substance blanche et cristalline qui réagit avec l’eau et avec un fort dégagement de chaleur.

Application du mortier de chaux

Le mortier de chaux est un enduit intérieur très apprécié car il régule l’humidité. L’enduit à la chaux est encore plus durable lorsqu’il est recouvert d’une couche de frittage, c’est-à-dire d’un revêtement de calcaire appliqué en fine couche sur le matériau séché. L’application traditionnelle, qui existe depuis plus de 2.000 ans, est celle de la décoration des pièces. Comme le mortier de chaux peut prendre n’importe quelle forme et que sa surface est esthétiquement agréable, il est souvent utilisé à la place du ciment, qui est un peu grossier. Le microciment n’est pas concerné. 

Le mortier de chaux est utilisé sous une forme non purement décorative pour : 

  • décorer et protéger de l’humidité les lavabos, les murs des salles de bains, des douches ou des piscines entières,
  • de réaliser des travaux de plâtrage avec une surface rugueuse,
  • de préserver l’aspect et la valeur d’un mur dans un bâtiment historique, 
  • d’effectuer des travaux de restauration sur des murs anciens, 
  • réparer des murs en briques et 
  • de créer des joints. 
A lire également :  Comment calculer la quantité de béton nécessaire

Les façades qui s’effritent sont également une occasion pour le mortier de chaux de démontrer ses avantages. 

Les avantages du mortier de chaux

Selon le type de mortier à la chaux, le mortier a un poids écologique très faible, voire nul : dans le cas de la chaux vive, par exemple, le CO2 généré lors de la fabrication du mortier à la chaux à partir de calcaire est réabsorbé par le produit. De plus, le mortier à la chaux ne nécessite que très peu d’eau pour être mélangé, ce qui contribue également à un bilan écologique positif, d’une part, et apporte peu d’humidité au projet de construction, d’autre part.

En parlant d’humidité, le mortier de chaux est alcalin et n’offre aucune base de vie aux champignons ou aux spores de champignons. Le mortier est donc intrinsèquement résistant aux moisissures et régule l’humidité dans la pièce. Un autre avantage du mortier de chaux est sa flexibilité. Elle réduit le risque de fissuration de la maçonnerie, ce qui fait du mortier l’allié idéal pour la rénovation d’un bâtiment ancien. En effet, le mortier de chaux peut à la fois se dilater et se contracter, s’adaptant ainsi parfaitement à son support. 

Mise en œuvre et entretien

Le mortier de chaux ne doit pas être utilisé à une température inférieure à cinq degrés Celsius, qu’il s’agisse d’un mortier de maçonnerie ou d’un enduit à la chaux. S’il n’y a pas de composants hydrauliques dans le mortier de chaux aérienne, ce mortier se lie uniquement grâce au dioxyde de carbone contenu dans l’air – il faut donc beaucoup de temps pour qu’il soit complètement sec et durci.

C’est aussi parce que l’enduit à la chaux traditionnel est appliqué en deux couches sur les murs et les parois et qu’il faut laisser au matériau le temps de prendre entre les deux. Il en résulte que non seulement la mise en œuvre du mortier de chaux prend plus de temps que celle des autres types de mortier, mais que les coûts de main-d’œuvre sont également plus élevés, car les experts ont plus de travail avec ce matériau. En intérieur, certains maîtres d’ouvrage préfèrent donc le microciment, visuellement similaire.

🔧Comment faire un mortier de chaux soi-même ?

comment faire un mortier de chaux soi même

Pour fabriquer vous-même un mortier à la chaux, vous avez besoin d’environ trois parts de sable, d’une part de chaux et d’une quantité variable d’eau, en fonction de la consistance souhaitée, par exemple environ 0,5 kg d’eau pour 1 kg de mortier. Mélangez soigneusement les ingrédients jusqu’à obtenir une masse homogène.

Mélanger l’enduit à la chaux pour enduire les murs intérieurs et extérieurs

Pour fabriquer un mortier à la chaux prêt à l’emploi, il suffit, outre de l’eau et un autre additif, de chaux dissoute qui, en prenant, se transforme en calcaire. Dans certains cas, du ciment est ajouté au mélange. Dans ce cas, on parle de mortier de chaux-ciment. D’autres adjuvants comme le plâtre ou différents liants sont également envisageables comme additifs. Cependant, l’enduit à la chaux pur est uniquement mélangé avec de la chaux, du sable et de l’eau. Si vous souhaitez mélanger vous-même le mortier de chaux, vous avez besoin des ingrédients suivants :

  • environ trois parties de sable (par exemple de la silice d’une granulométrie comprise entre 0,2 et 0,6 millimètre environ)
  • une partie de chaux
  • de l’eau (plus de détails sur la quantité nécessaire ci-dessous)

La bonne quantité d’eau pour mélanger l’enduit à la chaux

La quantité d’eau dépend essentiellement de la quantité de chaux et de la consistance souhaitée pour le mortier de chaux. On utilise environ un demi-kilo d’eau pour un kilo de mortier. Cette quantité peut être légèrement ajustée à la hausse ou à la baisse en fonction de la consistance souhaitée.

L’essentiel en bref

  • Le mortier de chaux peut avoir différents additifs et compositions. 
  • Le mortier de chaux régule l’humidité de la pièce et est alcalin. 
  • Il offre de nombreuses possibilités d’application, de la décoration des façades à la décoration des pièces à vivre. 

Vu sur

JDN
Batimat

Nous contacter ?