Le futur du Bricolage arrive…

Le futur du Bricolage arrive…

Que seront le bricolage et le jardin dans 10 ou 20 ans ? Excellente question que nous sommes ravis que vous nous posiez ! Comme l’aurait si justement dit Monsieur de La Palisse, il est très difficile de prévoir l’avenir. Qui imaginait, en 1996, les transformations de la société numérique que nous sommes en train de vivre ? Même Jules Verne, s’il a des flashes sur l’émergence de certaines inventions, se plante complètement lorsqu’il tente d’imaginer Paris au 20e siècle. Cependant, pour vous chers lecteurs, nous allons tenter de nous livrer à cet exercice difficile.

20161014 futur-ouv

Pour le plus grand plaisir du bricoleur amateur ou du professionnel, tous les produits seront équipés de telle sorte qu’ils guideront l’utilisateur, ne lui permettant plus la moindre erreur.



Une chose est certaine, le bricolage et le jardin connaitront encore de beaux jours. Tout d’abord, la population va continuer de vieillir, mais sera de plus en plus en forme. Les progrès de la science (grâce à l’action conjuguée des nanotechnologies, des biotechnologies et de l’informatique), d’ores et déjà, nous promettent pour dans quelques années, une espérance de vie de 125 ans, en bonne santé(1) ! Malgré cela, ces jeunes vieux auront quand même quelques besoins légèrement différents. Il faudra donc aménager les logements en conséquence.  Les fabricants vont faire jouer leur imagination à plein et proposer des solutions plus innovantes les unes que les autres, comme, par exemple, le placard à chaussures comportant un siège pour mieux les enfiler. Il faudra également un habitat évolutif pour recevoir, par exemple, les petits enfants. Bref, les objectifs du bricolage pourraient bien évoluer en fonction des nouveaux modes de vie liés à l’âge des consommateurs. La silver économie battra son plein.

Les produits connectés au quotidien


Les solutions de santé connectée s’articulent autour de 5 fonctions principales :
• Capter une information, via un objet (balance, tensiomètre, podomètre…),
• Transmettre automatiquement l’information captée,
• Intégrer l’information dans un système informatique,
• Afficher l’information de manière compréhensible pour l’utilisateur,
• Mettre en relation, en s’affranchissant des problèmes de distance, patients et professionnels de santé.


Outre l’habitat, les produits que nous utiliserons seront complètement différents : tout sera connecté, à commencer par nos fonctions vitales qui seront en permanence surveillées par notre médecin. Il en sera de même pour le bricolage où tous les produits seront équipés de telle sorte qu’ils guideront l’utilisateur, ne lui permettant plus la moindre erreur. Imaginer un marteau qui corrigerait automatiquement sa trajectoire pour taper sur le clou et non sur les doigts du bricoleur. Les exemples sont sans fin puisque d’ici 10 ans chaque consommateur possèdera une vingtaine d’objets connectés. Il est en de même dans le jardin, où les plantes réclameront d’elles-mêmes les engrais et les soins dont elles auront besoin. Elles signaleront également les attaques d’insectes dont elles sont victimes en suggérant les produits nécessaires pour les traiter. Bien évidemment, les phytosanitaires auront disparu au profit de produits non pas naturels (car le terme ne veut rien dire. En effet, tous les produits chimiques sont issus de molécules naturelles), mais au profit de nouvelles molécules sans danger, ni pour l’homme, ni pour l’environnement. D’ailleurs, le jardin sera truffé de capteur mesurant en permanence le degré de toxicité des produits.

A lire également:  Quel type de ponceuse pour quelle utilisation?

« Bonjour, Je m’appelle Nao », c’est ainsi que se présente le robot dont
« l’intelligence artificielle » fait l’objet de nombreux programmes au sein d’un laboratoire (AIP Primeca) installé dans la halle technologie du campus de l’université Toulouse III Paul Sabatier.


Plus d’erreurs

Comme pour le bricolage, le consommateur sera guidé pas à pas dans l’élaboration et le soin de son jardin par des conseillers électroniques. Des petits robots domestiques l’aideront dans cette tâche. Ils permettront ainsi de suppléer au manque d’enseignement que les consommateurs auront reçu, tant en matière de jardinage que de bricolage, les parents ne transmettant plus cet enseignement à leurs enfants. Les robots joueront également un rôle à la maison en faisant le ménage ou plus exactement en supervisant les objets connectés qui le feront (comme les aspirateurs ou les tondeuses). Les robots seront également très utiles dans la prévention et la détection des accidents domestiques. N’oublions pas non plus les marchés de l’animalerie, qui continueront à connaître des croissances appréciables. La population vieillissant, les animaux de compagnie seront encore plus appréciés qu’aujourd’hui. Les chats sont plus prisés que les chiens, notamment en ville car ils coûtent moins chers à nourrir et sont plus pratiques à vivre (pas besoin de les sortir). De nouveaux marchés se feront jour car, pour eux aussi, les alicaments leur permettront de vivre plus vieux et en meilleure santé. Ainsi, un nouveau marché colossal va voir le jour. À la campagne, l’engouement pour la basse-cour ne se dément pas. Même si à la finale l’œuf récolté par le consommateur lui revient une fortune, la joie de l’avoir efface toutes les contingences.


L’impression 3D est une technique de fabrication dite additive qui procède par ajout de matière, contrairement aux techniques procédant par retrait de matière comme l’usinage. L’impression 3D permet de réaliser des objets usuels, des pièces détachées ou encore des prototypes destinés aux essais. Le point de départ est un fichier informatique représentant l’objet en trois dimensions, décomposé en tranches. Ces informations sont envoyées à une imprimante 3D qui va réaliser la fabrication par ajout de couches successives.


Une société citoyenne

Mais surtout nous vivrons dans une société beaucoup plus citoyenne et communautariste. Dès que le consommateur rencontre un problème ou se pose une question, il peut, grâce aux communautés d’acheteurs auxquelles il appartient, poser la question et avoir le retour d’expérience d’autres consommateurs. À son tour il peut conseiller d’autres personnes. Il peut aussi échanger ses savoir-faire (une heure de jardinage contre une heure de plomberie). D’ailleurs, il peut aussi aller dans son point de vente où les vendeurs mettent les consommateurs en relation.

A lire également:  Nouveau télémètre Stabila

Une application permet d’utiliser et de contrôler à distance la tondeuse, simplement et confortablement, en utilisant son smartphone ou sa tablette. L’application permet de démarrer la tondeuse, d’interrompre la coupe, de ramener la tondeuse vers la station de charge ou même de la désactiver totalement à tout moment et de n’importe quel endroit.


Un parcours d’achat interactif

Mais c’est dans l’acte ou le parcours d’achat que le consommateur des prochaines décennies sera très différent. Tout d’abord, il utilisera de moins en moins son ordinateur, au profit de son smartphone. De plus en plus, internet va devenir la porte d’entrée du point de vente. Le point de vente sera toujours aussi important, mais ne jouera pas exactement le même rôle qu’aujourd’hui. Il sera un lieu d’échange et de partage et pas seulement de vente. Le consommateur commencera son parcours d’achat sur internet, commencera à regarder les produits qui l’intéressent puis prendra rendez-vous avec un vendeur. Lorsqu’il arrivera dans le point de vente, si le vendeur est occupé, un petit robot, parfaitement renseigné sur les recherches du client sur internet, l’emmènera dans le rayon et répondra à ses questions les plus basiques en attendant le vendeur (qu’il ne remplacera pas).
Il suffira que le client touche le produit pour qu’une vidéo se déclenche sur la fabrication du produit (l’économie solidaire est devenue une préoccupation majeure du consommateur), ou sur ses usages. Une étiquette électronique indiquera en temps réel le meilleur prix (en fonction de tous les prix relevés de la concurrence et des sites internet). En même temps, cette étiquette permettra aux fabricants et aux distributeurs de savoir précisément, dans tous les points de vente, combien de produits de chaque marque auront été vendus.


Commerce « phygital » : Grâce à internet, chaque point de vente pourra effectuer ses propres promotions auprès de ses consommateurs, mais attention, le consommateur devra venir dans le point de vente.


Un commerce « phygital »

Le point de vente, nous l’avons vu, devra, beaucoup plus qu’aujourd’hui, être un lieu d’échange et d’expérience. Les produits seront régulièrement démontrés dans le magasin et toutes les astuces, qui permettent une meilleure utilisation, expliquées. Il y aura également des ateliers beaucoup plus fréquemment qu’aujourd’hui. Mais surtout la grande attraction sera les enchères inversées. Plusieurs fois par semaine, un produit sera proposé à la vente selon cette méthode. Selon, le nombre d’acheteurs potentiels (par smartphone) son prix baissera. Cette promotion interactive sera très prisée des jeunes. Grâce aux imprimantes 3D dans le point de vente, le consommateur pourra également, soit se faire fabriquer ou personnaliser le produit qu’il lui faut, soit fabriquer une pièce détachée devenue introuvable. Grâce au casque de réalité virtuelle, le consommateur pourra, en toute liberté se promener dans l’appartement entièrement rénové qu’il souhaite. Il pourra ainsi vérifier que le plan de travail est à la bonne hauteur, ses meubles au bon endroit, le choix des couleurs harmonieux, etc. Le casque permettra aussi d’imaginer le jardin de ses rêves.

A lire également:  Le nouveau systainer T- est le genre de petite innovation qui facilite grandement la vie

Le casque VR permet de vivre des expériences vidéoludiques 3D en réalité virtuelle. Cette dernière est une technologie qui plonge l’utilisateur au cœur même de l’expérience. Les émotions éprouvées avec cette immersion se retrouvent plus présentes et plus fortes grâce à la RV.


Des expériences sensorielles

Une fois ses achats terminés, il s’installera dans un fauteuil massant pour se détendre. Ce n’est pas nouveau ? Oui et non. Car grâce à un casque virtuel, il se retrouvera sur une plage et c’est une charmante jeune fille (ou jeune homme) qui le massera ! Une expérience nouvelle basée sur un produit ancien. Comme disait ma grand-mère, avec du vieux on fait du neuf, le futur n’y échappera pas ! Revenu chez lui, le consommateur, qui aura en magasin reçu une carte de fidélité intégrant ses gouts et son mode vie, recevra des promotions ciblées. D’une façon générale, le Smartphone ou le robot seront le cœur des systèmes, mais ils ne seront plus tout seuls. Si le smartphone restera la clé principale des moyens du commerce, il ne sera plus le seul. Grâce aux puces électroniques contenues dans le permis de conduire, la carte d’identité, le passeport, la carte de crédit, ces documents pourront se transformer en support. Par exemple, il suffira de les passer au-dessus d’une borne, pour recevoir la promotion qui vous a été envoyée. Il est impossible de décrire tout ce que la digitalisation des points de vente et l’interaction avec internet ouvrent comme possibilités. Elles n’ont désormais comme seule limite que l’imagination des commerçants et l’évolution des besoins des consommateurs. Ce nouveau commerce, appelé « phygital », contraction de physique et de digital, a enfin vraiment les moyens de mettre le consommateur au cœur du débat. La révolution que connaît le commerce est plus grande que celles qu’ont connues les années 60, avec l’apparition des grandes surfaces qui a rebattu les cartes. Grâce à internet et aux nouvelles technologies, le véritable commerce serviciel est en marche. Le consommateur pourra satisfaire tous ses besoins et répondre à toutes ses envies de façon personnalisée. Mais surtout, et cela est important pour le bricolage et le jardin, l’apprentissage sera inclus, grâce à l’électronique, dans chaque produit.

Tout ce qui est décrit est issu de technologies existant déjà, mais nul doute que d’autres sont encore à venir que nous ne soupçonnons même pas. L’avenir sera, comme toujours, passionnant et sans doute très différent de ce que nous imaginons.