Pompe à chaleur avis négatif : l’opinion des consommateurs

4.6/5 - (126 votes)

La pompe à chaleur est aujourd’hui le système de chauffage le plus répandu dans les nouvelles constructions, mais les sceptiques sont encore nombreux. Le chauffage à l’électricité peut-il vraiment être utile et une pompe à chaleur n’est-elle pas un gouffre financier au lieu d’aider l’environnement ? Nous vous aidons à y voir plus clair parmi les avis négatifs sur les pompes à chaleur.

💰 Coût élevéPlus cher à l’achat, mais aides financières disponibles
🔌 Consommation électriqueUtilise l’électricité mais très efficace (1 kWh électrique pour 4 kWh de chaleur)
🌱 ÉcologiePlus écologique grâce à un meilleur rendement et l’utilisation d’énergies renouvelables
📈 Dépendance aux prixSensible aux variations de prix de l’électricité, mais impact moindre grâce à l’efficacité
🔊 Nuisance sonorePotentiellement bruyante mais solutions existent pour réduire le bruit

Quels sont les avis négatifs sur la pompe à chaleur ?

quels sont les avis négatifs sur la pompe à chaleur

Avis négatif : Les pompes à chaleur sont trop chères

Un des avis négatifs qui revient le plus souvent sur les pompes à chaleur et le coût d’achat. En effet, le coût d’achat d’une pompe à chaleur est nettement supérieur à celui d’un chauffage au gaz ou au fioul. Alors que l’achat d’une nouvelle pompe à chaleur coûte entre 20.000 € et 35.000 €, les chauffages au gaz ne coûtent que 8.000 € à 10.000 €. A première vue, une pompe à chaleur semble donc beaucoup trop chère pour être rentable. Mais si l’on y regarde de plus près, ce n’est pas le cas.

A lire également :  Comment l'énergie solaire est-elle convertie en électricité ?

Dans les nouvelles constructions, il est désormais obligatoire d’utiliser des énergies renouvelables. Il n’est donc pas possible d’installer un chauffage purement fossile. Si un chauffage fossile est installé, il doit être combiné avec un chauffage renouvelable. La plupart du temps, il s’agit d’une installation solaire thermique, car celle-ci est relativement bon marché (entre 5 000 et 12 000 euros) et ne couvre de toute façon pas entièrement les besoins en chauffage, mais ne fait que les soutenir. Ainsi, l’achat d’un chauffage au gaz dans une nouvelle construction n’est pas aussi avantageux qu’on le pense et il faut investir au moins 10.000 € à 15.000 €.

Un autre facteur qui relativise nettement le coût d’achat d’une pompe à chaleur est l’aide Bafa, élargie depuis le début de l’année, qui permet aux propriétaires d’installations* de se faire rembourser par l’État 25% des coûts d’investissement pour une pompe à chaleur. Si vous remplacez un ancien chauffage au gaz ou au fioul, vous pouvez même bénéficier d’un remboursement de 35 % des coûts d’investissement. Un bonus supplémentaire de 5 % est accordé si vous choisissez un modèle de pompe à chaleur qui utilise un réfrigérant naturel comme le propane ou qui « puise » dans l’énergie des nappes phréatiques ou du sol. Ainsi, les pompes à chaleur ne sont que légèrement plus chères que les systèmes de chauffage au gaz ou au fioul.

J’ai plus de frais de chauffage grâce à une pompe à chaleur

L’autre avis négatif fréquemment rencontré est le cout des frais de chauffage grâce à une pompe à chaleur. Les pompes à chaleur ont besoin d’électricité pour fonctionner, car elles utilisent l’électricité pour convertir la chaleur de l’air, du sol ou de l’eau en chaleur de chauffage. Avec environ 32 centimes d’euros par kilowattheure, l’électricité reste certes nettement plus chère que le gaz, qui se situe actuellement à près de 11 centimes d’euros par kWh. Cependant, la pompe à chaleur n’a pas besoin d’un kilowattheure « complet » d’électricité, mais produit environ quatre kilowattheures de chaleur à partir d’un kilowattheure d’électricité. Si l’on compare le coût d’un kilowattheure de chaleur provenant d’un chauffage au gaz (11 centimes d’euros) et celui d’un kilowattheure de chaleur provenant d’une pompe à chaleur (8 centimes d’euros), on constate que le coût de la pompe à chaleur est inférieur : Chauffer avec une pompe à chaleur permet même d’économiser effectivement des frais de chauffage.

A lire également :  Les nouvelles aides financières du gouvernement : Ma prime adapt

Vous devez toutefois savoir que le rapport entre l’électricité utilisée et la chaleur utilisable (coefficient de performance annuel) n’est pas fixe. L’efficacité d’une pompe à chaleur varie fortement en fonction de la pompe à chaleur et de la norme de construction du bâtiment. Il est donc important que votre pompe à chaleur ait un coefficient de performance annuel d’au moins 3,5. Votre bâtiment doit également être bien isolé. Un point de repère simple s’applique ici : Si vous avez besoin de températures de départ supérieures à 50 degrés, une pompe à chaleur ne peut généralement pas être exploitée de manière rentable.

Pompe à chaleur avis négatif : Le chauffage à l’électricité n’est pas écologique

On ne peut pas affirmer de manière générale que le chauffage à l’électricité n’est pas écologique, car cela dépend toujours de la quantité d’électricité nécessaire. Si vous utilisez un chauffage électrique pur, qui transforme un kilowattheure d’électricité en un kilowattheure de chaleur, vous émettez plus de CO2 que les utilisateurs de chauffage au gaz. Cela s’explique par le fait que le rendement de la production d’électricité est inférieur à celui de la production de gaz naturel ou de l’extraction de pétrole. En outre, seuls 46 % de la consommation d’électricité peuvent être couverts par des sources renouvelables. 

Cependant, le fait qu’une pompe à chaleur puisse produire quatre kilowattheures de chaleur à partir d’un kilowattheures d’électricité la rend plus écologique qu’un chauffage au gaz ou au pétrole. De plus, comme la part des énergies renouvelables dans le réseau électrique va continuer à augmenter, la pompe à chaleur est le seul système de chauffage qui deviendra de plus en plus écologique au fil du temps. En attendant, les pompes à chaleur peuvent être utilement combinées avec des panneaux photovoltaïques installés sur votre propre toit, car ils fournissent déjà de l’électricité 100% renouvelable.

A lire également :  Les pompes à chaleur réversibles : chauffage en hiver, climatisation en été !

Une pompe à chaleur augmente la dépendance aux prix de l’électricité

Les prix de l’électricité ne cesseront d’augmenter dans les années à venir. Selon les estimations actuelles, de 1 à 3 % par an. La question de la hausse des prix de l’électricité n’est donc pas sans importance pour un propriétaire de pompe à chaleur. En fait, les prix du gaz et du pétrole devraient également augmenter de manière similaire en raison de la pénurie croissante de matières premières et des nouvelles mesures de protection du climat. Alors que les augmentations de prix du gaz et du pétrole ont un impact de 1:1, les augmentations de prix de l’électricité ont un impact plus faible, car les pompes à chaleur peuvent produire quatre kilowattheures de chaleur à partir d’un kilowattheure d’électricité.

Les pompes à chaleur sont trop bruyantes

Un autre préjugé courant à l’encontre des pompes à chaleur est qu’elles sont trop bruyantes et qu’elles peuvent donc réduire le bien-être dans la maison ou le jardin, voire déranger le voisinage. Mais qu’en est-il de ce préjugé ? Les pompes à chaleur air-eau installées à l’extérieur ont un niveau sonore moyen de 56 à 64 décibels. A titre de comparaison, un réfrigérateur a un volume moyen de 50 décibels et se trouve directement dans les pièces d’habitation. Une conversation à un niveau sonore normal atteint environ 60 décibels. 

En choisissant le bon emplacement, le volume sonore de la pompe à chaleur peut être encore réduit. A l’extérieur, vous devez veiller à respecter une distance d’au moins 3 mètres par rapport au terrain voisin, afin de ne pas déranger les voisins. Le gazon est un support idéal pour l’installation de la pompe à chaleur, car il atténue le bruit. Il est préférable d’éviter les installations contre un mur, entre des murs ou sur du carrelage, car cela augmente le bruit. Si ces mesures ne suffisent pas, il est également possible d’installer un capot d’insonorisation qui peut réduire le volume sonore jusqu’à 10 DB. Le bruit peut également être pris en compte lors du choix de la pompe à chaleur. La plupart des fabricants proposent des modèles particulièrement silencieux.

Vu sur

JDN
Batimat

Nous contacter ?