Quand et comment tailler un olivier ?

4.6/5 - (131 votes)

La taille d’un olivier, bien plus qu’une simple opération d’entretien, constitue une étape cruciale dans le cycle de vie de cet arbre emblématique. Cette pratique ancestrale, mêlant savoir-faire et précision, joue un rôle déterminant dans la santé, la productivité et la longévité de l’olivier. À travers cet article, nous allons explorer les méthodes et techniques optimales pour tailler un olivier, en tenant compte des spécificités de chaque arbre et des conditions climatiques propres à chaque région.

Comprendre le bon moment et la bonne manière de tailler un olivier est essentiel pour tout cultivateur ou amateur d’oliviers. Cette tâche, qui peut sembler simple à première vue, nécessite en réalité une compréhension approfondie de plusieurs facteurs : le cycle de vie de l’arbre, les conditions climatiques locales, et les objectifs spécifiques de la taille. Que l’on vise à maximiser la production d’olives, à entretenir la santé de l’arbre, ou simplement à lui donner une belle apparence, une taille bien réalisée est la clé d’un olivier épanoui.

Pourquoi tailler les oliviers ?

L’objectif principal de la taille des oliviers est de revitaliser leurs fonctions productives, en supprimant les branches sèches ou inutiles, afin que la sève soit mieux répartie entre les branches  » saines « . Cela contribuera à une plus grande production de fruits et réduira le risque de maladies, ce qui se traduira par une récolte plus abondante.

Quand faut-il tailler un olivier ?

olivier

Nous avons déjà commenté dans notre blog le moment optimal pour récolter les olives en fonction de la variété, du climat ou du terrain.  L’idéal est de tailler l’olivier juste après la récolte de ses fruits. C’est-à-dire dans la période appelée « arrêt végétatif » de l’arbre. Cependant, cette période n’est pas la même dans tous les cas :

Si l’olive est récoltée comme olive de table, il est habituel de tailler l’arbre entre novembre et décembre. Cette période peut varier en fonction des conditions climatiques et du risque de gel.

Si l’objectif est de produire de l’huile d’olive, la période de taille est reportée aux mois de février, mars et avril. Là encore, la date exacte peut varier en fonction des conditions de chaque environnement. L’important est d’éviter de tailler lorsqu’il y a encore un risque de gel. Ainsi, dans les régions où le climat est plus froid en hiver, il est généralement plus judicieux de tailler en avril, tandis que dans les régions au climat doux, ce processus peut commencer en février.

A lire également :  Volets roulants : avantages en termes de sécurité et d'isolation

Types de taille des oliviers

Tous les oliviers ne sont pas taillés de la même manière et ce processus ne peut pas être abordé de la même façon. Principalement, le stade de développement et la période de l’année au cours de laquelle l’intervention est effectuée ont une influence.

Par stade de développement :

  • Juvénile improductif : il s’agit d’une taille effectuée dans les premiers stades de la croissance de l’arbre, qui vise à former un bon tronc et trois branches principales.
  • Pleine production : sa mission est de maintenir la couronne à la bonne taille afin que le sol sous-jacent reste fertile. Elle s’effectue pendant la période de production de l’olivier.
  • Vieillesse : elle consiste à éliminer les branches non productives, dans le but de rendre l’arbre plus fertile et de lui donner une plus grande capacité de production d’olives.

Selon la période de l’année :

  • La taille verte ou d’été : elle s’effectue à la fin du mois d’août et tout au long du mois de septembre. Elle a pour but d’éliminer toutes les parties des branches qui ne sont pas productives, mais qui prélèvent la sève nécessaire à l’arbre.
  • Taille d’hiver : il s’agit de la taille réalisée après la récolte des olives, les mois de janvier et février étant les mois idéaux pour la réaliser, bien qu’elle puisse être prolongée jusqu’au mois d’avril.

Quelle est l’influence de l’âge de l’olivier sur sa taille ?

Dans les processus naturels, rien n’est jamais garanti, car de nombreux facteurs externes peuvent modifier le plan initial. Dans le cas de la taille des oliviers, l’un des aspects à prendre en compte est l’âge de l’arbre.

Taille d’un jeune olivier

Si l’olivier est jeune et en pleine croissance, il doit être taillé pour consolider la structure de l’arbre. C’est ce que l’on appelle la « taille de formation », qui ne nécessite pas une grande intensité pour éviter d’endommager l’olivier dans sa phase initiale. L’essentiel à ce moment-là est de ne pas laisser se développer des pousses secondaires qui pourraient endommager les pousses principales de la production d’olives. Il peut également être nécessaire d’utiliser des tuteurs.

Lorsque l’olivier grandit et atteint l’âge adulte, on procède à la « taille de production », dont l’objectif est de prolonger la vie de l’olivier autant que possible. Dans ce cas, il faut supprimer les branches de plus de 3-4 ans pour favoriser la croissance des branches les plus jeunes et leur laisser plus de sève.

Taille d’un vieil olivier

Lorsque l’arbre est considéré comme vieux, il est nécessaire de supprimer plus fréquemment les branches improductives, qui se multiplient au fur et à mesure que l’olivier vieillit. On parle alors de « taille de régénération », qui a pour but d’augmenter la fertilité de l’arbre.

Chez certains oliviers âgés, il peut être nécessaire de couper plusieurs branches lors de la même taille, alors qu’il est plus habituel de couper une branche et d’attendre qu’elle se régénère.

A lire également :  Salon de jardin : quel modèle choisir en 2024 ?

Comment tailler un olivier ?

Un autre des grands doutes qui se posent lors de la taille des oliviers est celui de la meilleure façon de procéder. La fréquence et l’intensité de la taille dépendent de l’état de chaque olivier, bien qu’il ne soit pas conseillé de rester plus de deux ou trois ans sans taille. Une taille excessive réduit la productivité de l’arbre.

La taille de l’olivier dépend également du type de récolte et de l’époque à laquelle elle est effectuée. D’autre part, il est important d’utiliser les bons outils en fonction du stade de formation de l’arbre.

Tailler un olivier ne signifie pas prendre une paire de ciseaux ou une scie et commencer à couper sans critères, car la seule chose que nous obtiendrons sera de l’endommager. Il existe différentes techniques qui, associées à des outils adéquats, feront de la taille d’un olivier une action bénéfique pour lui.

Outils pour la taille de l’olivier

Au début, lorsqu’il s’agit d’un jeune olivier, un sécateur et une petite scie suffisent. Au fur et à mesure que l’arbre grandit, on peut même utiliser une tronçonneuse pour enlever les branches les plus épaisses. Il ne faut pas oublier que pendant la taille, il faut se protéger avec des EPI.

Techniques de taille des oliviers

Lors de la taille d’un olivier, s’il s’agit d’un jeune arbre, il faut éliminer tous les drageons ou petites branches qui sortent du tronc pour le faire pousser droit. Au fil des ans, entre 6 et 12 ans, nous donnerons forme à l’arbre lui-même, en respectant l’équilibre entre une couronne feuillue, mais en permettant à l’arbre de recevoir le plus de lumière possible. Par conséquent, toutes les branches qui poussent de travers doivent être éliminées afin d’obtenir un olivier facile à tailler dans le futur.

Comme vous pouvez le constater, la taille de l’olivier est un processus fondamental qui lui permet d’être productif, de rester en bonne santé et de produire des olives d’un excellent rendement. Il s’agit de l’une des tâches effectuées sur le terrain et d’un processus aussi important que la récolte elle-même.

Un olivier bien taillé fait toute la différence

Comme nous l’avons déjà mentionné, la manière de tailler doit être adaptée aux caractéristiques de l’olivier, et non l’inverse. Tout d’abord, il est important de savoir quels sont les outils les plus adaptés à la taille de ce type d’arbre :

  • Lorsque les oliviers sont jeunes et que les branches ont moins de 5 cm d’épaisseur, il est plus judicieux d’utiliser un sécateur ou une scie.
  • Pour les oliviers plus grands, les tronçonneuses peuvent être utilisées, car elles permettent de réaliser des coupes plus nettes sur les branches plus épaisses.

Un autre aspect qui fait la différence est le type de coupe :

  • Coupe aveugle : c’est généralement la plus courante, elle consiste à couper complètement la branche, afin de rediriger la sève vers la branche adjacente. En d’autres termes, ce type de coupe est réalisé lorsque l’on « sacrifie » une branche.
  • Coupe en jet : dans ce cas, il s’agit de remplacer une vieille branche par une nouvelle, pour laquelle il est nécessaire de laisser un petit moignon et de ne pas la couper complètement. Cela permet à la sève de continuer à circuler et, grâce à elle, la branche peut être renouvelée.
  • Couper pour réduire la hauteur d’une branche donnée, mais pas tellement pour la renouveler.
A lire également :  Comment choisir le brise-vue pour son jardin ?

Dans tous les cas, il est important d’effectuer des coupes nettes afin d’éviter les déchirures qui pourraient affecter la qualité des olives et, par conséquent, la qualité de l’huile d’olive.

Curiosités intéressantes

Saviez-vous que le bois d’olivier est l’un des meilleurs bois pour chauffer une maison ? Cela est dû à son pouvoir calorifique élevé, de l’ordre de 4 800 kilocalories par kilogramme.

En outre, chaque communauté autonome établit des règles spécifiques pour le traitement et la collecte des déchets de taille de l’olivier. Toutefois, il est habituel de les brûler ou de les broyer pendant la période prévue à cet effet. Si le bois excédentaire n’est pas traité correctement, il est conseillé de stocker les restes dans un endroit hermétique afin d’éviter la propagation du « puceron de l’olivier ».

Une bonne taille est essentielle pour tirer le meilleur parti de toutes les propriétés des olives et pour obtenir d’autres produits de grande valeur nutritionnelle, comme les huiles d’olive, y compris notre huile de grignons d’olive.

FAQ sur la taille d’un olivier

Que faire des déchets d’élagage ?

La vie à la campagne a l’avantage d’être extrêmement efficace. Les déchets de taille de l’olivier constituent un excellent combustible pour les cuisinières à bois. Le bois d’olivier a un pouvoir calorifique élevé, 4 800 kcal/kg, ce qui permet de chauffer les pièces les plus froides.

Il est dangereux de brûler les déchets de taille sur place, c’est pourquoi il est de plus en plus courant de broyer les petits déchets et de les utiliser comme substrat de plantation dans la plantation elle-même.

Pourquoi l’hiver est-il la meilleure période pour tailler les oliviers ?

La raison est très simple : la taille est effectuée en hiver et après la récolte des olives, car c’est la période pendant laquelle l’arbre est en état de repos. Il sera donc moins affecté et sa productivité ne subira pas de baisse.

Cette période d’inactivité, qui dure jusqu’à la fin du mois de février, est le moment le plus approprié pour que nos arbres souffrent le moins possible et produisent des olives à haut rendement la saison suivante.

Peut-on tailler un olivier en été ?

Oui, il est possible de tailler un olivier en été, mais la période idéale pour la taille varie en fonction de la région et de la variété d’olivier. En général, la taille se fait en hiver ou au début du printemps, lorsque l’olivier est en repos végétatif. Cependant, dans certains cas, la taille d’été peut également être efficace si elle est effectuée avec soin pour éviter d’endommager l’arbre et prévenir l’apparition de maladies.

Vu sur

JDN
Batimat

Nous contacter ?