Quel est le taux normal d’humidité des murs ?

4.8/5 - (138 votes)

L‘humidité dans les murs constitue un défaut évident. Si l’humidité dépasse un certain seuil, des dommages peuvent être causés à la structure du bâtiment et cela favorise l’apparition de moisissures. C’est pourquoi, dès les premiers signes d’une humidité trop élevée dans le mur, il est urgent de procéder à des mesures complémentaires.

Quel est le taux d’humidité autorisé pour les murs et quelles mesures permettent de réduire l’humidité ? Ces conseils vous permettront de garder un œil sur l’humidité de vos murs et de ne pas vous exposer à des risques.

Signes d’une humidité excessive des murs

signes d'une humidité excessive des murs

Il n’est pas nécessaire de mesurer l’humidité des murs sans raison. En général, l’humidité des murs ne pose pas de problème. Toutefois, si les signes suivants apparaissent, vous devez en rechercher la cause. L’humidité du mur est en partie responsable de l’apparition des dommages correspondants.

Climat intérieur désagréable

Vous pouvez déjà constater l’humidité en marchant dans les pièces. Une odeur de renfermé, qui rappelle les vieilles caves, se fait sentir. Même l’aération n’est que de courte durée et ne permet pas de remédier à la situation à long terme.

De plus, il fait généralement plus froid dans les pièces. Le climat ambiant n’est guère adapté à l’habitat et s’avère inconfortable. Vous préférez quitter la pièce et ne pas y rester longtemps.

Crépi qui s’effrite

Si le mur est imprégné d’une grande humidité, le crépi n’a plus la tenue nécessaire. Il commence à s’effriter et met la maçonnerie à nu. Vous pouvez parfois vous en rendre compte dès le début, en marchant simplement sur le mur. Si de petites parties de l’enduit se détachent, cela indique un défaut. L’humidité peut être à l’origine de ces dégâts.

Tâches ou moisissures

Les taches sombres, voire la moisissure, sont clairement perceptibles. Celles-ci se forment principalement aux endroits où l’humidité est la plus importante. C’est souvent le cas à proximité des fenêtres, où l’humidité de l’air se condense et se dépose sur le cadre. En cas de moisissure, il ne faut pas seulement contrôler l’humidité de l’air. Vérifiez également si les murs sont déjà imprégnés d’humidité afin de prendre les mesures correctives qui s’imposent.

A lire également :  Les avantages de la location de mini pelles pour les petits chantiers

Mesurer l’humidité des murs

Avec votre main nue ou un regard exercé, vous pouvez déjà voir si le mur est plus humide que d’habitude. Mais vous n’obtiendrez pas de valeur de mesure exacte de cette manière. Pour cela, il faut un appareil de mesure de l’humidité.

Différents modèles sont disponibles dans le commerce. Certains d’entre eux sont conçus pour mesurer le bois de chauffage, mais ils peuvent également être utilisés sur les murs.

Utiliser un appareil de mesure de l’humidité : Avec un humidimètre, vous pouvez vérifier vous-même le niveau d’humidité des murs. Effectuez les mesures à plusieurs endroits afin de réduire les erreurs et d’obtenir des valeurs plus fiables.

Les appareils de mesure de l’humidité pour les murs sont généralement équipés d’une tête sphérique. Vous la tenez sur la surface du mur et l’appareil effectue la mesure. Vous pouvez lire sur l’écran la valeur mesurée par le modèle. Il est important de faire attention à l’unité dans laquelle la mesure est effectuée. En effet, l’humidité n’est pas toujours indiquée en pourcentage. Il s’agit parfois d’une échelle propre en « digits », que vous devez interpréter d’une autre manière. Lisez donc le mode d’emploi de l’humidimètre pour savoir exactement comment interpréter les valeurs mesurées.

Lors de la mesure, vous devez veiller à ce qu’elle soit effectuée correctement. Calibrez l’appareil au préalable et choisissez les endroits avec soin. Évitez de mesurer sur des câbles, car des écarts peuvent se produire. Placez l’appareil perpendiculairement au mur afin d’obtenir une valeur aussi précise que possible.

En effectuant une série de mesures à différents endroits du mur, vous obtiendrez un aperçu plus précis de l’état. Vous minimiserez ainsi les erreurs de mesure et vous saurez où l’humidité est plus importante.

Quelles sont les valeurs d’humidité normale d’un mur ?

quelles sont les valeurs d'humidité normale d’un mur

Une certaine humidité sera toujours détectable dans le mur. Elle est déjà due à l’humidité naturelle de l’air. Dans la salle de bains ou dans la cuisine à côté de la cuisinière, l’humidité sera un peu plus élevée que dans d’autres pièces. Mais quelles sont les valeurs limites considérées comme inoffensives ?

A lire également :  Grenaillage : en quoi cela consiste ?

En général, on considère qu’un taux d’humidité allant jusqu’à 15% est sans danger pour la maçonnerie. Cela indique certes une humidité moyenne, mais des défauts tels qu’un risque accru de moisissures ou un crépi qui s’effrite ne devraient pas apparaître.

Humidité habituelle des murs

Un taux d’humidité allant jusqu’à 10 % est considéré comme normal et ne constitue pas un défaut. Jusqu’à 15%, il n’y a pas de danger, mais cela ne devrait pas être le cas en permanence. À partir de 20% d’humidité, il s’agit clairement d’un défaut qui entraîne des dommages à la structure du bâtiment et un risque accru de moisissures. Dans ce cas, vous devez prendre d’urgence des mesures pour réduire l’humidité de l’air.

En règle générale, l’humidité des murs doit se situer entre 5 et 10 %. Cela indique que la structure du bâtiment est bonne et que l’humidité est optimale. Il n’y a pas de murs humides et aucun autre défaut n’est à prévoir.

La situation devient problématique lorsque la mesure de l’humidité donne une valeur supérieure à 20%. Si vous obtenez cette indication à plusieurs endroits, cela indique que le taux d’humidité est trop élevé. Les risques mentionnés précédemment y sont liés et la structure du bâtiment en souffre.

Pour obtenir une meilleure estimation, vous devriez faire appel à un expert en construction. Celui-ci pourra effectuer une mesure professionnelle et s’assurer que vos données ne sont pas faussées. Avant de prendre des mesures pour réduire l’humidité des murs, il est donc préférable de s’adresser à un spécialiste. Vous obtiendrez ainsi une confirmation de l’humidité dans le mur.

Comment réduire l’humidité des murs ?

Une humidité excessive des murs s’avère dangereuse. Elle endommage la structure du bâtiment et nuit à votre santé. Appliquez les mesures suivantes pour retrouver des murs secs.

Aérer par à-coups

La mesure la plus simple est l’aération par à-coups. En ouvrant les fenêtres de plusieurs pièces, vous créez un courant d’air. Cela permet un échange d’air efficace, de sorte que l’humidité de l’air diminue. Par conséquent, l’humidité dans les murs diminue également à long terme.

L’aération par à-coups est l’une des mesures les plus importantes contre l’humidité. De cette manière, vous abaissez l’humidité de l’air beaucoup plus efficacement qu’en baissant la fenêtre. Il est préférable à une fenêtre basculée en permanence, qui ne permet qu’un échange d’air limité.

A lire également :  Quel budget prévoir pour le récolement des réseaux sur votre chantier ?

Éviter l’humidité de l’air

En outre, vous devriez éviter toutes les activités qui contribuent à augmenter l’humidité de l’air. Il s’agit par exemple de sécher le linge ou de faire bouillir de l’eau. Les plantes contribuent également à augmenter l’humidité de l’air.

Pour ces activités, choisissez plutôt des pièces qui ne sont pas menacées par un taux d’humidité trop élevé. Vous donnerez ainsi aux murs le temps de se rétablir et réduirez l’humidité.

Utiliser un déshumidificateur de chantier

Dans des cas extrêmes, l’utilisation d’appareils de séchage pourrait être requise. Ceux-ci sont souvent nécessaires lorsqu’une canalisation a éclaté ou qu’un autre dégât des eaux s’est produit. Les appareils de séchage doivent fonctionner 24 heures sur 24 et ne doivent pas être éteints, même la nuit. Ce n’est que grâce à ce fonctionnement intensif qu’il est possible d’expulser rapidement l’humidité des murs.

L’humidité dans les murs

En temps normal, les murs devraient être relativement secs. Une humidité de quelques pour cent s’avère normale et ne constitue pas une restriction. Toutefois, si vous voyez des points suspects sur les murs ou si le plâtre s’effrite, cela indique une humidité trop élevée dans la maçonnerie.

Vérifiez à l’aide d’un hygromètre quelle est la valeur réelle. Celle-ci ne devrait pas dépasser 20 % pendant une courte période et ne devrait pas être supérieure à 15 % en permanence.

Essayez de garder les murs secs en réduisant l’humidité de l’air. Pour cela, il faut aérer régulièrement. Vérifiez en outre si des causes structurelles sont responsables de l’humidité élevée. Dans ce cas, des mesures d’assainissement importantes sont nécessaires pour endiguer l’humidité.

En un coup d’œil

  • L’humidité dans les murs augmente le risque de moisissures et constitue un danger pour la santé.
  • Vous pouvez reconnaître un taux d’humidité trop élevé aux taches, à l’odeur de moisi et aux dégâts sur le crépi.
  • Un appareil de mesure de l’humidité est nécessaire pour le contrôle.
  • L’humidité dans le mur ne doit pas dépasser une valeur de 20%.

FAQ sur l’humidité des murs

Quel est le pourcentage normal d’humidité des murs ?

Un taux d’humidité des murs allant jusqu’à 10% est considéré comme normal et souhaitable. Jusqu’à 15%, il y a certes une valeur élevée, mais cela n’est pas encore lié à un risque. En revanche, à partir de 20 %, il y a un manque évident et l’humidité est nettement plus élevée.

À partir de quelle valeur un mur est-il humide ?

Un mur est considéré comme humide à partir d’une valeur d’environ 15%. À partir de 20 %, les risques de formation de moisissures augmentent considérablement et la structure du bâtiment risque d’être endommagée. Il est donc nécessaire de prendre rapidement des mesures pour réduire l’humidité.

Vu sur

JDN
Batimat

Nous contacter ?