Rénovation de maison : quel parquet choisir ?

Rénovation de maison : quel parquet choisir ?

Apprécié pour son aspect naturel et chaleureux, le parquet est une option remarquable. Disponible dans une variété de finitions, d’essences et de couleurs, il peut s’adapter à une grande variété d’intérieurs, laissant libre cours à tout design et à toute audace. Les parquets créent instantanément une ambiance intime et accueillante et ont l’avantage de plaire aux amateurs de style contemporain et traditionnel. À l’heure actuelle, le parquet en chêne massif est un « must » absolu dans ce domaine. Cependant, les bois exotiques gagnent en popularité. Retour sur les différents parquets proposés :

Le parquet contrecollé


Même s’il ne s’agit pas d’un matériau 100 % bois comme le parquet massif, ce parquet est une option de revêtement de sol extrêmement solide et durable, en particulier dans les pièces très fréquentées.

Ce type de revêtement de sol est constitué de trois couches : Une couche supérieure composée d’essences nobles , qui lui donne un aspect attrayant. Elle est communément appelée la couche d’usure. Son épaisseur varie de 2 à 6 millimètres. Une couche centrale composée de fibres de bois ou de lattes pour assurer une meilleure stabilité ; Une couche de contrepoids qui contribue à stabiliser l’ensemble.

Généralement, les parquets contrecollés sont plus larges que les parquets en bois massif (et plus solides et durables, ce qui est leur principal avantage) et conservent une épaisseur moyenne comprise entre 14 et 15 millimètres.

Le plus souvent imperméabilisés pour faciliter l’entretien, les parquets contrecollés peuvent être fixés ou collés, ou posés comme des parquets flottants.

A lire également:  Comment bien choisir un isolant souple ?

Le parquet en bois massif

Même s’il s’agit d’une des options les plus coûteuses, le parquet massif est chaleureux et élégant. Il confère à la maison un aspect unique et est parfait pour un espace de vie ou une chambre à coucher. Chaque lame est unique, et se présente avec des nœuds ou sans nœuds…. Le parquet en pin, en chêne ou même de châtaignier sont autant de possibilités qui s’offrent à vous.

L’un des critères de qualité les plus importants d’un parquet est l’épaisseur du parquet, qui peut varier de de 8 mm pour le mosaïque collé et jusqu’à 23 mm en cloué / collé pour le bois massif de qualité supérieure.

Le parquet flottant


Le parquet pour la pose flottante est constitué de trois couches de bois fixées les unes aux autres. Contrairement à d’autres matériaux de revêtement de sol, le parquet flottant ne nécessite pas de fixation aux solives ou au plancher. Il est généralement installé avec des clips pour maintenir les planches de stratifié ensemble. C’est la raison pour laquelle ce type de parquet est dit flottant… Son installation est facilitée par la méthode des clips et le coût des sols flottants peut varier de 15 à 120 euros pour un mètre carré. Cela en fait un revêtement de sol économique et rentable.

La pose est facile, mais il est nécessaire d’installer une couche d’insonorisation car le parquet flottant ne protège pas du bruit. En réalité, l’air situé en dessous crée du bruit lorsque vous bougez. Comme tout parquet, le sol stratifié comporte une couche d’usure extérieure qui peut être poncée en cas de taches ou de rayures. Cependant, dans le cas des parquets flottants, cette couche est moins généreuse et ne peut pas être poncée plusieurs fois.

A lire également:  Quelle marque de motorisation de portail battant choisir ?

D’un point de vue esthétique, ce type de parquet est attrayant car il est disponible dans une grande variété de styles (taille et épaisseur des planches ainsi que les essences de bois,…), dans tous les cas, si vous réfléchissez au type de parquet à choisir mais que vous souhaitez effectuer la pose vous-même, ce produit est fait pour vous !

Vu sur

Nous contacter ?