Séchage du béton : conseils et temps de durcissement

4.2/5 - (189 votes)

Le béton est un matériau de construction très apprécié dans la construction de maisons. Toutefois, pour qu’il puisse faire valoir ses propriétés positives, le béton doit sécher correctement. Découvrez les facteurs qui influencent le processus de durcissement et la durée de celui-ci.

🔍 CompositionCiment, eau, sable, gravier, adjuvants
🔄 Processus de durcissementHydratation, formation de cristaux
🕒 Temps de séchage rapidePraticable en 2-4 heures, charge complète en 24-48 heures
🕒 Temps de séchage classiqueRésistance notable après 24-48 heures, résistance normalisée après 28 jours
🌡️ InfluencesRapport eau/ciment, température, humidité, granulats, adjuvants
💧 TraitementMaintien de l’humidité, protection contre le dessèchement, l’utilisation de toiles de jute ou films spéciaux
🚫 PrécautionsProtéger contre le soleil, utiliser un antigel par temps froid, ne pas retirer le coffrage trop tôt
👷 ConstructionPossible de poursuivre après atteinte de la résistance normalisée (70-75% de la résistance finale)

Qu’est-ce que le béton et comment durcit-il ?

En mélangeant du ciment, de l’eau, du sable et du gravier, et éventuellement des adjuvants dans les bonnes proportions, on obtient du béton, un matériau de construction important dans la construction de maisons. Ce matériau est très résistant et relativement bon marché. Pour que les propriétés positives du béton soient pleinement exploitées, il faut que le matériau de construction durcisse correctement. Ce processus de durcissement commence dès que l’eau de gâchage est ajoutée au mélange. Dans ce cas, une réaction chimique – appelée hydratation – démarre. Ce processus de durcissement démarre rapidement et se ralentit au fil du temps pour durer plusieurs semaines.

A lire également :  Installation de puits canadiens : Tout savoir

Le ciment sert alors de liant et, après l’ajout d’eau, il forme des cristaux qui s’imbriquent les uns dans les autres. Le résultat est un bloc de ciment ou une pâte de ciment qui enrobe les granulats. La prise de l’eau rend le mélange solide et le transforme en béton.

Facteurs influençant le processus de séchage

De nombreux facteurs jouent un rôle important dans le durcissement du béton. Ils déterminent d’une part le temps de séchage et d’autre part la qualité du béton. Parmi les influences les plus importantes, on trouve :

  • Le rapport eau/ciment (w/z) : Il s’agit du rapport eau/ciment du mélange de béton.
  • Teneur en ciment et type de ciment : le temps de durcissement et la résistance du béton sont influencés par le ciment utilisé et la proportion du matériau.
  • Température : l’hydratation est une réaction chimique qui peut être accélérée par des températures élevées. L’hydratation est ralentie à basse température. Vous devez donc prendre les précautions nécessaires lorsque vous bétonnez par temps de gel.
  • Humidité : l’humidité relative de l’air peut accélérer ou ralentir le processus de durcissement. L’idéal est une valeur comprise entre 50 et 70 pour cent.
  • Adjuvants et additifs : vous pouvez ajouter des accélérateurs ou des retardateurs au moment de mélanger le béton afin d’influencer le temps de séchage.
  • Granulats : la taille, la forme et le type de granulats ont une influence sur la résistance et l’étanchéité, et donc sur le processus de durcissement.
  • Traitement ultérieur : la façon dont le béton est traité après avoir été coulé a également une grande influence.
A lire également :  Quel est le dosage pour réaliser une chape maigre ?

Quel est le temps de séchage du béton ?

quel est le temps de séchage du béton

Il existe différents types de béton. Pour les petits projets, vous pouvez mélanger le béton vous-même.  Si vous voulez aller vite, vous pouvez recourir à un béton rapide spécial. Pour les projets plus importants – comme la construction d’une maison – une entreprise livre du béton prêt à l’emploi sur le chantier. Dans ce cas, les temps de durcissement et de prise ne diffèrent qu’entre un mélange de béton normal et un béton rapide.

Après quelques heures, le béton rapide atteint une résistance à la compression suffisante de la surface du béton pour résister à de légères charges. Pour cela, un accélérateur est ajouté au béton rapide lors de sa fabrication. Les surfaces en béton rapide sont praticables après seulement deux à quatre heures. Une charge complète est possible après 24 à 48 heures.

C’est nettement plus rapide que le bétonnage avec du béton classique. Après 24 à 48 heures de coulage, le béton dit frais acquiert une résistance notable. Pendant ce temps, il ne peut être que légèrement sollicité. Après 28 jours, on vérifie la résistance du béton. À ce moment-là, il a atteint une grande partie de sa résistance prévue, généralement 70 à 75 % de sa résistance finale – également appelée résistance normalisée. Une fois cette résistance atteinte, il est possible de poursuivre la construction.

Conseil : Après ces 28 jours, le béton ne sèche que lentement. Il peut s’écouler plusieurs mois, voire plusieurs années, avant que le béton durci n’ait complètement durci et atteint sa résistance finale.

A lire également :  Couper du béton : Conseils pratiques et techniques de coupe

Résistance initiale vs résistance finale : les différences

Lorsque l’on parle de résistance initiale du béton, on fait référence à la résistance du matériau de construction qui se forme dans les premiers jours après le coulage – également appelée béton frais. Celle-ci détermine la rapidité avec laquelle le coffrage peut être retiré et les autres travaux de construction entrepris. La résistance finale – ou béton durci – désigne la résistance maximale atteinte par le béton.

Correctement traiter le béton

Une bonne cure du béton est essentielle pour sa résistance et sa durabilité. De cette manière, vous éviterez également les fissures à la surface du béton. Dans les premiers jours suivant le coulage, maintenez le béton constamment humide. Vaporisez régulièrement de l’eau sur la surface des éléments de construction tels que les fondations. Vous pouvez également y placer des toiles de jute humides. Vous pouvez également protéger le béton contre le dessèchement à l’aide de films de durcissement spéciaux.

En cas de chaleur ou de températures très élevées, vous devez également protéger le béton des rayons du soleil. Dans le cas contraire, le durcissement sera accéléré et le béton devra être travaillé plus rapidement. Par temps froid ou en hiver, il est nécessaire d’utiliser un produit antigel. Ne retirez pas non plus le coffrage trop tôt, car il soutient structurellement le béton et aide à retenir l’humidité. Pendant le durcissement, ne mettez pas de poids sur le béton et évitez les chocs. Cela pourrait entraîner des fissures.

Vu sur

JDN
Batimat

Nous contacter ?