Types de compresseurs d’air : ce qui est bon de savoir

4.5/5 - (197 votes)

Les compresseurs sont des appareils aux possibilités d’application presque illimitées. En pratique, cependant, l’usage que vous pouvez en faire est déterminé par leurs paramètres. Les connaissances sur les types de compresseurs les plus courants et leurs éléments caractéristiques qui influent sur leur utilisation vous permettront de faire un achat plus éclairé. Découvrez ce qu’il faut savoir pour choisir le compresseur qui vous convient le mieux !

Quel compresseur choisir, à vis ou à piston ? 

Les types de compresseurs les plus populaires (de gauche à droite) : compresseur à vis, compresseur à piston.

Il existe étonnamment de nombreux types de compresseurs sur le marché, qui diffèrent principalement par le type de mécanisme de compression. Les plus populaires sont sans doute les compresseurs à vis et à piston.

Les compresseurs à vis sont des appareils technologiquement avancés pour les applications industrielles. Ils peuvent travailler en continu en atteignant une très grande efficacité. Ce type de compresseur est surtout recommandé pour les installations industrielles et de production de taille moyenne à grande, ainsi que comme base pour les grands systèmes d’air comprimé. En raison du prix d’achat relativement élevé et des coûts d’exploitation considérables, le groupe d’utilisateurs de ces compresseurs est étroit et très spécialisé.

Quant au second type de compresseurs, la situation est inversée. Les compresseurs à piston sont des appareils économiques, faciles à entretenir et extrêmement simples à utiliser. Ils peuvent être utilisés avec succès aussi bien à la maison, dans le jardin et dans le garage que dans les ateliers professionnels et les établissements de services de diverses industries. Bien que la construction et la mécanique des compresseurs à piston soient très simples, ils présentent plusieurs nuances importantes. Explorez-les pour savoir quel type de compresseur est le mieux adapté à vos besoins.

Compresseur avec ou sans huile ? Différences d’utilisation

Compresseurs à huile avec réservoirs sous pression de différentes capacités

Dans le groupe des compresseurs à piston, il existe deux types d’appareils, avec et sans huile. Normalement, le bon fonctionnement du bloc piston nécessite un lubrifiant sous la forme d’une huile spécialisée, qui réduit les frottements lors du mouvement du piston dans le cylindre, a une fonction de refroidissement et retient partiellement les contaminants.

A lire également :  Quelques conseils pour bien choisir sa douche

L’huile doit être remplie et remplacée régulièrement, c’est pourquoi le compresseur à huile est légèrement plus exigeant en termes d’entretien. Cependant, il rembourse cela avec une efficacité effective beaucoup plus élevée, ce qui signifie qu’il est capable de générer une plus grande quantité d’air comprimé (généralement exprimée en l/min) par cycle de compression. Le compresseur avec huile est aussi habituellement équipé d’un réservoir de plus grande capacité. Cela signifie des cycles de travail plus longs avec la machine et plus de possibilités d’utilisation d’outils pneumatiques qui ont leurs propres exigences quant à la quantité de fluide de travail nécessaire à leur fonctionnement efficace. Ainsi, si vous avez l’intention d’utiliser le compresseur assez souvent et avec des outils pneumatiques, le modèle à huile est ce dont vous avez besoin. Avec lui, vous pourrez vous permettre beaucoup plus ! En revanche, si les travaux que vous envisagez nécessitent un air comprimé de haute qualité (peinture, par exemple), vous devrez équiper l’appareil d’un jeu de filtres pour traiter le fluide de travail.

Le compresseur sans huile n’a besoin d’aucun lubrifiant supplémentaire pour un fonctionnement efficace. Cela est dû à la conception spécifique du piston qui est fabriqué dans un matériau spécial résistant au frottement. Les compresseurs de ce type sont considérablement plus petits, ce qui les rend parfaits pour un usage domestique. Leur principal avantage est la haute qualité de l’air comprimé, totalement exempts de particules d’huile. C’est pourquoi ils sont particulièrement utiles dans les travaux où un fluide de travail propre est requis, tels que le soufflage d’appareils électriques et électroniques, le nettoyage de murs avant peinture, le nettoyage de surfaces sensibles et la peinture amateur de petits éléments. En tant qu’équipement nécessitant un minimum d’entretien, un compresseur sans huile est particulièrement recommandé aux débutants moins exigeants. Mais tout se paye et ces types de compresseurs, bien qu’ils présentent de nombreux avantages, sont généralement équipés de réservoirs beaucoup plus petits et leurs performances sont beaucoup plus faibles. Ils peuvent ne pas convenir pour des travaux plus longs et plus avancés avec des outils pneumatiques exigeants.

Compresseur pour garage et maison versus compresseur pour atelier 

Une fois que vous avez fait le choix entre un compresseur à huile et un compresseur sans huile, faites attention aux aspects restants qui constituent la base des divisions populaires en « compresseurs pour maison », « compresseurs pour garage » ou « compresseurs pour atelier ».

A lire également :  DIY avec l'électroménager fait maison : Sécurité et normes à respecter

L’un des paramètres clés est le débit d’air restitué déjà mentionné, qui dépend en grande partie de son type. Pour les simples travaux de jardinage et le gonflage saisonnier de pneus, de ballons, de matelas ou de piscines, un débit d’air restitué de 100-150 l/min suffit. Pour des travaux plus complexes dans le garage de la maison, choisissez un compresseur d’une capacité allant jusqu’à 300 l/min. Cette limite est un minimum pour les compresseurs d’atelier, des appareils d’une capacité de réservoir de 500 l/min ou plus étant recommandés pour un fonctionnement efficace.

La pression d’air comprimé générée par le compresseur est tout aussi importante, surtout lorsque vous travaillez avec des outils pneumatiques. Les compresseurs à piston standard atteignent une pression maximale de 6 à 10 bars. Cela signifie que la pression de l’air soufflé ne dépassera jamais cette valeur. Pour de simples travaux de nettoyage domestique avec des outils peu exigeants, la pression de 6 bars est suffisante. Pour des travaux plus avancés dans le garage, il est recommandé d’utiliser des compresseurs de 8 bars ou même de 10 bars qui sont couramment utilisés dans les ateliers professionnels. Si vous recherchez un compresseur avec des paramètres plus élevés, vous serez peut-être intéressés par le compresseur industriel à piston dont la pression de l’air peut augmenter jusqu’à 14 bars.

Compresseur 50 litres et leur valeur d’usage 

Ce n’est pas pour rien que les compresseurs dotés de réservoirs d’une capacité de 50 litres figurent dans le titre. Ils font partie des modèles les plus fréquemment achetés pour les garages et les ménages, en répondant le mieux aux besoins de base des garagistes et des bricoleurs. Cependant, si le compresseur doit servir pour des travaux plus avancés avec de l’air comprimé, cette capacité du réservoir sous pression peut s’avérer insuffisante. Pourquoi ?

Il convient de rappeler qu’un compresseur à piston n’est pas conçu pour fonctionner en continu. Son mode de fonctionnement est divisé en deux étapes : temps de travail et temps de repos. Pendant le temps de travail, le moteur entraîne le bloc piston, donc l’air est comprimé et remplit le réservoir. Lorsque la pression de l’air dans le réservoir atteint la valeur maximale, par exemple 10 bars, l’appareil s’éteint automatiquement. C’est le moment du commencement du temps de repos et de votre temps de travail réel proprement dit. Cela signifie que plus la capacité du réservoir d’air comprimé est grande, plus longtemps vous pouvez travailler avec de l’air comprimé à la bonne pression.

A lire également :  Toutes les propriétés de l'acier inoxydable dans la construction

Par conséquent, la capacité du réservoir doit être adaptée au travail spécifique et aux outils pneumatiques que vous utilisez. Les capacités plus petites, entre 24 et 100 litres, conviennent bien au travail intermittent, caractérisé par des périodes d’utilisation courtes et intensives de l’appareil. En revanche, si vous envisagez d’utiliser le compresseur pour les travaux de peinture au pistolet, de ponçage ou le sablage, choisissez un compresseur avec un réservoir de plus grande capacité, entre 300 et 500 litres. Avec un tel appareil, vos outils fonctionneront parfaitement et votre travail sera un vrai plaisir !

En résumé 

Les compresseurs à vis conviennent pour des applications industrielles continues avec un rendement élevé. Cependant, leur prix d’achat et leurs coûts d’exploitation plus élevés les destinent à un groupe d’utilisateurs restreint et spécialisé. En revanche, les compresseurs à piston sont économiques, plus faciles à entretenir et à utiliser. Ils sont polyvalents et conviennent à la maison, au jardin, au garage, aux ateliers professionnels et à diverses industries. 

Les compresseurs à piston peuvent être classés en deux catégories : compresseurs à huile et compresseurs sans huile. Les compresseurs à huile offrent un meilleur rendement, ce qui les rend adaptés à un usage fréquent et aux outils pneumatiques. Les compresseurs sans huile, bien qu’ils nécessitent moins d’entretien et fournissent de l’air comprimé propre, sont plus petits et peuvent être moins adaptés à des applications d’outils pneumatiques plus longues et plus avancées.

Le choix des compresseurs pour la maison, le garage ou l’atelier dépend des tâches spécifiques et des outils concernés. Les paramètres tels que le débit d’air, la pression et la capacité du réservoir doivent être considérés.

Enfin, si vous avez encore des doutes, vous pouvez demander conseil à un spécialiste qui vous aidera à choisir le compresseur adapté à vos besoins.

Vu sur

JDN
Batimat

Nous contacter ?