Utiliser le bambou comme brise-vue : 3 erreurs courantes

4.6/5 - (177 votes)

Le bambou fait partie des plantes à feuilles persistantes qui créent un écran efficace en un clin d’œil. Si vous faites tout correctement, vous profiterez de cet effet en quelques années.

Le bambou est robuste, vigoureux et à feuilles persistantes, ce qui en fait un brise-vue idéal. Pour que le bambou puisse jouer un rôle durable de brise-vue, il doit être placé au bon endroit et doit être correctement entretenu. Évitez à tout prix les trois erreurs suivantes.

Erreur 1 : le mauvais choix de plantes

haie de bambou

Lors du choix des plantes, il est préférable de ne pas choisir des espèces proliférantes dont les rhizomes se propagent rapidement et peuvent transformer involontairement tout votre jardin en un fourré de bambous. Si vous plantez par exemple le bambou de Bisset (Phyllostachys bissettii) à croissance rapide, la protection visuelle sera certes créée en peu de temps, mais sans barrière anti-rhizomes solide, la plante se déplacera à sa guise dans votre jardin et peut-être même dans celui du voisin.

Même avec une barrière anti-rhizomes, il n’est pas exclu que le Phyllostachys bissetii s’échappe. Souvent, il dépasse la barrière de rhizomes en surface sans que l’on s’en aperçoive et continue à se propager. Mais si vous disposez de suffisamment de place dans votre jardin et que vous n’avez pas peur de l’effort que représente la prolifération des espèces de Phyllostachys, vous serez récompensé par une belle protection visuelle. Dans le cas contraire, il est préférable d’opter pour des espèces de Fargesia qui poussent en hauteur. Par exemple, le Fargesia murielae ‘Standing Stone’ permet de créer un écran haut et étroit.

A lire également :  Comment nettoyer des dalles de terrasse ?

Erreur 2 : le mauvais emplacement

Si vous plantez le bambou dans un endroit froid et venteux, ou même dans un coin exposé aux courants d’air, il ne développera pas la vitalité nécessaire. Si vous ajoutez à cela un sol compacté et pauvre en nutriments, il vous sera très difficile de l’aider à s’établir. Le bambou est clairement en dessous de ses capacités, il pousse très peu ou montre d’autres signes de défaillance. Certaines plantes meurent même dans de telles conditions.

Préparez donc l’emplacement de manière optimale et donnez à votre bambou un sol perméable et riche en nutriments avec une forte teneur en humus. L’emplacement idéal est ensoleillé ou semi-ombragé et peu exposé au vent. Si vous souhaitez que votre brise-vue soit bien dense, réduisez les distances de plantation des bambous en pots de 10 litres à 70-100 centimètres. Les plantes plus petites peuvent être plantées à une distance de 50 centimètres.

Conseil : ne plantez pas le bambou trop près de la maison, mais veillez à respecter une distance minimale correspondant à peu près à la hauteur de la plante. Ainsi, cette plante pourra également se développer sainement.

Erreur 3 : la mauvaise taille

Les bambous ne doivent pas être taillés trop sévèrement, cela nuit durablement à leur habitus. Souvent, le bambou est traité comme n’importe quelle herbe décorative et est donc radicalement coupé près du sol. Mais les tiges raccourcies ne repoussent pas comme prévu. En réaction à la taille, soit de nombreuses pousses latérales courtes se forment, soit la plante repousse à partir du sol.

A lire également :  La tomate : un fruit ou un légume ?

Mais à la différence des arbres et des arbustes, une tige de bambou ne pousse que pendant une saison et conserve ensuite cette longueur. Une nouvelle pousse pousse plus haut, année après année, jusqu’à ce qu’elle atteigne sa hauteur finale. C’est pourquoi il est si important de ne pas raccourcir un brin en dessous de la hauteur de protection visuelle souhaitée. Le bambou ne reprendra sa croissance en hauteur que l’année suivante pour combler le vide.

Conseil pour une taille correcte : travaillez par étapes ! Commencez par tailler les hautes pousses au centre de la plante jusqu’à la hauteur finale souhaitée. Les pousses situées sur le bord sont taillées en descendant. Plus une pousse pousse vers l’extérieur, plus vous la coupez courte. De cette manière, de nombreuses feuilles se développent et assurent la protection visuelle sur toute la hauteur de la haie.

Vu sur

JDN
Batimat

Nous contacter ?