Chaulage du gazon : Ce qu’il faut savoir

4.9/5 - (181 votes)

Lorsque le gazon du jardin est plein de mousse, il est souvent recommandé de le chauler. Cependant, la chaux n’est pas la panacée et peut même favoriser la croissance de la mousse.

Une pelouse bien entretenue est dense, verte et sans mauvaises herbes. De nombreux jardiniers amateurs chaulent donc leur pelouse chaque automne, soi-disant pour limiter la croissance de la mousse. Il s’agit pourtant d’une idée fausse très répandue. En effet, la mousse de gazon est une plante plutôt flexible en ce qui concerne le pH. Elle pousse aussi bien sur des sols acides que légèrement alcalins. Mal utilisé, l’apport de calcaire peut même favoriser la croissance de la mousse. Suivez ces conseils pour éviter les erreurs lors du chaulage de la pelouse.

🍂 Pourquoi chaulerCorriger l’acidité du sol, limiter la mousse
🧪 Mesure du pHTester avant de chauler pour ajuster le calcaire nécessaire
🕒 Meilleur momentPrintemps ou automne, après scarification
📊 Dosage de chaux150-200 g/m² sur sol sablonneux, 300-400 g/m² sur sol argileux
🚫 PrécautionsNe pas combiner chaux et engrais simultanément
💦 Arrosage post-chaulageImportant pour éviter brûlures des graminées
🏖 Sablage annuelAméliore la structure du sol sur le long terme
⏳ Fréquence de chaulageTous les deux ans si nécessaire
🌿 Effet de la chauxAugmente le pH, favorise la croissance de l’herbe
🔄 Sablage vs ChaulageSablage pour structure, chaulage pour pH

🍂Pourquoi faut-il chauler la pelouse ?

pourquoi faut il chauler la pelouse

Le chaulage fait partie intégrante d’un bon entretien de la pelouse. Mais cela ne signifie pas qu’il faille épandre du calcaire sur l’herbe chaque année, au hasard, comme un engrais d’automne. En fait, on ne chaulera la pelouse du jardin que si le sol est trop acide. La présence de beaucoup de mousse dans le gazon en est le signe. L’apparition de plantes indésirables telles que l’oseille (Rumex acetosella), la renoncule (Ranunculus) et la potentille rampante (Potentilla reptans) est également un signe de sol acide. Un sol trop acide a un effet négatif sur la disponibilité des nutriments dans le sol et empêche ainsi la croissance de l’herbe. Elle manque de vigueur, se dessèche rapidement et devient jaune (chlorose).

A lire également :  Entretien préventif de toiture : le rôle des machines de nettoyage

Mais attention : les graminées du gazon ne préfèrent pas un sol neutre, mais plutôt un sol légèrement acide ! Si l’on applique de la chaux sur le gazon sans raison, le pH monte en flèche. L’herbe dépérit et devient un terrain idéal pour les mauvaises herbes telles que les orties, les pissenlits et le trèfle.

🧪Mesurer d’abord, chauler ensuite

Avant de chauler votre pelouse, il est donc préférable de mesurer le pH du sol dans votre jardin. Ce n’est qu’alors que vous pourrez fertiliser correctement et apporter à l’herbe le calcaire dont elle a besoin. Des kits de test suffisamment précis sont disponibles dans les magasins de jardinage pour un prix modique. Vous pouvez effectuer le test de pH à n’importe quel moment. Pour obtenir une valeur fiable, vous devez prélever des échantillons à plusieurs endroits de la pelouse pour le test.

Recueillez de petites quantités de terre à une profondeur de cinq à dix centimètres. Mélangez ensuite bien les différents échantillons. Versez ensuite un peu d’eau distillée sur l’échantillon mélangé et mesurez la valeur du pH. Le test de pH vous indiquera de manière fiable si votre gazon manque de calcaire ou non.

Comment se forme un sol de jardin acide ?

Les sols humides et compactés sont souvent le siège d’une acidification progressive. Les résidus d’engrais et autres matières organiques dans le sol ne se décomposent pas complètement en cas de manque d’oxygène. Ils commencent à pourrir, ce qui produit divers acides organiques qui font chuter le pH du sol. Les pluies acides et la fertilisation minérale régulière contribuent également à l’acidification du gazon.

A lire également :  Comment protéger votre jardin des regards extérieurs ?

Étant donné que des valeurs de pH basses limitent la vitalité des graminées du gazon, il existe certaines valeurs limites en dessous desquelles vous devez chauler votre gazon. Sur les sols sableux, qui ont un faible pouvoir tampon, le pH ne doit pas descendre en dessous de 5,5. Sur les sols argileux, le pH correct est de 6,5. Sur les sols moyennement lourds, l’herbe pousse mieux à une valeur de 6,0.

Comment doser la chaux ?

Pour chauler votre gazon, il est préférable d’utiliser de la chaux carbonatée. Elle est moins agressive que la chaux vive ou éteinte et est généralement vendue dans les magasins de jardinage sous le nom de « chaux horticole ». Il existe également des produits en granulés qui produisent moins de poussière lors de l’application. Chaulez le gazon sur un sol sablonneux avec environ 150 à 200 grammes de chaux carbonatée par mètre carré. Ceci s’applique lorsque le pH est légèrement inférieur à 5,5 (jusqu’à 5,2 environ). Pour les sols argileux, dont le pH est d’environ 6,2, il faut doubler la quantité, soit 300 à 400 grammes par mètre carré.

Attention : appliquez soit de la chaux, soit de l’engrais sur le gazon. Mais jamais les deux en même temps, car l’effet des deux substances s’annulerait. Il est donc préférable d’anticiper l’entretien de la pelouse et de laisser s’écouler six à huit semaines entre le chaulage et la fertilisation. Attention : l’utilisation de chaux vive pour améliorer le sol donne certes des résultats plus rapides sur les sols lourds. Cependant, son utilisation est dangereuse pour la santé du jardinier, des plantes et de la vie du sol. Nous déconseillons donc l’épandage de chaux vive dans le jardin.

A lire également :  Semer la Susanne aux yeux noir : Guide facile

Quand faut-il chauler le gazon ?

Si un chaulage de la pelouse est nécessaire, le meilleur moment pour le faire est le printemps, lorsque la couche de neige sur la pelouse a fondu. L’idéal est de scarifier soigneusement le sol avant le début de la saison de croissance. Cela permet une meilleure aération du sol. En automne, vous pouvez également chauler votre pelouse après l’avoir scarifiée ou tondue. Appliquez la chaux de jardin un jour où il n’y a pas de vent et où le ciel est couvert.

Une forte exposition au soleil peut provoquer des brûlures sur les graminées du gazon après le chaulage. Arrosez abondamment le gazon après le chaulage. Si possible, laissez le gazon au repos pendant un certain temps après le chaulage et ne marchez pas dessus. Si le sol est normal, le chaulage du gazon n’est nécessaire que tous les deux ans.

Sabler la pelouse comme mesure supplémentaire

N’oubliez pas qu’en chaulant votre pelouse, vous n’éliminez pas la cause de l’acidification du sol. Vous devez donc recouvrir les sols compactés d’une couche supplémentaire de deux à trois centimètres de sable de construction grossier chaque printemps. Le sable doit être appliqué au printemps de manière à ce que les feuilles des graminées dépassent encore à moitié. Le dos d’un râteau à gazon permet d’aplanir facilement le sol.

Les gros grains de sable s’enfoncent lentement dans le sol et le rendent plus meuble avec le temps. Si vous sablez votre pelouse chaque année, il faut compter environ trois à quatre ans avant que l’effet ne soit visible. La croissance de la mousse diminue alors lentement et les graminées semblent plus vitales et plus vigoureuses. Il n’est alors plus nécessaire d’ajouter du calcaire.

Laisser un commentaire

Vu sur

JDN
Batimat

Nous contacter ?