Cmem une ascension fulgurante

Cmem une ascension fulgurante

Aujourd’hui, CMEM fait partie du podium de tête parmi les centrales de référencement. Or il y a encore dix ans, elle n’existait pas. Sa création remonte à 2007. Mais elle n’est pas née du hasard, ou de la simple volonté d’un dirigeant. CMEM est avant tout une fantastique histoire humaine, faite d’expériences et de rapprochements. Retour sur cette histoire incroyable.

L’histoire prend forme du côté de l’est de la France avec Moulet Matériaux. Nous sommes en 1982. Trente-deux négociants en matériaux de construction et de bricolage d’Alsace, de Lorraine, et de Champagne-Ardenne décident de s’associer pour mutualiser leur achat. L’aventure prend un nouveau tournant en 1990, avec la création d’une nouvelle enseigne, la SA Tout Faire. Au départ 65 adhérents participent au projet. Afin de limiter les impacts de gestion, et aussi de réduire les coûts d’achats, la nouvelle structure entend s’occuper des achats, du marketing, de la communication, de la formation. Jamais une marque n’aura aussi bien porté son nom, tout faire gère tout ou presque. Devant le succès, quatre ans plus tard, onze points de vente du groupe bordelais Bati-Pro, rejoignent l’enseigne Tout Faire Matériaux. Aujourd’hui, la marque de bricolage et de négoce fait partie des plus grosses enseignes du marché, car en l’espace de vingt-quatre ans elle a su s’imposer et devenir incontournable. En quelques chiffres, elle est présente en France et en Belgique avec 480 points de vente, 350 adhérents, un chiffre d’affaires de 1,5 milliard d’euros, 4 000 collaborateurs, 14 familles de produits, et 700 000 produits référencés. De quoi donner le tournis, compte tenu de la croissance fulgurante de la marque.

CMEM, la naissance d’un géant

La base de l’enseigne Tout Faire est donc solide. Mais en 2007, le besoin de créer une centrale d’achats de référencement en matériaux de construction pour les négociants indépendants se fait sentir. Fort de son expérience avec Tout Faire Matériaux, en gage de base arrière, les dirigeants n’ont rien fait de mieux que de reprendre leur compétence pour créer une machine de guerre commerciale. Et là encore les chiffres s’avèrent tout bonnement incroyables. En l’espace de sept ans, CMEM est passée de la 4e centrale de référencement à la 2e, juste derrière Point P, mais devant ADEO, et KingFisher, en distribution bâtiment et bricolage. Et de la 2e place à la 1ère en termes de négoces matériaux, devant Point P ! En 2007, CMEM comptait 931 affiliés, aujourd’hui “1796”. Il y a sept ans son chiffre d’affaires était de 3,1 milliards d’euros, aujourd’hui il a quasiment doublé pour s’élever à 6,05 milliards d’euros.

A lire également:  Bayer - Groupe SBM : L’ascension du petit poucet français !

L’alliance des titans

Déjà très bien placée l’an dernier, CMEM a gravi des places grâce à l’arrivée cette année d’un autre géant dans la centrale, BigMat ! Le divorce avec Gedimat est consommé ! Le groupe quitte la centrale d’achats Timolia, centrale qu’il avait contribué à créer sept ans plus tôt. Créé en 1981 pour répondre à une évolution sans précédent sur le marché de la construction et du bâtiment à la suite des chocs pétroliers, Bigmat n’arrive pas les mains vides chez CMEM !!! Avec 110 adhérents, 336 points de vente, un chiffre d’affaires de 1,2 milliard d’euros, 4 000 collaborateurs et 450 fournisseurs, forcément ça pèse dans la balance déjà bien imposante de CMEM. « Notre rapprochement avec Bigmat n’a rien de surprenant, explique Patrick Schaeffer, Directeur général de CMEM, nous avions déjà eu des contacts très prometteurs en 2003-2004 à l’époque où CMEM était en gestation ». CMEM a également confirmé au 1er janvier 2014 les adhésions des groupes Denis Matériaux (33 points de vente) et BVP (14 points de vente) tous les deux, ex-MCD. La centrale de référencement venue de l’est a su s’imposer sur le marché, elle représente actuellement 30 % du marché des matériaux.•

Patrick Schaeffer, Directeur général de CMEM Bigmat rejoint les rangs Cette année, nous avons réalisé un chiffre d’affaires de 5 milliards d’euros. Avec Bigmat, nous devrions atteindre 6,2 milliards. En 2013 les ventes ont chuté de 3 %, nous avons cependant fait un peu mieux que le marché qui lui est en perte de vitesse avec -5 %.
Mais avec la venue de Bigmat parmi nos adhérents, nous allons peser un peu plus lourd sur le marché du négoce. Nous représentions 25 %, nous allons passer à 30 %. Nous resterons deuxièmes derrière Point P, mais nous nous hissons à la première place sur le négoce de matériaux.
L’arrivée de Bigmat n’est qu’une demi-surprise pour nous. Nous avions déjà établi des contacts par le passé. En 2007 lorsque CMEM est né, Bigmat et Tout Faire devaient déjà se rapprocher. Les méthodes de travail sont sensiblement les mêmes entre ces deux enseignes, les adhérents sont impliqués dans le processus de décision. Cela étant, chaque enseigne garde ses propres opérations de marketing, de communication et de promotion. CMEM ne se charge que du référencement de fournisseurs. Plus nous disposons d’adhérents et plus nous sommes en mesure de négocier des prix attractifs.
D’ailleurs le nombre a beaucoup augmenté cette année. D’abord, nous avons la joie d’accueillir Bigmat avec ses 110 adhérents et près de 330 points de vente. Nous avons également deux nouvelles enseignes régionales qui viennent grossir les rangs de nos clients. Nous passons donc de 26 à 29 enseignes au total. Sans compter le nombre d’adhérents qui là encore avec ces trois nouvelles recrues augmente, nous passons de 1 330 à 1 700 d’ici le début de l’année prochaine. Pour rejoindre la liste de nos adhérents, nous demandons au potentiel candidat de réaliser un chiffre d’affaires de 50 millions d’euros.
Malgré le nouvel essor que nous connaissons, nous n’allons pas changer de cap. Nous resterons la centrale de référencement pour le négoce indépendant, afin de garantir aux fournisseurs un écoulement de leur production, les adhérents eux ont la possibilité d’obtenir des tarifs négociés, plus compétitifs. Chaque adhérent paie au niveau du fournisseur ses commandes, et de notre côté nous nous engageons à ne jamais nous rémunérer sur les prix négociés.
Pour l’année prochaine en plus de la venue de ces trois nouveaux grands adhérents, nous allons mettre en place un paiement sous forme d’acompte des remises de fin d’année. Nous préparons également la refonte du système intranet, qui sert à la fois aux fournisseurs et aux adhérents. Enfin CMEM lance en partenariat avec Tout Faire, un nouveau concept de menuiserie : Menuiserie Multi Enseigne (MME). Elle s’appuiera sur CMEM pour la partie achats et Tout Faire pour la partie communication et stratégie marketing. MME va déposer une marque que nous pourrons voir dans des points de vente. Chaque adhérent à cette nouvelle menuiserie devra répondre à un cahier des charges précis : du personnel dédié à la marque, un espace dédié aussi, un minimum de chiffre d’affaires en menuiserie, et enfin il devra s’engager à suivre le plan de référencement de MME.