Quels sont les différents types de parquet ?

4.2/5 - (135 votes)

Le parquet est un revêtement de sol polyvalent pour l’intérieur et un matériau populaire lorsqu’il s’agit de revêtir le sol. Découvrez ici les différents types de parquet, leur utilité et les coûts liés à l’installation d’un parquet dans une pièce.

🌱 Aspect🛠️ Description📌 Conseils Pratiques
🌳 Composition du parquetBois massif ou multicouche (chêne, frêne, hêtre)Choisissez selon votre budget et l’usage (massif pour longévité, multicouche pour coût réduit)
🔨 Types de parquetParquet massif, parquet multicouche, parquet finiParquet massif : durable mais coûteux, parquet multicouche : abordable et facile à poser
🏠 Traitement de surfaceVitrifié, huilé, ciréVitrifié : protection contre rayures et eau, huilé/ciré : esthétique naturelle, entretien régulier
🪵 Parquet massifPeut être poncé plusieurs fois, diverses épaisseurs (14-22 mm)Convient pour rénovations, évitez les épaisseurs >22 mm sur chauffage au sol
🧩 Parquet multicouchePlusieurs couches, couche d’usure en bois massifDeux couches : moins cher, trois couches : peut être posé flottant
🏢 Parquet préfabriqué en liègeConfortable, bonne isolation thermique et phoniqueIdéal pour chambres et salons, évitez dans pièces avec meubles lourds
📐 Modèles de posePose parallèle, à l’anglaise, à chevrons, en cubeChoisissez selon la taille de la pièce et l’effet souhaité
🔄 Parquet ou stratifié ?Parquet : bois véritable, durable. Stratifié : choix de designs, moins cherParquet : robustesse et authenticité, stratifié : économie et facilité d’entretien
💰 Coût de la poseParquet massif : 50-180€/m², parquet fini : 30-100€/m²Budgetez selon la taille de la pièce et l’essence de bois souhaitée

De quoi est composé un parquet ?

de quoi est composé un parquet

Un parquet est composé de bois, souvent d’essences locales telles que le chêne, le frêne ou le hêtre. Le bois est scié en morceaux et assemblé de différentes manières. Il en résulte plusieurs types de parquets et différents motifs de pose.

On distingue le parquet massif, également appelé parquet monocouche, et le parquet multicouche (souvent appelé parquet fini). Le parquet massif est constitué de bois massif plein. Il a l’avantage de pouvoir être poncé plusieurs fois et de recevoir une nouvelle protection de surface, ce qui lui confère une plus grande longévité. Si la surface est huilée ou cirée, des retouches ponctuelles sont également possibles.

Le parquet multicouche est composé de différentes couches, dont seule la couche supérieure ou la couche d’usure est en bois massif, les autres couches de support étant en bois résineux moins cher. Si la couche d’usure a une épaisseur de 3 mm à 4 mm, il s’agit d’éléments à trois couches, si la couche supérieure a une épaisseur de 4 mm à 5 mm, il s’agit d’éléments à deux couches.

A lire également :  Quelle devrait être la taille idéale d'un tapis de chambre ?

Alors que le parquet monocouche est collé au support, il est parfois possible de poser les planches de manière flottante pour le parquet fini. Comme le parquet massif est d’abord collé, puis poncé et traité avec de la cire, de l’huile ou du vernis, il est plus complexe à poser que le parquet prêt-à-poser. Ce dernier est déjà poncé et traité dans l’usine du fabricant.

Différences dans le traitement de surface

Les types de parquet se distinguent également par leur traitement de surface. Un parquet vitrifié avec un vernis protège particulièrement bien le bois contre les rayures et les infiltrations d’eau. Pour les pièces très sollicitées, comme l’entrée, il vaut la peine de traiter le parquet avec un vernis. L’utilisation d’un parquet verni est également avantageuse dans les pièces où se trouvent des meubles lourds.

Même si le parquet verni subit des dommages, il peut être poncé. Pour ce faire, il faut d’abord retirer le vernis, puis l’appliquer à nouveau. Un parquet verni n’est pas non plus très exigeant en termes d’entretien.

Il existe une alternative pour le traitement de la surface : le parquet ciré et le parquet huilé. La surface est laissée naturelle et traitée avec de la cire ou de l’huile. Dans ce cas, le parquet a un aspect noble et les dégâts occasionnels peuvent être réparés plus facilement. Les rayures, par exemple, sont éliminées par polissage. Cependant, une surface cirée ou huilée est plus sensible à la saleté et aux dommages. Les taches d’eau doivent être nettoyées directement pour éviter que le bois ne gonfle.

Types de parquet massif

Les parquets massifs peuvent être poncés plusieurs fois lors d’une rénovation ou d’un déménagement. Chaque opération enlève environ 0,5 mm. Avec une ponceuse à parquet spéciale et nos instructions dans le guide, vous pouvez poncer jusqu’à huit fois un parquet monocouche.

Parquet à l’anglaise

parquet à l'anglaise

Un parquet à l’anglaise a une épaisseur comprise entre 14 mm et 22 mm et se compose de lames de parquet ou de bandes de parquet individuelles. Le parquet à l’anglaise est collé sur toute sa surface et peut être posé selon de nombreux motifs. La largeur et la longueur des baguettes peuvent varier.

Remarque : si l’épaisseur du parquet est supérieure à 22 mm, il ne convient pas à la pose sur un chauffage au sol, car la chaleur ne peut plus être transmise.

Pour que le parquet à l’anglaise puisse être posé correctement, la surface doit être plane. Si un autre plancher en bois constitue le support, le parquet à l’anglaise est souvent cloué. L’assemblage par rainure et languette confère au parquet une stabilité supplémentaire.

Le parquet à lamelles est une forme spéciale qui ne fait que 10 mm à 12 mm d’épaisseur et qui convient donc bien à une rénovation.

Parquet mosaïque

Le parquet mosaïque, ou parquet à lamelles, est composé de lamelles de bois de 8 mm d’épaisseur, posées selon un motif particulier. Pour ce faire, on utilise un filet comme support, sur lequel les lamelles sont collées selon un motif en chevron, en cube ou à l’anglaise.

A lire également :  Rénover les portes : Ce qu’il faut savoir

La faible hauteur des lamelles de bois rend ce type de parquet adapté à la pose sur un chauffage au sol, car la chaleur est bien transmise. La plupart du temps, les lamelles de bois mesurent jusqu’à 2,5 cm de large et 16,5 cm de long.

Parquet à lamelles verticales

Le parquet à lames verticales est également connu sous le nom de parquet industriel. Il s’agit de baguettes de parquet mosaïque qui sont posées sur chant. Elles sont assemblées pour former une unité de pose et sont fixées sur le support à l’aide de colle à parquet.

Comme les lamelles sont placées de chant, le revêtement de sol a ensuite une épaisseur pouvant atteindre 25 mm. Il est donc robuste et convient également aux pièces à forte fréquentation. Si le parquet industriel est en outre vitrifié avec un vernis à parquet, il résiste à de fortes sollicitations. Ce type de parquet est également de plus en plus utilisé dans le secteur industriel, par exemple dans les bureaux ou les écoles maternelles, raison pour laquelle on l’appelle également parquet industriel.

Parquet contrecollé

parquet contrecollé

Comme son nom l’indique, le parquet contrecollé a une structure multicouche et se compose d’une couche porteuse et d’une couche d’usure. Comme ces types de parquet sont déjà poncés et vernis, cirés ou huilés, vous pouvez souvent poser ce type de parquet vous-même en cliquant dessus.

Parquet à deux couches

Le parquet contrecollé est constitué de plusieurs couches et se compose d’une couche de bois massif qui repose sur un panneau de bois. Le panneau de bois est souvent un panneau multicouche ou un panneau de contreplaqué et est composé d’un bois moins cher, c’est pourquoi le prix d’achat est moins élevé que celui du parquet massif.

Comme le parquet monocouche, ce type de parquet est collé en plein, ce qui nécessite une certaine expérience pour le poser sur le sol.

Parquet à trois couches

Par rapport au parquet à deux couches, le parquet à trois couches se compose d’une couche supplémentaire, la couche d’usure supérieure étant également en bois massif. En dessous se trouve la couche de support ainsi que le contrebalancement qui assure la stabilité.

Le parquet à trois couches est le seul type de parquet qui peut être posé de manière flottante. Cela signifie qu’il n’est pas collé sur le support à l’aide d’une colle à parquet, mais qu’il est posé sur le sol par un procédé d’encliquetage. La pose et l’enlèvement du revêtement de sol sont ainsi moins compliqués et conviennent particulièrement aux appartements de location.

Comme la couche supérieure n’a que quelques millimètres d’épaisseur, vous ne pouvez pas poncer un parquet à trois couches aussi souvent qu’un parquet massif.

A lire également :  Les avantages des filets de camouflage pour le jardin

Quelqu’un montre la coupe transversale d’un parquet à trois couches à l’aide d’un crayon.

Parquet préfabriqué en liège

Le parquet préfabriqué en liège est un type de parquet qui n’a pas l’aspect du bois, mais qui est néanmoins confortable. Le liège emmagasine particulièrement bien la chaleur, ce qui le rend idéal pour les pièces comme le salon ou la chambre à coucher où vous marchez souvent pieds nus. L’effet d’insonorisation plaide également en faveur de ce revêtement de sol.

Le liège est collé sur un panneau de fibres de bois stabilisateur et est posé sur le sol par un procédé d’encliquetage. Ici aussi, il existe des variantes avec une surface vernie ou huilée. Comparé à de nombreuses essences de bois, le liège est plus souple et donc moins adapté aux pièces avec des meubles lourds.

Modèle de pose du parquet

modèle de pose du parquet

Selon que vous possédez une grande pièce, que vous voulez que la pose soit simple ou que vous voulez qu’une petite pièce paraisse plus large, il existe différents motifs de pose pour le parquet :

  • Pose parallèle : les lames de bois sont posées parallèlement les unes aux autres. Si elles se rencontrent sans être décalées, il s’agit d’un assemblage parallèle. Si elles sont à moitié décalées, on parle d’assemblage régulier, d’assemblage anglais ou de demi-assemblage.
  • L’assemblage à l’ancienne : si vous ajoutez une baguette de bois tournée à 90° à la fin de deux baguettes posées parallèlement, il s’agit de l’assemblage à l’ancienne.
  • Assemblage sauvage : ce motif de pose est également appelé assemblage irrégulier ou plancher de bateau. Dans ce cas, vous posez les lames de bois parallèlement, mais avec des décalages différents.
  • Motif à chevrons : les lames de bois se rencontrent à angle droit, ce qui donne un motif à chevrons. Ce motif est particulièrement adapté aux grandes pièces.
  • Motif de cube : ici, vous assemblez plusieurs baguettes pour former un carré et posez ces carrés alternativement à l’horizontale et à la verticale. Vous pouvez également utiliser différentes essences de bois pour rendre le motif encore plus varié.

Assemblage d’échelles : L’assemblage parallèle constitue la base de cette méthode. Après une rangée de baguettes parallèles, une rangée de baguettes verticales est insérée.

Parquet ou stratifié ?

Par rapport au parquet, le stratifié est constitué d’une couche de papier décoratif collée sur une plaque de support. L’avantage est que vous avez un grand choix de designs et de structures de surface. De plus, le stratifié est léger et peut être posé sur presque tous les sols.

La faible hauteur du revêtement de sol est un avantage, surtout en cas de rénovation. Le stratifié peut également être posé sur un chauffage au sol et est facile à entretenir. Cependant, vous ne pouvez pas poncer le revêtement mélaminé du sol stratifié comme vous le feriez pour un sol en bois véritable.

Les classes d’usage du stratifié indiquent la résistance à l’usure ou la capacité de charge du revêtement et le domaine d’utilisation auquel il est destiné.

Si vous souhaitez un sol en bois véritable, plus robuste et plus durable, choisissez un parquet. Selon que vous choisissez un parquet monocouche ou multicouche, vous pouvez le poncer plusieurs fois. Il existe de nombreuses essences de bois pour le parquet, que vous pouvez choisir en fonction de votre style d’intérieur.

En revanche, si vous recherchez un revêtement de sol moins cher à poser dans une location ou une salle de loisirs, le stratifié vous conviendra parfaitement. Grâce au grand choix de couleurs et de structures, vous trouverez le revêtement qui convient à chaque pièce. Le stratifié est également souvent utilisé dans les bureaux.

Coût de la pose d’un sol en parquet

Le prix joue également un rôle important lors de l’achat d’un parquet. En fonction de la taille de la pièce que vous souhaitez équiper de parquet, le facteur prix peut déjà être décisif lors du choix du type de parquet.

Le parquet massif est plus cher à l’achat, car l’ensemble du revêtement de sol est constitué de ce bois solide. A cela s’ajoutent les coûts de la main d’œuvre pour la pose, le ponçage et la vitrification. Un mètre carré de parquet massif coûte environ entre 50 euros et 180 euros.

Le prix du mètre carré de parquet fini varie en fonction de l’essence de bois. Par exemple, le hêtre coûte environ 30 euros le mètre carré, tandis que le noyer coûte entre 50 et 100 euros pour la même quantité.

Laisser un commentaire

Vu sur

JDN
Batimat

Nous contacter ?